Envisagez-vous d’offrir vos données à l’aide des services web de l’OGC?

May 15, 2018

Le partage de données dans l’Infrastructure canadienne de données géospatiales (ICDG) repose en partie sur les normes de l’Open Geospatial Consortium (OGC). L’OGC élabore des normes géospatiales ouvertes et les met à l’essai. Donc, lorsque cet organisme m’a demandé une liste de certains sites canadiens fondés sur la technologie Esri qui fournissent des services établis selon ces normes, j’avais hâte de les découvrir moi-même. Jetez un coup d’œil à ce billet de blogue pour en savoir plus sur les normes de l’ICDG et de l’OGC, et sur les résultats de mon enquête.

Récemment, l’Open Geospatial Consortium (OGC) m’a demandé une liste de certains sites web canadiens reposant sur la technologie Esri qui fournissent des services web mis en œuvre à l’aide des normes de l’OGC. Comme c’était une demande intéressante et une question sur laquelle je m’interrogeais aussi, j’étais heureux de faire une enquête et de fournir des résultats à l’OGC. Voulez-vous savoir quels ont été les résultats?

Pour mettre les lecteurs au courant de ce sujet, l’OGC est une organisation internationale de normalisation qui compte plus de 500 organisations participantes dans le monde entier qui collaborent selon un processus consensuel pour élaborer et mettre à l’essai des normes géospatiales ouvertes. Esri Canada est membre du comité technique de l’OGC et contribue au processus de normalisation de ce dernier depuis de nombreuses années. Le projet GéoConnexions de Ressources naturelles Canada, qui régit l’Infrastructure canadienne de données géospatiales (ICDG), prend en charge l’interopérabilité des données grâce aux normes de l’OGC.

Parmi les normes les plus populaires de l’OGC, on compte les normes d’échange de données géospatiales par l’intermédiaire de services web. Ces normes comprennent le service de cartes web (WMS), le service d’entités web (WFS), le service de couverture web (WCS), le service de feuillet de carte web (WMTS) et le service de traitement web (WPS).

ArcGIS Server d’Esri compte ces normes de l’OGC dans le répertoire de services web qu’il offre. Les éditeurs de données doivent simplement activer ces interfaces conformes à l’OGC lorsqu’ils publient un service. Les services de l’OGC ne sont pas activés par défaut.

ArcGIS Server prend en charge le service ArcGIS REST API par défaut, ce qui permet aux utilisateurs de travailler avec les services web qu’ils ont publiés dans ArcGIS Server ou dans ArcGIS Online. De nombreux types de couches et de services accessibles à partir d’ArcGIS Server aident les utilisateurs à publier et à fournir des données, notamment les services d’entités, les services de cartes, les services de géotraitement et les services d’images.

L’une des fonctions très intéressantes d’ArcGIS Server est la possibilité pour les utilisateurs de facilement et rapidement déterminer quelles données et quels services sont accessibles sur ce site à partir du répertoire des services REST d’ArcGIS. Par exemple, Esri Canada offre des données et des services sur un site ArcGIS Server. Pour déterminer ce qui est accessible sur un site, les utilisateurs n’ont qu’à entrer l’URL du répertoire des services dans leur navigateur. Par exemple, pour accéder au répertoire des services d’Esri Canada, les utilisateurs n’ont qu’à saisir http://maps.esri.ca/arcgis/rest/services dans leur navigateur comme on l’indique ci-dessous.

Le répertoire des services d’ArcGIS Server d’Esri Canada est accessible à l’adresse http://maps.esri.ca/arcgis/rest/services. Le répertoire des services REST d’ArcGIS contient une liste des dossiers, des services et des interfaces prises en charge, comme on l’indique ci-dessus.

Voici un exemple de certaines données d’imagerie offertes en tant que service WMTS de l’OGC (indiquées dans l’ellipse rouge). Les utilisateurs peuvent visualiser cette image dans de nombreuses applications différentes (indiquées dans l’ellipse verte) tout simplement en cliquant sur le lien.

Voici un exemple de certaines données géospatiales offertes en tant que service WMS de l’OGC (indiquées dans l’ellipse rouge). Les utilisateurs peuvent copier le lien de WMS et le coller dans leur application qui prend en charge le service (p. ex., ArcGIS Pro).

ArcGIS Server prend en charge de nombreuses normes de l’OGC, et l’organisation qui exploite le serveur a simplement besoin de les activer. Les utilisateurs peuvent alors accéder à l’URL de ces services de l’OGC et les entrer dans leur logiciel d’application.

Pour en revenir à la demande de l’OGC concernant les sites canadiens qui fournissent des services de l’OGC à l’aide de la technologie Esri, en moins d’une heure, j’ai pu trouver 26 sites web importants au Canada qui fournissaient de tels services. À titre d’exemple, l’un des sites était un site du gouvernement du Canada qui offrait 448 ensembles de données sous forme de WMS et 105 ensembles de données sous forme de WFS sur leur portail du gouvernement ouvert.

Tirez-vous également profit de vos données en tant que services web de l’OGC? Partagez vos commentaires ci-dessous.

Ce billet a été écrit en anglais par Gordon Plunkett et peut être consulté ici.

Article précédent
Prêt, en joue... succès! Lever le voile pour les entreprises
Prêt, en joue... succès! Lever le voile pour les entreprises

Comment tirer parti de la puissance d’Insights for ArcGIS, qui fournit des réponses analytiques que vous ne...

Article suivant
ArcGIS Pro : dix mythes qui ont la vie dure
ArcGIS Pro : dix mythes qui ont la vie dure

ArcGIS Pro nécessite-t-il des crédits? Chris North, directeur des Solutions sectorielles à Esri Canada, s’a...