Êtes-vous passé à ArcGIS Pro?

December 10, 2018

Les praticiens des SIG ont besoin d’une application SIG de bureau pour créer les cartes, les données et les applications dont les utilisateurs ont besoin et qui sont prêtes pour le web. Esri a fait passé ArcMap à ArcGIS Pro à titre d’application phare, et elle invite la communauté SIG à faire la transition. Lisez ce blogue pour découvrir comment ArcGIS Pro permet aux spécialistes des SIG de créer et de fournir plus facilement des produits et services géospatiaux qui fonctionnent bien dans un environnement IDS.

Je parlais avec un collègue du fait que j’avais changé d’application de bureau et passé d’ArcMap à ArcGIS Pro pour tout mon travail de SIG. Mon collègue est, bien sûr, un expert d’ArcMap, et le passage à une nouvelle suite logicielle ne l’attire pas tant que ça. Cela m’a amené à me demander pourquoi j’avais fait ce changement si rapidement et si facilement. J’ai été l’un des premiers à adopter ArcGIS Pro, et j’ai passé directement d’ArcMap à ArcGIS Pro d’une semaine à l’autre. Maintenant, j’utilise exclusivement ArcGIS Pro.

Pourquoi j’ai passé à ArcGIS Pro

L’un des fondements de mon travail à Esri Canada est le développement et la promotion des concepts et de l’utilisation des infrastructures de données spatiales (IDS). Il s’agit notamment de veiller à ce que les personnes qui recueillent et fournissent des données géospatiales le fassent d’une manière qui permette à de nombreux utilisateurs d’utiliser les mêmes données à de nombreuses reprises et à de multiples fins. La règle numéro un d’une IDS est que les données géospatiales qui sont recueillies, conservées et diffusées par un organisme doivent être fournies à de nombreux autres organismes et utilisées par ces derniers pour de nombreuses autres applications. Bien entendu, l’interopérabilité des données IDS n’est pas le fruit du hasard; elle exige des organismes qu’ils utilisent la bonne technologie et les bonnes normes qui peuvent les aider à construire des IDS de la manière la plus efficiente et efficace possible.

C’est là qu’ArcGIS Pro intervient. Tout d’abord, Pro est plus facile à utiliser en ligne qu’ArcMap. Par exemple, ArcGIS Pro utilise automatiquement la carte topographique du monde comme fond de carte pour vos données. Pro permet de se connecter à des services web et de s’alimenter des données en ligne. Pro prend en charge les très grands ensembles de données. On peut donc couvrir la nation dans son intégralité, plutôt que d’effectuer le traitement province par province. Pro peut gérer de nombreux types de données, qu’il s’agisse de CAO, d’Excel, d’imagerie, de données matricielles, de KML, de LAS, de tableaux, de topologie et de réseau triangulé irrégulier, entre autres. Pro simplifie également la transformation des données spatiales à partir d’une variété de formats à l’aide des outils intégrés d’extraction, de transformation et de chargement spatiaux (ETL) qui sont inclus avec le module d’extension ArcGIS Data Interoperability. Enfin, ArcGIS Pro offre un accès simple et facile aux couches du Living Atlas en ligne qui peuvent être ajoutées à des cartes 2D et à des scènes 3D, juste avec un clic de la souris.

Étant donné que l’IDS du Canada, l’ICDG, est toujours en évolution et que les récentes innovations techniques sont intégrées dans ArcGIS Pro et non dans ArcMap, il est tout à fait logique qu’ArcGIS Pro soit maintenant la meilleure application SIG de bureau à utiliser dans le cadre du partage de données IDS du Canada.

Découvrez tout ce que vous pouvez faire grâce à ArcGIS Pro

Le plus grand avantage d’ArcGIS Pro est probablement la facilité avec laquelle une carte ou un service peut être développé et partagé avec vos clients ou avec quiconque dans le monde. Par exemple, vous pouvez créer une carte utile dans ArcGIS Pro, puis la publier (la partager) par l’intermédiaire d’ArcGIS Online en quelques clics de souris seulement. Chaque couche de la carte peut également être partagée individuellement en tant que couche web. Ces couches web peuvent ensuite être utilisées pour créer des cartes supplémentaires par vous ou n’importe qui d’autre.

De plus, une autre fonctionnalité IDS intégrée à ArcGIS Pro consiste en la possibilité d’intégrer des services web dans votre carte. Par exemple, les données publiées n’importe où en tant que service REST, WMS, WFS, KML ou une autre norme s’intègrent aisément dans votre carte ou scène ArcGIS Pro. Esri Canada a conservé plusieurs couches de données thématiques qui sont offertes dans le contenu canadien du Living Atlas.

Lorsque vous chargez des données cartographiques dans ArcGIS Pro, vous obtenez le fond de carte en ligne de la région correspondante à partir du fond de carte topographique du monde. Saviez-vous qu’Esri Canada produit le contenu de ce fond de carte en faisant appel à la carte communautaire du Canada? Ainsi, les données que vous voyez dans le fond de carte d’ArcGIS Pro sont peut-être produites à partir de vos propres données, si vous faites partie d’une des plus de 100 organisations qui contribuent à la carte communautaire du Canada, comme Yellowknife, Kamloops, Banff, Brandon, Oakville, Laval, Saint John ou St. John’s. Cela signifie que vos données commerciales internes sont enregistrées géométriquement et correspondent automatiquement aux données de base dans ArcGIS Pro.

Disponibilité et interopérabilité des données

Voici quelques exemples de disponibilité et d’interopérabilité des données dans ArcGIS Pro :

La carte ci-dessus montre les limites législatives des terres autochtones du Canada, chargées dans ArcGIS Pro à partir du Living Atlas.

La carte ci-dessus montre la densité spatiale des principales cultures (céréales, orge, maïs, canola et soja) au Canada, chargée sous forme de service de cartes web (WMS) à partir des ensembles de données du gouvernement du Canada.

La carte ci-dessus montre les écodistricts du Canada, chargés dans ArcGIS Pro à partir du Living Atlas. Les écodistricts sont identifiés par des entités distinctives telles que le relief, le modelé, la géologie, le sol, la végétation, les plans d’eau et la faune.

La carte ci-dessus illustre sous forme d’image matricielle l’utilisation des terres au Canada (au sud du 60e parallèle nord) en 2010. Les données ont une résolution spatiale de 30 m et sont chargées dans ArcGIS Pro à partir du Living Atlas.

Passez à ArcGIS Pro maintenant

ArcGIS Pro est la nouvelle application de bureau phare d’ArcGIS qui est continuellement améliorée. Armée d’un grand nombre de nouvelles fonctionnalités, elle est robuste et facile à utiliser en ligne. Pro possède de nombreuses fonctionnalités supplémentaires, comme la visualisation et l’édition en 3D, une personnalisation facile, une interface utilisateur intuitive, la possibilité de gérer de très grands ensembles de données, etc.

Si vous avez remis à plus tard le passage à ArcGIS Pro, le temps est venu de voir ce qu’offre cette solution. Vous serez agréablement surpris par ce que vous y reconnaîtrez et pas sa facilité d’utilisation. De plus, le changement est très simple. Vous pouvez donc commencer à faire un travail utile tout de suite.

Ce billet a été écrit en anglais par Gordon Plunkett et peut être consulté ici.

Article précédent
Quel est le rôle des données ouvertes dans les IDS?
Quel est le rôle des données ouvertes dans les IDS?

Découvrez comment exploiter vos investissements dans l’infrastructure de données spatiales pour tirer le me...

Article suivant
Pleins feux sur les infrastructures de données spatiales – Novembre 2018
Pleins feux sur les infrastructures de données spatiales – Novembre 2018

Lisez ce billet de blogue d’Esri Canada pour vous renseigner sur les nouvelles, les données et les produits...