Pleins feux sur les infrastructures de données spatiales – mai 2016

May 25, 2016

Voici les sujets abordés ce mois-ci dans Pleins feux sur les infrastructures de données spatiales : GeoFoundation Exchange, la plateforme qui modernise l’infrastructure numérique du Canada; les objectifs de GéoAlliance Canada pour son premier exercice financier; et un rapport sur la vitesse et la qualité de l’Internet partout au Canada.

Voici un survol de ce qui se passe en matière d’infrastructures de données spatiales (IDS) au Canada et ailleurs dans le monde. Dans ce billet de mai 2016, vous trouverez une compilation des nouvelles, des données et des produits les plus récents et les plus importants à propos des IDS.

Nouvelles

Esri Canada crée une carte balayable montrant la dévastation causée par les feux de forêt à Fort McMurray

Esri Canada a publié une carte balayable des feux de forêt en Alberta exploitant l’imagerie satellitaire recueillie avant et après le sinistre qui a frappé en ce mois de mai la ville de Fort McMurray, en Alberta. Elle montre l’emplacement et l’étendue des dégâts. L’entreprise a également publié une application d’information du public sur les feux de forêt de Fort McMurray. Celle-ci présente du contenu géolocalisé provenant des médias sociaux, ainsi que des renseignements sur la météo et la circulation routière.

GeoFoundation Exchange (GFX) – Modernisation de l’infrastructure numérique du Canada

Les données de fond de carte représentent une composante essentielle de l’infrastructure de données spatiales du Canada. C’est pourquoi il faut adopter une nouvelle approche visant à unifier les efforts disparates des divers organismes canadiens officiels qui gèrent les données cartographiques de base. L’initiative GeoFoundation Exchange (GFX) constitue une occasion unique pour le Canada de tirer parti des technologies modernes, d’approches collaboratives et de politiques de données ouvertes dans le but de simplifier les processus de cartographie de base du Canada, de réduire les coûts liés à la cartographie ainsi que d’améliorer les produits et les services de cartographie de base au profit de tous les Canadiens et toutes les Canadiennes.

Des services à large bande accessibles et abordables pour les communautés isolées du Canada

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) tient actuellement des audiences portant sur la fiabilité et l’abordabilité des services Internet à large bande. Pour la plupart des Canadiens, l’accès à des services de ce type ne pose pas de problème. Mais dans les régions rurales et au nord du pays, il est loin d’être évident de disposer de tels services à coût raisonnable. OneWeb, fournisseur mondial de services Internet satellitaires, a expliqué les plus grands défis techniques à relever sur ce chapitre et a suggéré au gouvernement quelques lignes directrices pour l’avenir.

GéoAlliance Canada dévoile les thèmes des projets de l’année 1

GéoAlliance Canada a dévoilé ses objectifs pour l’exercice financier 2016-2017. L’organisme-cadre travaillera principalement sur des projets visant à définir plus clairement l’identité du secteur de la géomatique, à améliorer les ressources didactiques et à faciliter plus grandement l’accès aux données géospatiales. Il s’agit là des trois thèmes qui se sont dégagés des travaux récemment menés par la Table ronde de la communauté canadienne de géomatique, puis qui ont été précisés lors de l’événement Regard vers le futur 2016.

Vous n’êtes pas seul : une étude de l’ACEI révèle la lenteur d’Internet dans plusieurs régions du Canada

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) a publié un rapport qui détaille la vitesse et la qualité des connexions Internet d’un point de vue municipal, provincial et national. Et les conclusions ne sont pas fameuses. Notons d’abord que la vitesse moyenne de téléchargement au Canada se situe à 18,64 Mbit/s, bien en deçà des 25 Mbit/s que l’ACEI présente comme idéal à poursuivre dans l’industrie.

Données

L'Ontario actualise les cartes des sols pour soutenir les travaux de gérance environnementale des agriculteurs

Pour célébrer le Jour de la Terre, le gouvernement de l’Ontario s’est associé au gouvernement du Canada afin d’entreprendre une nouvelle initiative de cartographie des sols qui va favoriser, par de nouvelles technologies et l’actualisation de technologies qui existent déjà, une meilleure compréhension de la façon dont les modes d’utilisation des sols ont changé. Le projet bénéficie d’un investissement de 5,1 millions de dollars. Les nouvelles données qu’il permettra de recueillir aideront les agriculteurs à modifier leurs méthodes de gestion des façons suivantes : en fournissant des données à l’appui d’initiatives agricoles et environnementales, en donnant de l’information étayant les mesures d’atténuation et d’adaptation aux effets des changements climatiques, et en assurant une protection accrue de la qualité des eaux des lacs, des rivières et des ruisseaux de l’Ontario.

Ressources naturelles Canada lance la version mise à jour de CanVec

CanVec est un produit numérique de référence cartographique qui offre une information topographique de qualité en format vectoriel qui est conforme aux normes internationales de géomatique. Grâce à sa mise à jour exploitant un modèle de données perfectionné, CanVec présente de façon homogène et ininterrompue les couches de données du territoire canadien qu’il couvre. À l’heure actuelle, seuls l’Atlas, le Réseau routier national (RRN) et le Réseau ferroviaire national (RFN) proposent une telle présentation ininterrompue des données. D’autres couches s’ajouteront dans les prochaines versions, de façon tout aussi homogène.

Produits

Les outils de cartographie web : comprendre l’environnement et prendre de meilleures décisions

C’est avec les cartes qu’on arrive à mieux comprendre les problèmes environnementaux parce que ceux-ci sont souvent liés à des emplacements dont la représentation et la géolocalisation permettent de dégager des motifs. Par la visualisation, l’évaluation, l’analyse et l’interprétation des données cartographiques, on lève le voile sur notre monde complexe et en constante évolution. Il est de plus en plus facile d’accéder aux cartes créées par SIG et de les utiliser en ligne ou sur des appareils mobiles. Elles nous permettent de cerner avec exactitude les plus grands enjeux de notre époque, par exemple en ce qui concerne les changements climatiques touchant notre planète et la durabilité écologique. Ces cartes intègrent à un rythme toujours croissant des données en temps réel qui portent, entre autres, sur les feux de forêt, la crue des eaux, la météo et la circulation routière.

MapML : un format de texte servant à coder des renseignements cartographiques pour le web

Le langage de balisage cartographique MapML permet aux logiciels d’agent utilisateur basés sur le web (navigateurs et autres) d’interagir avec les serveurs web. Pour ce faire, il ne s’appuie que sur les normes d’Internet publiquement définies (URI, HTTP, la présente spécification), et non sur des « recettes » ou des modèles d’URL. Le but : afficher des cartes web interactives modernes. Voyez un exemple de MapML affichant le fond de carte de l’océan Arctique d’Esri.

Des municipalités canadiennes libèrent l’accès à leurs données grâce à ArcGIS Open Data d’Esri

Esri Canada a annoncé que plus de 20 municipalités canadiennes ont adopté ArcGIS Open Data. Cette application dans le nuage d’Esri est un SIG qui permet aux communautés de rendre leurs données accessibles et de favoriser ainsi la transparence, l’innovation et le développement économique. Avec cette application, les organisations créent des catalogues ou des portails interactifs de données ouvertes en quelques minutes seulement et proposent au public un système de partage des données efficace et efficient.

Lancement de l’interface API d’ArcGIS pour JavaScript 4.0

La série 4.x constitue une toute nouvelle édition de l’API JavaScript qu’Esri lance en parallèle de la série 3.x. Elle propose de nouvelles façons de prendre en charge à la fois le 2D et le 3D, de faciliter l’utilisation de l’interface API pour JavaScript, de travailler avec les cartes et couches sur le web qui sont stockées comme éléments dans le modèle ArcGIS de géoinformation et d’agrémenter l’expérience de l’utilisateur par sa grande et élégante convivialité.

Article précédent
Résumé des événements liés aux IDS  – mai 2016
Résumé des événements liés aux IDS  – mai 2016

Dans le résumé de ce mois-ci, nous revenons pour vous sur le Sommet canadien sur les données ouvertes 2016,...

Article suivant
GeoFoundation Exchange : qu’est-ce que c’est?
GeoFoundation Exchange : qu’est-ce que c’est?

Apprenez ce qu’est le programme GeoFoundation Exchange (GFX) dans ce billet de blogue.