Pourquoi les IDS sont essentielles à la transformation numérique d’une organisation

March 11, 2019

Les entreprises déploient rapidement les technologies numériques dans l’ensemble de leurs processus d’affaires existants afin d’améliorer l’efficacité, la productivité et l’expérience client. Véhicules de la transformation numérique, les infrastructures de données spatiales (IDS) constituent un modèle de mise en œuvre essentiel pour les gouvernements et les entreprises en vue de changer les façons de faire actuelles. Lisez ce billet de blogue pour voir les nombreux avantages de la mise en œuvre des IDS et pourquoi une IDS devrait être la pierre angulaire de la transformation numérique d’une organisation.

Les infrastructures de données spatiales sont développées par les organisations et utilisées par les professionnels de la géospatiale pour trouver, partager et utiliser de façon efficace les données géospatiales. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles le partage de données par l’intermédiaire d’une IDS représente une pratique saine en affaires, en plus d’être un vecteur d’accroissement de l’efficacité pour toutes les organisations et tous les utilisateurs. Pour pleinement atteindre à cette efficacité, les IDS doivent répondre aux besoins opérationnels de l’organisation et permettre le partage des données à l’interne au sein de l’organisation et à l’externe, dans la communauté en général.

Chaque organisation met en œuvre et contrôle sa propre IDS à l’interne dans son secteur de compétence, mais, à l’externe, son IDS doit s’interfacer selon les politiques et les normes de l’Infrastructure canadienne de données géospatiales (ICDG). Cette structure assure l’autonomie de chaque organisation, mais permet aussi à ces dernières de partager et d’échanger des données à l’externe.

Un exemple d’un concept d’IDS au Canada atlantique est celui de la municipalité régionale d’Halifax, dont l’IDS est compatible avec celle de Nova Scotia GeoNova, laquelle est compatible avec l’ICDG. En respectant les normes et les politiques nationales en la matière, l’IDS de chaque organisation peut partager de façon transparente des données avec l’IDS de l’autre organisation.

Une fois qu’elle a mis en œuvre une IDS, une organisation profite des nombreux avantages que présente le partage des données géospatiales par l’intermédiaire de cette infrastructure, dont les suivants :

  1. Réduction de la création et de l’entretien de données redondantes ou dupliquées dans l’ensemble des organisations.
  2. Réduction des coûts de développement et d’exploitation de l’organisation.
  3. Prestation de nouveaux services fondés sur l’IDS.
  4. Application et utilisation accrues et améliorées des données géospatiales.

Comme le secteur public recueille et partage souvent d’importantes quantités de données géospatiales, il peut tirer le meilleur parti d’une IDS. Le terme souvent utilisé pour décrire ces données d’administration publique au sein d’une IDS est « données exactes, fiables et accessibles ».

Examinons un à un ces avantages de l’IDS.

En partageant les données au moyen d’une IDS, les professionnels des SIG peuvent trouver et utiliser des données faisant autorité au lieu de recréer les données. Comme la collecte de données s’avère coûteuse et prend beaucoup de temps, il n’y a rien de plus sensé sur le plan commercial que le concept d’une IDS qui « collecte les données une seule fois, les conserve à la source et les utilise plusieurs fois à des fins multiples ». De plus, s’il n’existe qu’une seule version des données de haute qualité et faisant autorité, leurs utilisateurs sont assurés qu’ils disposent de données exactes, fiables et accessibles. La figure ci-dessous montre un exemple de collecte de données en double et à quel point il peut être difficile de choisir une version des données pour un projet.

Un exemple de collecte de données en double dans l’ensemble des administrations : on voit ici une intersection provenant de quatre réseaux routiers différents; les représentations sont similaires, mais également différentes.

Une IDS peut réduire les coûts d’élaboration et d’exploitation des données pour de nombreuses administrations. Par exemple, une grande ville peut avoir un service des urgences, un service des travaux publics et un service des transports qui créent et entretiennent tous un réseau routier. De toute évidence, la création et l’entretien d’une seule couche de données pour le réseau routier de la ville et son partage avec tous les services par l’intermédiaire d’une IDS permettraient d’économiser du temps et des ressources. L’IDS éliminera ce que l’on appelle souvent les silos de données organisationnels, qui se présentent quand un service crée des données, mais ne les partage pas avec un autre service. Souvent, les villes et d’autres administrations du secteur public partageront également ces données faisant autorité au moyen de leur IDS sous forme de données ouvertes que le public pourra utiliser et exploiter. La transition de l’organisation des processus de données cloisonnés vers les processus de partage de données par IDS peut être effectuée simplement et de façon fluide pour améliorer la création et le partage des données.

Un exemple de la façon dont les silos de données d’administration publique peuvent être éliminés par la mise en œuvre d’une IDS et d’une base de données géospatiales communes

Un autre des grands avantages de la mise en œuvre d’une infrastructure de données spatiales : de nouvelles applications innovantes peuvent être créées à l’aide des données et de l’IDS. Ces nouvelles applications peuvent prendre la simple forme d’une carte web ou d’une carte récit en ligne. Elles peuvent aussi être beaucoup plus complexes, comme un tableau de bord, une application web ou même le suivi des événements en temps réel. Même la fourniture de données ouvertes peut être considérablement améliorée par l’ajout de services sur le web, comme l’a fait la Ville de Brampton avec son site primé GeoHub.

Le site web de données ouvertes de la Ville de Brampton représente l’un des meilleurs exemples de la prestation de services supplémentaires à l’aide d’une IDS.

Un dernier avantage de la mise en œuvre d’une IDS est qu’elle permet une utilisation accrue et améliorée des données géospatiales de l’organisation. La collecte et la mise à jour des données géospatiales exigent du temps et des ressources, et les données deviennent rapidement des atouts précieux. Le fait que l’intendance des données est assurée par une seule organisation et que les données sont ensuite utilisées par beaucoup plus d’organisations mène à des améliorations globales de l’efficacité et de la productivité. Toutefois, je ne recommande pas que cet avantage de l’IDS soit considéré comme une économie potentielle de coûts ou de personnel. Il faut plutôt redéployer le personnel et les ressources qui créent actuellement des données redondantes afin d’améliorer la qualité et l’actualité des couches de données faisant autorité.

La mise en œuvre d’une IDS au sein d’un organisme du secteur public ou privé présente donc de nombreux avantages. Elle rendra l’agence plus efficace, lui permettra de fournir de meilleures données et de meilleurs services et rendra le personnel plus motivé. Étant donné que toutes les organisations de sécurité publique du Canada adoptent une approche IDS pour le partage des données géospatiales avec la mise en œuvre du service 911 de la prochaine génération, il est logique que les gestionnaires de données géospatiales commencent à transformer leur organisation, en délaissant les silos de données au profit du partage des données par l’intermédiaire d’une IDS.

Ce billet a été écrit en anglais par Gordon Plunkett et peut être consulté ici.

Article précédent
Lectures intéressantes sur les IDS – Mars 2019
Lectures intéressantes sur les IDS – Mars 2019

Lectures intéressantes sur les IDS – articles sur les infrastructures de données spatiales

Article suivant
Pleins feux sur les infrastructures de données spatiales – Février 2019
Pleins feux sur les infrastructures de données spatiales – Février 2019

Où sont les pipelines sous réglementation fédérale au Canada? Quel pays est le plus prêt pour la technologi...