Application du mois de septembre : Carte de la saturation en eau de la surface du sol, par Agriculture et Agroalimentaire Canada

September 1, 2016

Découvrez l’extraordinaire application d’Agriculture et Agroalimentaire Canada dans ArcGIS Online. Les données satellitaires qu’elle diffuse aident les scientifiques, les organismes gouvernementaux et d’autres organisations à mieux comprendre la condition des sols et les cycles naturels de l’eau, de façon à améliorer la préparation aux situations d’urgence découlant, par exemple, d’une inondation ou d’une sécheresse.

Si vous avez observé les étoiles cet été, vous vous serez peut-être demandé quelles données envoient et reçoivent les satellites en mouvement dans le ciel. L’un de ceux-ci, le satellite SMOS (pour « humidité des sols et salinité des océans ») de l’Agence spatiale européenne, recueille des données sur la saturation en eau de la surface du sol ainsi que sur la salinité de la surface des océans. Notre application du mois de septembre, développée par l’équipe des SIG d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), diffuse ces données dans ArcGIS Online en les mettant à jour chaque semaine.

La carte interactive présente le pourcentage de saturation en eau du sol à partir des données satellitaires SMOS de 2015. Le rouge et l’orangé représentent des sols plus secs, tandis que le vert et le bleu dénotent des sols plus humides. Les données ont une résolution de 25 kilomètres.

Une carte web en appui à la prise de décisions majeures

En repérant sur la carte les régions plus humides ou plus sèches par rapport à la moyenne historique, les organismes et ministères gouvernementaux du Canada, des États-Unis et du Mexique peuvent prendre des décisions éclairées dans diverses disciplines.

Par exemple, AAC utilise l’information afin d’établir des rapports de risque associé au climat. Le Ministère combine de grandes quantités de données, tirées de différentes sources, afin de déterminer la gravité et la portée géographique des risques auxquels la production agricole est exposée.

De leur côté, les analystes du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest se servent de la carte interactive afin de surveiller de plus près la sécheresse dans les régions éloignées. En repérant les conditions arides propices aux feux de forêt ou à une baisse des débits de l’eau servant à produire de l’hydroélectricité, ils améliorent leur préparation aux urgences.

Dans leurs bureaux manitobains de préparation aux risques, le personnel d’Environnement Canada surveille sur la carte interactive les régions vulnérables aux inondations ou aux feux de friches. Ainsi, les spécialistes en prévision des crues et les organismes provinciaux de prévention des incendies sont-ils mieux préparés à faire face aux urgences.

Des cartes statiques aux cartes dynamiques

On diffusait auparavant cette carte en format PDF, sur un site FTP. Afin de fournir de l’information plus récente à un auditoire plus vaste, l’équipe des SIG d’AAC a décidé de créer une carte interactive dans ArcGIS Online, adaptée d’un modèle de carte web existant.

« Nous voulions simplifier l’accès à l’information, indique James Ashton, chef de l’équipe des SIG, et grâce à ArcGIS Online, nous avons créé une application en libre-service qui fournit rapidement aux utilisateurs des données pertinentes. »

Catherine Champagne, spécialiste de l’observation de la Terre au Service national d’information sur l’agroclimat, lance chaque semaine le processus de mise à jour de la carte interactive au moyen de scripts de géotraitement qui s’exécutent dans ArcGIS. Ce processus crée une nouvelle carte qui, une fois enregistrée dans un dossier partagé, déclenche un traitement automatisé conçu en langage de programmation Python.

« Python nous permet d’automatiser des tâches et de réduire la charge de travail manuel », affirme Catherine. « Nous sommes ainsi en mesure d’automatiser la création d’un service d’entités et son intégration à un modèle de carte web dans ArcGIS Online. De cette façon, nous augmentons notre efficacité et réduisons les risques d’erreur. »

Une fois les données sur la saturation en eau du sol accessibles dans ArcGIS Online par un service web, les analystes et les scientifiques peuvent aisément intégrer d’autres données, comme les prévisions de rendement des cultures, de feux de forêt ou de sécheresses.

Toutes les données affichées sur la carte interactive sont également diffusées, dans des formats qui vont de la carte statique au geotiff, sur le Portail des données ouvertes du gouvernement du Canada. Par ailleurs, la carte est également conforme aux lignes directrices concernant l’accessibilité du contenu web, ce qui signifie que les personnes souffrant d’une déficience de la vue ou de l’ouïe peuvent également la consulter.

« La carte interactive a considérablement dépassé nos attentes, ajoute James, à en juger par le nombre de vues qui est beaucoup plus élevé qu’à l’époque des cartes PDF. Nous pouvons ainsi rendre l’information pertinente accessible plus facilement à un plus grand nombre d’utilisateurs. »

Visitez le site web d’AAC et explorez la carte. Vous pouvez même y ajouter vos données géographiques et faire vos propres analyses. Par exemple, vous pourriez insérer les limites de votre propriété et déterminer si le sol dans votre cour est suffisamment humide pour y faire pousser des légumes.

Article précédent
Cartes et applications retenues pour le calendrier et les applications du mois d’Esri Canada 2017
Cartes et applications retenues pour le calendrier et les applications du mois d’Esri Canada 2017

Dans le cadre des célébrations du cent cinquantenaire du Canada, nous avons invité diverses organisations à...

Article suivant
Application du mois d’avril : Carte récit des faits saillants de la refonte réglementaire de la Ville de Sherbrooke
Application du mois d’avril : Carte récit des faits saillants de la refonte réglementaire de la Ville de Sherbrooke

D’importants changements seront bientôt apportés aux règlements de la Ville de Sherbrooke.