Les géodatabases fichiers sous licence : une façon sécuritaire de partager vos données

January 6, 2016

Que faire si vous devez transmettre vos données et avez besoin d’ajouter des restrictions d’accès? Recourez à la géodatabase fichier sous licence, une nouvelle fonction introduite dans ArcGIS for Desktop 10.3. Elle représente une excellente solution de rechange aux paquetages (cartes et feuillets) comme mode d’acheminement de vos renseignements. Elle fonctionne tout comme les géodatabases fichiers que vous connaissez déjà, mais elle comprend des caractéristiques supplémentaires : la capacité de préciser la date d’expiration de vos données, ainsi que d’empêcher les utilisateurs de les exporter.

La géodatabase fichier sous licence est un moyen génial de renforcer les accords d’utilisation. Ces accords définissent la période de temps pendant laquelle une personne peut utiliser les données avant qu’elle doive les retirer de ses ordinateurs. Vous pouvez faire appliquer un accord d’utilisation en fixant de façon précise la date d’expiration des données. Vous vous assurez ainsi que l’utilisateur ne pourra plus les utiliser après cette date. Cette nouvelle fonction peut être avantageuse dans d’autres situations.

Emprunter des données à la bibliothèque

Je me souviens d’avoir signé des contrats quand j’étais à l’école. Ils précisaient que je ne pouvais plus utiliser les données empruntées lorsque mes projets étaient terminés. Ce genre de contrat faisait le détail des données que je devais retirer de mes périphériques de stockage externes afin de garantir que je ne les utiliserais plus. Aujourd’hui, grâce à la géodatabase fichier sous licence, un bibliothécaire n’a qu’à régler une date dֹ’expiration pour être certain que d’autres étudiants ou utilisateurs n’auront pas accès aux données après le jour officiel de remise à la bibliothèque.

Validité des donnés

La situation se présentera où vous enverrez des données qui ne seront valides que pour un certain nombre de mois ou d’années. Par exemple, imaginons que certains chemins forestiers figurant dans un fichier temporaire de réseau routier ne sont plus valides après trois ans. Avant d’envoyer mon réseau routier au moyen de la géodatabase fichier sous licence, je peux régler une date d’expiration de trois ans afin de rappeler à l’utilisateur que les données dont il se sert ne sont plus valides et qu’il devrait m’en demander la mise à jour.

Travailler avec des données sensibles

Il arrivera un moment où vous travaillerez sur un projet comportant des données sensibles que vous voudrez mettre en lecture seule. La géodatabase fichier sous licence vous permet de définir la propriété qui empêche les utilisateurs d’exporter vos données et limite leur accès à la simple consultation. Dans ce cas, les utilisateurs pourront voir les attributs des classes dֹ’entités dans la géodatabase. Alors qu’avec les paquetages de feuillets, ils n’accèdent essentiellement qu’à des instantanés de vos données.

Comment puis-je créer une géodatabase fichier sous licence?

Rien de plus simple que de créer et de configurer une géodatabase fichier sous licence. Tous les outils nécessaires sont offerts par ArcGIS for Desktop, dans son ArcToolbox.

Capture d’écran illustrant la boîte à outils File Geodatabase se trouvant parmi les outils de gestion des données

Vous commencez en vous servant de l’outil Generate Licensed File Geodatabase. Cet outil crée un fichier de définition de licence qui paramètre et restreint l’accès aux contenus de votre géodatabase fichier, ainsi qu’une géodatabase fichier sous licence, qui est essentiellement une copie modifiée de votre géodatabase fichier.

Capture d’écran de la boîte de dialogue de l’outil Generate Licensed File Geodatabase, prête pour les entrées et les sorties.

Capture d’écran de la fenêtre ArcCatalog qui affiche la géodatabase fichier originale (Zion.gdb) et la nouvelle géodatabase fichier sous licence (Zion_Protected.gdb).

Une fois que la géodatabase protégée est créée, vous n’êtes plus en mesure d’accéder aux classes d’entités qu’elle contient. Si vous tentez d’importer une classe d’entités, le message suivant s’affiche :

Capture dֹ’écran du message d’erreur s’affichant à une tentative d’importation de données protégées.

Utilisez maintenant l’outil Generate File Geodatabase License pour créer la licence permettant d’accéder aux contenus protégés. Dans la boîte de dialogue de cet outil, vous appliquez les restrictions empêchant l’exportation de vos entités, et vous réglez la date d’expiration.

Capture d’écran de la boîte de dialogue de l’outil Generate File Geodatabase License.

Une fois que la licence est générée, ajoutez-la en fermant d’abord ArcGIS for Desktop, puis en vous servant de l’Administrateur ArcGIS. Maintenant que la licence de données est ajoutée, la géodatabase fichier sous licence est prête à fonctionner. Reportez-vous à ce guide si vous ne connaissez pas bien le processus d’ajout et de suppression de licences de données avec l’Administrateur ArcGIS.

Une géodatabase fichier sous licence fait penser à un coffre au trésor à bien des points de vue. D’abord, on protège ce coffre en le munissant d’un verrou (l’outil Generate Licensed File Geodatabase). Les seules personnes qui puissent ouvrir ce verrou sont celles qui disposent de la bonne clé (la licence). C’est vous qui créez la clé qui permet d’accéder au contenu du coffre (l’outil Generate File Geodatabase License).

Avant de commencer à explorer cette nouvelle capacité, voici quelques points à prendre en considération :

  • Vous ne pouvez créer une géodatabase fichier sous licence à partir d’une géodatabase issue d’une version antérieure à 10.1.
  • Vous ne pouvez éditer les données contenues dans la géodatabase fichier sous licence. Nous vous conseillons donc d’y intégrer des données définitives ne requérant pas de modifications.
  • Une fois qu’une géodatabase est sous licence, vous ne pouvez la ramener à son ancien format sans licence.

Faites un essai et changez complètement votre façon de partager vos données.

Pour en savoir plus

10.3, ArcToolbox, données, géodatabase, partage, outils, flux de travaux

Article précédent
Trois façons de rendre un champ « obligatoire » dans ArcMap
Trois façons de rendre un champ « obligatoire » dans ArcMap

Le contrôle de la qualité des données constitue l’une des tâches les plus chronophages liées aux SIG.

Article suivant
Six règles non officielles sur la gestion des données dans ArcGIS
Six règles non officielles sur la gestion des données dans ArcGIS

La gestion et l’organisation des données sont des facteurs de réussite essentiels de tout projet réalisé av...