Application du mois de juillet : Portail d’information sur la sécheresse de la Colombie-Britannique

July 1, 2017

La sécheresse, période caractérisée par un manque de précipitations ou un épuisement des ressources en eau, peut grandement nuire à l’être humain et à la nature. En Colombie-Britannique, plusieurs facteurs sont responsables des épisodes de sécheresse : une mince accumulation de neige, la pluie tardive et le temps chaud et sec. Informer les citoyens sur l’état de la situation locale permet d’aider à préserver les ressources en eau. Découvrez comment le gouvernement de la Colombie-Britannique tire parti des cartes récits pour communiquer à ses citoyens des renseignements à jour sur les sécheresses par l’intermédiaire du Portail d’information sur la sécheresse de la Colombie-Britannique – l’application du mois de juillet.

Personne n’est à l’abri de la sécheresse, et il est souvent trop tard pour agir lorsqu’on la constate. Dans un pays aussi riche en eau que le Canada, on s’étonne de parler de sécheresse. Et pourtant, les conséquences néfastes sont bien réelles, non seulement pour l’environnement, mais aussi pour la population. En période de sécheresse, la quantité d’eau disponible pour les ménages et les entreprises est limitée. Les rivières se réchauffent, en raison d’un débit plus faible, ce qui touche les poissons et l’écosystème aquatique. Les températures chaudes liées au phénomène peuvent également accélérer la maturation des cultures. Le manque d’eau peut causer problème pour l’irrigation et les soins aux animaux, en plus de nuire aux élevages et à la lutte antiparasitaire. Comme si ce n’était pas assez, la sécheresse peut nuire à la croissance des végétaux et réduire la qualité et la quantité des récoltes.

Que de mauvaises nouvelles direz-vous, mais c’est la réalité. Nous devons participer aux efforts de conservation de l’eau afin de prévenir les périodes de sécheresse. Au bout du compte, nous économiserons de l’argent, tout en protégeant nos ressources naturelles. Parfois, les gens ne savent même pas qu’ils vivent dans une zone à risque de sécheresse. Le gouvernement de la Colombie-Britannique (GeoBC) a mis sur pied une initiative visant à régler ce problème en créant le Portail d’information sur la sécheresse de la Colombie-Britannique. Sur ce portail, les citoyens peuvent consulter de l’information importante, notamment les fermetures de zones de pêche et le niveau de sécheresse de leur région.

Avant la sortie de l’application en 2015, les responsables de la gestion de l’eau cherchaient un nouveau moyen de communiquer facilement et rapidement l’information sur la sécheresse. De fil en aiguille, trois objectifs principaux ont émergé lors de la conception de l’application :

  1. Communiquer de l’information récente à la population dans un format de carte géographique;
  2. Fournir des données historiques sur les sécheresses;
  3. Créer un moyen facile, rapide et efficace de mettre à jour l’information sur la sécheresse.

« Nous voulions créer un site qui centralise l’information transmise au public sur la sécheresse en Colombie-Britannique. », a déclaré Ben Arril, chef d’équipe, service des innovations en affaires et des interventions d’urgence. « Il était primordial de trouver un moyen rapide de mettre à jour l’information. Nous tenions vraiment à disposer d’un moyen rapide et efficace de communiquer l’état de la sécheresse. »

Pendant la saison de la sécheresse de 2016, le Portail d’information sur la sécheresse de la Colombie-Britannique a été consulté près de 20 000 fois.

Le portail sur les sécheresses fait son apparition

L’application a été conçue en collaboration avec le personnel SIG de la province, les experts en sécheresse, ainsi que différents intervenants et clients. Plusieurs membres du personnel SIG régional de partout en Colombie-Britannique ont joué un rôle essentiel dans la création du portail.

L’application a été conçue avec les cartes récits d’Esri, plus particulièrement au moyen du modèle Story Map Series et de l’option de mise en page par onglets. Ce modèle permet d’ajouter une série de cartes à l’aide d’onglets. En plus des cartes, des images, des vidéos et du contenu web viennent enrichir le récit pour capter l’attention du public.

« Le portail d’information sur la sécheresse allie le pouvoir inspirant d’une carte récit à l’utilité de Web AppBuilder, en intégrant le tout dans une série présentée par onglet, enchaîne Ben. Quand des applications combinent plusieurs fonctions, nous appelons cela un géoportail. Les géoportails permettent de regrouper l’information d’une foule de sources en un site web centralisé (portail d’information). Ils peuvent afficher de l’information spatiale ou non-spatial, des sites web, des formulaires et des sondages, le tout de manière pratique et en un seul endroit. »

Le Portail d’information sur la sécheresse de la Colombie-Britannique remplit admirablement bien son rôle en intégrant un vaste éventail de contenus et d’applications web. Le premier onglet affiche une photo éloquente qui met en contexte l’application. Les onglets suivants intègrent du contenu de Web AppBuilder for ArcGIS, une autre carte récit (oui, une carte récit dans une autre carte récit), et un site web. Pour intégrer d’autres applications ArcGIS dans votre carte récit, vous n’avez qu’à copier et coller leurs URL, de la même manière que vous intégreriez un site web. Ce billet de blogue d’Owen Evans, ingénieur de produit dans l’équipe des cartes récits d’Esri, évoque les pratiques exemplaires d’intégration d’applications et de contenu web dans des cartes récits.

L’application a été lancée en 2015 pour contribuer à communiquer les renseignements sur l’état de la situation pendant l’une des pires années de l’histoire de la Colombie-Britannique en matière de sécheresse. Elle comprend une série temporelle historique des renseignements sur la sécheresse qui illustre bien à quel point la province a été touchée.

Amélioration du flux d’information

L’application est très simple et facile à utiliser. Pour obtenir des renseignements à jour sur votre région de la Colombie-Britannique, vous pouvez simplement faire un zoom sur votre emplacement et consulter les données correspondantes. Vous pouvez également suivre un lien qui se trouve dans une fenêtre contextuelle pour en apprendre davantage sur les restrictions de l’utilisation de l’eau en vigueur dans votre district.

Les utilisateurs sont incités à laisser des commentaires par l’intermédiaire de l’application, et le portail en a reçu des positifs en grand nombre depuis son lancement. Cela aide le gouvernement de la Colombie-Britannique à mieux comprendre ce que les citoyens souhaitent voir et à répondre à toutes leurs questions. Les commentaires que les utilisateurs peuvent laisser librement sur l’application aident également l’équipe de développement de GeoBC à continuer d’améliorer le portail et de perfectionner sa stratégie de communication.

La saison de la sécheresse a déjà commencé dans la province. Si vous habitez en Colombie-Britannique, vous pouvez faire preuve d’une prudence raisonnable et consulter l’application pour déterminer le niveau de sécheresse de votre région afin de vous préparer à d’éventuelles restrictions de l’utilisation de l’eau. Je vous invite à y jeter un coup d’œil et à faire part, dans les commentaires ci-dessous, de vos idées sur la manière dont nous pouvons collectivement économiser l’eau.

Ce billet a été écrit en anglais par Jasmine Sohal et peut être consulté ici.

Article précédent
Application du mois d’août : Avis concernant la qualité de l’eau potable au Manitoba
Application du mois d’août : Avis concernant la qualité de l’eau potable au Manitoba

Découvrez comment le gouvernement du Manitoba s’est outillé de cartes récits pour diffuser rapidement les r...

Article suivant
Trois questions fréquemment posées à propos des applications de terrain d’ArcGIS
Trois questions fréquemment posées à propos des applications de terrain d’ArcGIS

Voici quelques conseils et suggestions pour vous aider à tirer le maximum de la suite d’applications mobile...