Application du mois de janvier : GeoDASH

January 2, 2018

Tout le long de l’année, notre blogue et la page d’accueil de notre site web présenteront chaque mois une de 12 applications intéressantes et différentes développées par des clients. L’application du mois de janvier, GeoDASH, est utilisée par le service de police de Vancouver. Découvrez comment les systèmes d’information géographique (SIG) permettent de mieux informer le public sur les actions policières dans la communauté et de le mobiliser dans les efforts de réduction de la criminalité.

Bonne et heureuse année à tous! L’année 2018 est à nos portes, et avec elle déferlera un lot de nouvelles applications du mois. Cette année, la sélection d’applications illustre à merveille comment des utilisateurs d’ArcGIS partout au Canada tirent parti de la puissance des SIG pour améliorer notre environnement, notre économie et notre société. Pour lancer le bal, nous vous présentons GeoDASH, un portail de statistique et d’analyse des données géographiques utilisé par le service de police de Vancouver.

La sécurité publique est une des plus importantes responsabilités de toute administration municipale. Tous les citoyens souhaitent se sentir en sécurité dans leur communauté. La cartographie est un des moyens qui contribue à l’amélioration de la sécurité publique. Une carte indiquant les endroits où sont survenus des crimes dans une ville permet non seulement de constater l’existence d’éventuels points chauds, mais également de déceler des indices pouvant révéler certaines tendances et aider les analystes de la criminalité à déterminer pourquoi certains secteurs sont plus à risque que d’autres. Les services de police obtiennent un portrait plus éclairé de la criminalité locale, ce qui les aide à mettre sur pied des stratégies de prévention et à cibler des points chauds, afin de réduire le nombre d’incidents.

GeoDASH est une application web populaire qui reçoit jusqu’à 700 visites par jour.

GeoDASH est un outil de cartographie de la criminalité qui donne au public un accès à l’information sur les crimes rapportés au service de police de Vancouver. Cette information fiable sur les activités criminelles dans leurs quartiers permet aux résidents d’être mieux informés et de prendre part à la réduction de la criminalité. L’application représente également une vitrine des activités du service de police de Vancouver, ce qui répond à des objectifs de transparence envers la communauté. L’outil est conçu pour offrir un aperçu global des incidents répertoriés dans plusieurs catégories de crime.

« Le lancement de cet outil devait répondre à deux besoins essentiels du service de police de Vancouver, explique Ryan Prox, agent spécial de l’unité de conseil et développement en analyse de la criminalité. En premier lieu, il fallait offrir rapidement au public l’information disponible sur d’éventuels problèmes de criminalité dans leur communauté, afin de sensibiliser les gens et de leur permettre de prendre des dispositions pour réduire les risques qu’un nouveau crime soit commis. »

 « En second lieu, il fallait compter sur un moyen de communiquer les dossiers sur lesquels les policiers travaillent et de présenter les résultats de ces efforts au sein de la communauté. Ce besoin répond à des impératifs de transparence et de responsabilisation à l’égard des citoyens, en plus de permettre de relever des problèmes au moment où ils surviennent, ajoute-t-il. »

Voici un fait intéressant. Le service de police de Vancouver est le premier service de police au Canada à utiliser l’apprentissage automatique pour créer une technologie d’enquête prédictive qui recourt à GeoDash. Grâce à cette innovation en matière de prévision de la criminalité, il a constaté que les cambriolages de résidences diminuaient chaque mois. Visionnez la vidéo qui suit pour en savoir plus.

GeoDASH a été développée à l’aide de la solution Geocortex Essentials de Latitude Geographics. Geocortex Essentials est un cadre de conception, de développement et de maintenance d’applications web qui fonctionne exclusivement avec la plateforme ArcGIS. Ce produit prend en charge les services ArcGIS Server, le contenu public et privé provenant d’ArcGIS Online, les cartes web créées au moyen de Portal for ArcGIS et le service de géocodage international d’ArcGIS Online.

« L’expérience du service de police de Vancouver avec GeoCortex a été très positive, commente Ryan. Ce résultat repose en partie sur un excellent service à la clientèle et sur une intégration facile du logiciel à la plateforme ArcGIS existante. »

Comment fonctionne GeoDASH

Bien qu’elle déploie une technologie hautement sophistiquée, l’application est en fait très facile à utiliser. Tous les incidents sont indiqués par des symboles clairs et lisibles qui permettent de repérer aisément les différents types de crime dans la ville. Il est possible d’y faire trois types de requêtes différentes :

  • une recherche par quartier, pour trouver et afficher des crimes dans un quartier donné;

  • une recherche par adresse, pour trouver et afficher des crimes près d’une adresse donnée;

  • une recherche par emplacement en cliquant sur un point de la carte, pour afficher les crimes à proximité de cet endroit.

Vous pouvez également réaliser vos propres analyses, créer des diagrammes pour étayer vos analyses et imprimer vos propres cartes. Le service de police de Vancouver a également créé un guide de l’utilisateur détaillé pour expliquer les fonctions de l’application et dépanner les utilisateurs, au besoin.

GeoDASH permet aux citoyens de devenir des analystes de SIG en créant leurs propres requêtes reposant sur un type donné d’emplacement ou de crime rapporté, puis en étudiant les tendances en matière de criminalité dans la ville.

L’application GeoDASH est utile pour les citoyens, mais elle l’est grandement également pour le personnel du service de police de Vancouver. « Avant le développement de l’application, il fallait consacrer un nombre considérable d’heures chaque jour à la création de cartes PDF statiques de la criminalité. L’information était ensuite transmise par courriel aux intervenants et versée quotidiennement dans le site web du service de police, explique Ryan. Ces cartes étaient peu détaillées et n’étaient pas interactives. Elles ne rendaient compte que d’un échantillon des crimes survenus. Le processus automatisé fournit rapidement une information beaucoup plus riche, ce qui permet de réaliser des économies substantielles en heures de service de soutien en plus de rendre l’information plus accessible pour le public. »

Je vous invite à jeter un coup d’œil à GeoDASH et à me faire part ci-dessous de vos commentaires sur ce que vous aimez le plus à propos de cette application. Pour connaître les autres applications qui seront présentées au cours de l’année, lisez l’annonce qui suit : Cartes et applications retenues pour le calendrier et les applications du mois d’Esri Canada 2017.

Ce billet a été écrit en anglais par Jasmine Sohal et peut être consulté ici.

Article précédent
Quel projet SIG web lancerez-vous en 2018?
Quel projet SIG web lancerez-vous en 2018?

Les plateformes SIG web et ArcGIS aident les organisations à tirer profit de la technologie SIG. Planifiez ...

Article suivant
Cartes et applications retenues pour le calendrier et les applications du mois d’Esri Canada 2018
Cartes et applications retenues pour le calendrier et les applications du mois d’Esri Canada 2018

Nous avons organisé un concours afin que tous puissent soumettre ses meilleures cartes et applications web ...