Jeannine Johnstone : ambassadrice des SIG du mois d’août

August 20, 2019

L’ambassadrice des SIG du mois d’août est Jeannine Johnstone, coordonnatrice de l’intendance à la Stanley Park Ecology Society (SPES) à Vancouver, en Colombie-Britannique. Découvrez la façon dont elle a soutenu l’utilisation d’un SIG dans le cadre d’un programme éducatif de l’école secondaire Prince of Wales.

Jeannine Johnstone, coordonnatrice de l’intendance à la Stanley Park Ecology Society (SPES) est notre ambassadrice des SIG du mois. La SPES est un organisme sans but lucratif indépendant de Vancouver, en Colombie-Britannique, qui joue un rôle de chef de file dans l’intendance du parc Stanley grâce à des initiatives de collaboration dans les domaines de l’éducation, de la recherche et de la conservation. Voyons comment elle soutient l’utilisation des SIG dans son travail avec une école locale.

Expérience avec les SIG

Enfant, Jeannine a été initiée aux SIG par son père, un spécialiste des SIG de la région de Vancouver. En grandissant, Jeannine et ses sœurs ont appris à lire des cartes, ce qui a aidé la petite à développer une pensée spatiale très tôt dans sa vie.

À l’université, Jeannine a suivi des cours en SIG, afin d’explorer la possibilité de trouver un emploi relié aux technologies spatiales. Elle adorait travailler avec les logiciels d’Esri, et elle a continué à suivre des cours sur les SIG à l’université jusqu’à ce qu’elle obtienne son baccalauréat en environnement avec une majeure en systèmes environnementaux mondiaux à l’université Simon Fraser en 2017. Elle est fière de nous dire que ce programme est le premier du genre au Canada, et qu’il est axé sur la compréhension des systèmes environnementaux mondiaux, y compris l’atténuation des changements climatiques et de leurs conséquences grâce à des cours avancés d’analyse et de modélisation des données.

À l’automne 2017, Jeannine a commencé à travailler à la SPES. Elle était ravie que l’organisation utilise un logiciel Esri pour cartographier les plantes envahissantes dans le parc. Cela lui a permis d’intégrer les SIG aux programmes éducatifs du parc et de soutenir les projets de restauration des habitats, comme l’initiative de défragmentation des forêts, qui consiste à cartographier les zones hors sentier pour éclairer les processus de sélection des sites visés par des projets de restauration, y compris la plantation.

Jeannine aime utiliser les SIG dans son travail à la SPES. « En tant que personne qui pense et qui raisonne de manière visuelle, je trouve que les SIG sont un outil incroyable pour comprendre mon monde. J’adore pouvoir partager ce point de vue avec les élèves. »

Liens avec le programme TREK

Au cours des deux dernières années, le travail de Jeannine à la SPES l’a amenée à travailler avec Jason Momeyer, un enseignant qui gère TREK, un programme éducatif d’un an en plein air de l’école secondaire Prince of Wales. TREK est ouvert aux élèves de 10e année du conseil scolaire de Vancouver. Chaque année, 112 élèves de la région de Vancouver sont tirés au hasard dans un bassin de candidats répondant aux critères d’admissibilité du programme. Ce programme spécialisé répond aux exigences du cheminement scolaire de la 10e année de la C.-B. Il met l’accent sur des expériences d’apprentissage pratiques touchant le monde réel, afin d’aider les élèves à tisser des liens plus solides avec leur communauté et la nature environnante.

Travailler avec les élèves de TREK

Les élèves contribuent à l’initiative de gestion des espèces envahissantes de la SPES, en participant à la collecte et à la cartographie d’informations dans le parc. Au début de l’année scolaire, les élèves de TREK sont répartis en quatre groupes. Jeannine travaille avec chaque groupe trois fois au cours de l’année sur des activités liées au programme de sciences de 10e année, en assurant une continuité d’une activité à l’autre.

En octobre, les élèves commencent par découvrir l’écologie du parc et les plantes envahissantes qui s’y trouvent. Dans la première activité, ils utilisent Collector for ArcGIS pour cartographier l’emplacement du lierre, de la ronce discolore et du houx commun, des plantes envahissantes présentes dans le parc.

Lierre mature trouvé dans le parc Stanley.

En décembre, Jeannine fait une visite à l’école Prince of Wales pour montrer aux élèves comment utiliser les outils d’analyse dans ArcGIS Online. Dans cette deuxième activité, les élèves utilisent ArcGIS Online pour créer une carte de densité permettant de déterminer les zones du parc présentant de fortes concentrations de plantes envahissantes. Avec l’outil de mesure, ils peuvent déterminer la superficie totale affectée. Cela leur permet de localiser les endroits où ils enlèveront les plantes envahissantes au printemps.

En mars, les élèves font une dernière visite au parc pour aider à l’enlèvement des plantes envahissantes découvertes grâce à leur analyse. Cette activité permet aux élèves de boucler la boucle en réfléchissant à ce qu’ils ont appris tout au long du programme.

Jeannine espère que son expérience avec les SIG ainsi que les activités dans ArcGIS sur le thème des plantes du parc Stanley permettent aux élèves de TREK de mieux comprendre et apprécier la nature. Elle souhaite aussi que cette expérience touchant l’écologie et la gestion des espèces envahissantes leur laisse entrevoir que les SIG peuvent être à l’origine d’un cheminement de carrière.

Les élèves de TREK utilisent Collector for ArcGIS pour cartographier les emplacements des espèces envahissantes dans le parc Stanley.

Carte de densité créée à partir des données recueillies par les élèves de TREK sur les espèces envahissantes dans le parc Stanley. En jaune, vous pouvez voir les zones où il y a une plus forte concentration de lierre et de houx commun dans le parc.

Prochaines étapes

Le programme a connu un tel succès que la SPES veut le poursuivre tout en le faisant évoluer un peu. Jeannine envisage les choses différemment pour l’an prochain. « Nous allons probablement aborder la cartographie d’une manière légèrement différente avec la prochaine mouture du programme, en concentrant nos efforts sur la cartographie du lierre qui pousse sur les arbres. Le lierre sur les arbres est particulièrement préoccupant pour la SPES, car une fois qu’elle commence à pousser verticalement, la plante change de forme. Elle devient ligneuse et commence à produire des baies, ce qui augmente considérablement les possibilités de propagation de cette plante envahissante par les oiseaux et d’autres animaux. »

Continuez le merveilleux travail que vous faites avec le programme TREK. Nous avons hâte de découvrir les activités que les élèves feront à l’automne.

Les enseignants peuvent communiquer avec un ambassadeur des SIG dans leur communauté, puis commencer ou poursuivre leur périple dans ce domaine. Lisez d’autres histoires inspirantes sur les ambassadeurs des SIG qui soutiennent les écoles de leur région.

En êtes-vous à vos premiers pas dans ArcGIS Online? Créez un compte à l’adresse k12.esri.ca/#access. Commencez par un tutoriel et trouvez d’autres ressources à l’adresse k12.esri.ca.

Ce billet a été écrit en anglais par Angela Alexander et peut être consulté ici.

Article précédent
Explore Burlington – Plus qu’une simple carte
Explore Burlington – Plus qu’une simple carte

L’application Explore Burlington combine la puissance d’ArcGIS Online et du programme de cartes communautai...

Article suivant
5 raisons d’essayer le nouveau concepteur ArcGIS StoryMaps
5 raisons d’essayer le nouveau concepteur ArcGIS StoryMaps

Les cartes récits sont maintenant encore plus faciles à créer! Voyez par vous-même en essayant le nouveau c...