Application du mois de mars : Carte interactive des minéraux de l’Alberta

March 1, 2016

Apprenez-en davantage sur notre application du mois de mars, la carte interactive des minéraux de l’Alberta, en consultant notre entrevue avec son développeur en chef, Rastislav Elgr, spécialiste des SIG à l’Alberta Geological Survey.

Prochain arrêt de notre périple pancanadien de 12 mois des applications novatrices créées sur la plateforme ArcGIS : l’Alberta. Ce mois-ci, nous présentons la carte interactive des minéraux de l’Alberta, un projet mené conjointement par l’Alberta Geological Survey (AGS) et Alberta Energy visant à fournir un accès rapide et facile à de l’information sur les ressources minérales de la province.

La carte interactive des minéraux de l’Alberta est composée de plus de 20 jeux de données portant notamment sur l’estimation des ressources minérales, le substrat rocheux, le zonage et les zones protégées.

Nous vous invitons à lire cette entrevue avec Rastislav Elgs, développeur en chef de l’application et spécialiste des SIG à l’AGS, qui nous explique ce qui a motivé le développement de cette carte interactive et lève le voile sur la tenue à jour de toutes ces données.

AB : Quels besoins ou quelles difficultés ont poussé l’Alberta Geological Survey (AGS) à développer la carte interactive des minéraux de l’Alberta?

RE : Nous avons créé cette application pour fournir aux Albertains des données réelles et estimatives sur les ressources minérales de la province. Ces renseignements, qui sont amassés depuis un siècle, sont maintenant accessibles dans un environnement moderne et interactif.

AB : Pouvez-vous donner un exemple d’utilisation de cette application?

RE : Grâce à la carte interactive, les sociétés minières au pays et à l’étranger sont à même de parcourir, d’interroger et de télécharger des données sur diverses ressources en Alberta. Les propriétaires fonciers peuvent également en tirer de l’information sur les ressources et la géologie de la province.

AB : Pourquoi avez-vous choisi Web AppBuilder for ArcGIS pour développer l’application?

RE : Web AppBuilder est un excellent outil qui permet de créer assez rapidement une application de cartographie Web au moyen de thèmes et de gadgets prêts à l’emploi. Il ne requiert aucune compétence en programmation, et chaque nouvelle version apporte son lot d’améliorations.

AB : Le fait que le catalogue de données ouvertes de l’AGS repose sur ArcGIS Open Data a-t-il facilité l’intégration des données?

RE : Le site de données ouvertes d’AGS et notre application de cartographie Web reposent sur les mêmes fondations. Tous deux utilisent ArcGIS Online pour stocker les données et exécuter tous les processus.

Une fois que les utilisateurs trouvent les données qu’ils veulent télécharger, ils sont dirigés vers le catalogue de données ouvertes de l’AGS, où ils peuvent rapidement accéder à de l’information sous forme de feuille de calcul ou de fichier KML ou SHP.

AB : D’autres données sont-elles intégrées à l’application?

RE : Certainement! La carte interactive des minéraux de l’Alberta est un produit évolutif. Depuis son lancement l’été dernier, nous y avons ajouté plusieurs nouvelles couches portant notamment sur l’estimation des ressources, le lithium, les formations glaciaires, le sable et le gravier de surface, la topographie du substrat rocheux et l’épaisseur des sédiments.

AB : Jusqu’à maintenant, quels commentaires avez-vous reçus des utilisateurs de votre application?

RE : Les gens sont ravis de pouvoir accéder à ce type de données dans un environnement interactif. Les réactions positives que nous avons reçues ont poussé notre organisation à penser à d’autres types de données qu’il serait possible de diffuser au moyen d’ArcGIS Online. L’AGS travaille présentement sur deux autres applications Web, qui seront lancées sous peu.

AB : Y a-t-il une fonctionnalité de l’application qui est particulièrement aimée?

RE : Je dirais que l’aspect interactif de l’application est ce qui la rend unique. Comparée à des cartes papier statiques ou à des données distribuées dans des archives au format ZIP, une application Web offre de nombreuses options pour manipuler les données, les interroger, les parcourir avant de les télécharger ou de les consulter sur presque n’importe quel appareil connecté à Internet. De plus, nul besoin d’être un spécialiste en SIG ni d’installer des logiciels de SIG sur votre ordinateur pour vous en servir.

AB : Combien de consultations uniques l’application a-t-elle reçues? Vos attentes ont-elles été satisfaites, voire dépassées?

RE : En date de la mi-février 2016, l’application comptait près de 11 000 accès, avec en moyenne de 50 à 70 accès les jours de semaine, mais moins la fin de semaine. Je suis satisfait de ces chiffres, et je suis convaincu qu’avec plus de publicité, de temps et d’améliorations, notre application Web sera de plus en plus utilisée.

AB : D’autres organisations ou ministères se sont-ils renseignés sur la façon dont vous avez développé l’application?

RE : On m’a demandé de présenter les fonctionnalités et les possibilités d’ArcGIS Online à mes collègues et aux gestionnaires de l’AGS ainsi qu’à des membres du gouvernement de l’Alberta. À l’AGS, la tendance est au développement de plusieurs applications avec différentes équipes, et certains de mes collègues et gestionnaires me demandent quelle est la meilleure façon d’utiliser ArcGIS Online pour faire connaître nos données.

AB : L’application vous a-t-elle inspiré, vous ou vos collègues, à créer d’autres applications ou cartes Web?

RE : Oui, nos prochaines applications Web seront « Dépôts de sable et de gravier » et « Ressources d’hydrocarbures estimées ». Nous envisageons aussi de créer une application Web nous permettant de partager nos modèles géologiques tridimensionnels (3D) de subsurface et d’afficher nos données dans un espace en 3D.

AB : Avez-vous apporté des améliorations à l’application depuis son lancement? Avez-vous déjà prévu des façons de l’améliorer?

RE : Nous pensons ajouter quelques autres couches, allonger la liste des requêtes que les utilisateurs peuvent effectuer et améliorer nos applications Web pour profiter de certaines nouvelles fonctionnalités rendues possibles par la dernière mise à niveau d’ArcGIS Online. Par ailleurs, nous mettons en ligne les métadonnées de tous nos jeux de données. Enfin, nous nous penchons sur le meilleur moyen d’enrichir certains de nos jeux de données en y ajoutant du contenu multimédia comme des photos, des vidéos, des liens vers des rapports au format PDF et des images animées au format GIF.

La présente entrevue a été résumée et révisée.

Article précédent
Application du mois d’avril : Carte récit des faits saillants de la refonte réglementaire de la Ville de Sherbrooke
Application du mois d’avril : Carte récit des faits saillants de la refonte réglementaire de la Ville de Sherbrooke

D’importants changements seront bientôt apportés aux règlements de la Ville de Sherbrooke.

Article suivant
Neuf conseils à suivre pour offrir des téléchargements de haute qualité dans ArcGIS Open Data
Neuf conseils à suivre pour offrir des téléchargements de haute qualité dans ArcGIS Open Data

Toutefois, il importe de prendre le temps de préparer les données afin d’offrir aux utilisateurs des téléch...