Larisa Johnstone, ambassadrice des SIG, transmet la perception spatiale aux élèves du comté d’Essex

July 12, 2018

Larisa Johnstone est l’ambassadrice des SIG de juillet. Découvrez comment cette professionnelle passionnée des SIG aide les enseignants du comté d’Essex, en Ontario, à appliquer la cartographie et l’analyse spatiale aux préoccupations du monde réel, et apprenez quels sont ses projets en vue de la nouvelle année scolaire.

Larisa Johnstone, une des premières professionnelles à s’inscrire au programme d’ambassadeur des SIG, est l’ambassadrice des SIG de juillet. Depuis trois ans, elle transmet à des enseignants et à des élèves son amour des cartes et sa passion pour la géographie, qui peuvent nous aider à comprendre le monde et les liens qui nous unissent.

Durant son adolescence, Larisa a quitté Johannesburg, en Afrique du Sud, pour s’installer à Windsor, en Ontario, au Canada. Comme sa ville natale lui manquait, elle a trouvé réconfort en s’assoyant pendant des heures devant des cartes papier et des atlas pour découvrir des endroits qu’elle voulait visiter au Canada. Ce passe-temps est devenu son métier.

Le parcours professionnel de Larisa a commencé dans un poste d’arpenteuse sur le terrain, puis de technicienne des SIG à l’Office de protection de la nature de la région d’Essex, près de Windsor. Elle a numérisé des terres humides, créé des bases de données servant à répertorier des arbres, étudié des arbres et cartographié des inondations. Elle a travaillé à titre d’arpenteuse-géomètre pendant six ans avant d’accepter un poste de technicienne en conception assistée par ordinateur (CAO) de SIG pour la Ville de Windsor en 2006. Elle y travaille depuis lors. Larisa continue d’accroître ses connaissances en SIG en suivant des formations d’Esri et en transmettant ce qu’elle apprend aux enseignants et aux élèves avec lesquels elle travaille en tant qu’ambassadrice des SIG.

Depuis 2015, cette ambassadrice est une véritable promotrice de l’éducation en matière de SIG. Qu’il s’agisse d’enseigner à la classe d’école primaire de sa fille l’importance des cartes, d’animer des ateliers pour les enseignants du secondaire sur les cartes récits, les compétences en cartographie et les principes des SIG, ou encore de fournir un soutien technique aux enseignants de sa région, elle agit concrètement pour soutenir les enseignants du comté d’Essex.

Elle a même fait la promotion du programme d’ambassadeur des SIG. En 2016, à la Conférence des utilisateurs d’Esri Canada à London, en Ontario, elle a encouragé une salle de conférence remplie de spécialistes des SIG à s’investir auprès d’une école locale.

Larisa aide les enseignants du primaire et du secondaire à s’initier aux SIG et à se familiariser avec eux. Depuis trois ans, elle offre de son temps en tant qu’ambassadrice des SIG.

Voilà quelques-unes des raisons pour lesquelles elle est l’ambassadrice des SIG de juillet.

L’année dernière, Gloria Baric, qui enseigne à des élèves de 2e année de l’académie Tecumseh Vista, une école à deux régimes pédagogiques (un en français et un autre en anglais) située à Tecumseh, en Ontario, a demandé à Larisa de l’aider dans un projet à caractère patrimonial de sa classe. Elle souhaitait cartographier les origines géographiques des familles de ses élèves. Larisa l’a aidée à recueillir de l’information sur les élèves et elle a créé une carte récit portant sur la classe. Lorsqu’elle a terminé la carte, elle l’a présentée aux parents des élèves. En plus d’apprendre aux élèves à connaître les cartes et les différents pays, la carte a permis à ces derniers de relever des liens géographiques qu’ils avaient entre eux.

En collaboration avec Larisa, Mme Baric a créé une carte récit patrimoniale qui relève les origines familiales de ses élèves.

Larisa est également venue en aide à David Brian, professeur de géographie à l’école Académie Ste-Cécile International School (ASCIS) à Windsor, dans le cadre de plusieurs projets de collecte de données et de cartographie. Le premier projet qu’ils ont réalisé ensemble a été tenu avec la classe de géographie de 9e année de David. Il s’agissait d’une étude sur les bâtiments et leur lien avec le développement économique du centre-ville de Chatham. À l’aide de Survey123 for ArcGIS, Larisa et les élèves ont recueilli des données sur les dates de construction, les types de bâtiments, la cote structurelle des bâtiments et leur occupation. Les élèves ont ensuite créé des cartes dans ArcGIS Online pour analyser les données sur les types de bâtiments, et ils ont cherché des zones à Chatham qui pourraient être développées. Ils ont également comparé leurs découvertes à la situation d’autres villes canadiennes de taille similaire. Ce projet a permis aux élèves d’appliquer leur pensée critique et leurs compétences en matière de prise de décision afin d’analyser des problèmes réels.

Le deuxième projet que Larisa a fait avec David et ses élèves portait sur ce qu’on appelle les cimetières noirs « perdus » dans le comté d’Essex. Ils sont « perdus » parce qu’ils n’ont pas été documentés, même s’ils font partie intégrante de l’histoire locale. Ces cimetières sont les endroits où l’on a enterré des esclaves et leurs descendants qui ont fui les États-Unis à l’aide du chemin de fer clandestin pour s’installer près de Windsor. À l’aide de Survey123 for ArcGIS, les élèves de 12e année ont géolocalisé les pierres tombales et consigné leur état. Ils ont créé une base de données des noms et des dates des pierres tombales. Ensuite, ces élèves ont créé une application web interactive de tous les cimetières « perdus » de la région. Cela leur a permis d’approfondir leur compréhension de l’histoire des Noirs du comté d’Essex et de s’approprier ce fait historique pour les générations futures. Le projet a été si bien accueilli qu’il a fait l’objet d’un article de CBC.

L’application web des cimetières cachés du comté d’Essex, créée par la classe de David Brian avec l’aide de Larisa.

Dans le cadre des deux projets, David et ses élèves ont utilisé des logiciels et des applications de SIG professionnels afin d’explorer et d’analyser des sujets importants et pertinents dans leur région, en comptant sur le soutien d’une ambassadrice des SIG dévouée. David ne cache pas la reconnaissance qu’il a pour Larisa. « Larisa était une ambassadrice des SIG attentionnée, toujours prête à recevoir mes courriels n’importe quel jour à n’importe quelle heure et à répondre avec des suggestions utiles. Et si elle n’avait pas la réponse, elle se penchait sur la question jusqu’à ce qu’elle la trouve. En plus de fournir une aide à distance pour régler les problèmes de SIG, Larisa était prête à partager son expertise, que ce soit en classe ou durant les sorties sur le terrain, en offrant à mes élèves un modèle positif, ce qui constitue un élément essentiel de mon enseignement contextuel. Enfin, l’attitude toujours positive et enthousiaste de Larisa a été la clé du démarrage du programme de SIG à l’ASCIS; sans elle, le programme aurait battu de l’aile. Je la remercie énormément! »

Susan Crowley, enseignante de géographie du Walkerville Collegiate Institute, non loin de là, était également ravie d’avoir pu collaborer avec Larisa : « Je suis reconnaissante d’avoir pu compter sur Larisa en tant qu’ambassadrice des SIG. Elle m’a aidé à encourager les élèves et d’autres enseignants de géographie de notre conseil scolaire à adopter les applications et les technologies de SIG. J’adore le fait que je n’ai qu’à lui envoyer rapidement un courriel si j’ai besoin d’aide. »

Cet été, Larisa rencontrera deux enseignants du secondaire de Tecumseh Vista et de Leamington District High School afin de planifier des projets en vue de l’automne. Comme elle est la seule ambassadrice dans le comté d’Essex, elle aimerait soutenir des enseignants à l’extérieur de la région, et elle espère que d’autres spécialistes des SIG de la région seront inspirés à collaborer avec leur école locale après avoir lu ce billet de blogue.

À l’automne, Larisa participera à un événement GIS Day à la ville de Windsor en partenariat avec l’Université de Windsor. Comme l’année dernière, elle a l’intention d’organiser avec eux une chasse au trésor en ligne avec un jeu-questionnaire et une courte période de questions sur Facebook et Twitter qui offriront la chance de gagner des prix. Les écoles sont invitées à participer à cet événement ouvert au public.

Merci, Larisa, pour ton dévouement à soutenir l’enseignement de la géographie et des SIG! 

Si vous êtes un enseignant du primaire ou du secondaire et que vous souhaitez initier votre classe à la cartographie cet automne, demandez un ambassadeur des SIG dès aujourd’hui.

Ce billet a été écrit en anglais par Angela Alexander et peut être consulté ici.

Article précédent
Découvrez les résultats de la première édition du concours de cartes récits d’élèves d’Esri Canada
Découvrez les résultats de la première édition du concours de cartes récits d’élèves d’Esri Canada

Les dix meilleures cartes récits soumises traitaient de sujets historiques, géographiques et environnementaux.

Article suivant
Nouveautés dans ArcGIS Online – Mise à jour de juin
Nouveautés dans ArcGIS Online – Mise à jour de juin

Les enseignants du primaire et du secondaire seront intéressés de savoir que cette dernière mise à jour pro...