Dix choses qui me plaisent d’ArcGIS Pro

September 20, 2017

ArcGIS Pro est la nouvelle génération du système d’information géographique (SIG) d’Esri. Ce système comprend des innovations qui ne figurent dans aucun autre SIG de bureau et qui peuvent vous aider à réaliser des projets et à partager vos résultats plus facilement qu’avant. Grâce à son interface moderne et à ses fonctionnalités 2D et 3D intégrées, ArcGIS Pro simplifie votre façon de travailler avec les SIG.

À l’heure actuelle, la plupart d’entre vous ont peut-être vu la démonstration d’ArcGIS Pro, même sans l’avoir utilisée. Or, bien qu’ArcMap continuera d’être pris en charge pour un certain temps, nous savons que l’avenir appartient à ArcGIS Pro. Prochainement, nous utiliserons tous la version Pro dans notre quotidien.

Nous devrons tous faire le changement, mais rassurez-vous : les nombreuses nouveautés d’ArcGIS Pro en valent la chandelle! Ci-dessous se trouvent dix choses qui me plaisent de la version Pro. Ma liste respecte un modèle classique – de style Letterman!

10 – Des cartes GÉNIALES et CONVIVIALES

ArcGIS Pro intègre entièrement deux grandes technologies, la cartographie intelligente et Arcade, qui facilitent la création de cartes remarquables.

Hormis la cartographie intelligente, la façon d’interagir et de modifier votre symbologie grâce à la version Pro vous étonnera. Une chose ressort nettement : l’échelle d’affichage peut être configurée pour l’ensemble de la couche ou pour chaque section d’une couche. Aussi, certaines fonctionnalités habituellement limitées aux représentations cartographiques peuvent désormais, grâce à ArcGIS Pro, être réglées pour la symbologie sur une couche.

Ce que je préfère, c’est de pouvoir visualiser plusieurs attributs symbolisés à la fois sur une couche! Par exemple, une couche de la station de données météorologiques montre à la fois l’endroit et la température (couleur), la direction du vent (rotation), la vitesse du vent (taille du symbole) et le taux d’humidité relative (transparence).

9 – Une interface utilisateur qui PRÉVOIT mes besoins

J’ai mis quelques jours pour m’y habituer, mais maintenant j’aime beaucoup le nouveau ruban de l’interface utilisateur d’ArcGIS Pro. Il est plutôt intuitif et convient à mes activités. Cela dit, vous n’avez pas à mémoriser l’emplacement des outils ni les propriétés de chaque panneau. En général, à force de travailler avec vos données et vos éléments dans ArcGIS Pro, vous obtiendrez une interface utilisateur dynamique et sensible au contexte qui, d’une certaine façon, en viendra à prévoir votre prochaine action.

Par exemple, si je choisis une couche d’entité dans la table des matières, mon ruban aura l’air de ceci :

Si j’opte ensuite pour une couche de fond de carte, les options non pertinentes disparaîtront.

8 – Une édition bien plus efficace

Dans ArcGIS Pro, l’expérience d’édition complète a été repensée, mais j’aime bien les petits détails qui y figurent. Par exemple, la nouvelle grille d’alignement vous offre une façon flexible d’assurer une construction orthogonale même si vous n’avez pas d’entités à capturer.

Les éléments modifiables dans ArcGIS Pro ont également été améliorés. Vous pouvez désormais modifier des entités simples (les points, les lignes, les polygones) ou complexes (l’annotation). Dans la version Pro, l’expérience d’édition d’un service d’entité ou de couches web hébergées se fait d’une façon étonnamment simple.

Ce que je préfère? Il est maintenant possible de renommer ou de réorganiser les champs, de modifier un alias de champ ou de supprimer un champ de vos tables d’attributs en toute facilité.

7 – Ce système fait de moi un SPÉCIALISTE EN ANALYSE D’IMAGE

Trop souvent, les spécialistes des SIG perçoivent l’imagerie comme un fond de carte onéreux.

Les outils de traitement des images dans ArcGIS Pro vous poussent au-delà de la visualisation des données d’images en vous permettant de classer les images et de créer de l’ortho-imagerie et une imagerie de géoréférencement.

6 – Visualisation 2D et 3D intégrée ACCESSIBLE

Dans ArcGIS Pro, je peux basculer facilement entre les cartes 2D et les scènes 3D, le tout grâce à une même application. Cette particularité ne s’applique pas seulement à la visualisation et à la cartographie. Les entités peuvent être modifiées simultanément tant en 2D qu’en 3D. Imaginez qu’il vous est possible de modifier des contours de bâtiments sur une carte 2D, puis de les déplacer pour ériger les murs et produire la ligne de toiture.

5 – Le système contribue à mon ORGANISATION : le paradigme du projet

ArcGIS Pro restaure le concept de projet pour un SIG de bureau.

Pour les habitués des SIG, le concept d’un projet SIG était une des raisons pour lesquelles l’application ArcView 3.x était si intéressante. Avec ArcMap, lancé en 1999, nous avons eu droit à un affichage concis sur des cartes. Or, le fichier MXD ne représentait qu’un document cartographique. Ce type de document était conceptuellement simple, mais un peu restreint. Le flux de travaux d’un SIG nécessitant de nombreuses cartes et couches causait un problème dans la gestion des divers fichiers déconnectés, y compris la duplication des blocs de données et des couches.

Je pense qu’un projet est une méthode de travail plus naturelle. Un projet peut contenir un nombre indéterminé d’éléments – une foule de cartes, de connexions de données et, surtout, de couches.

4 – Les cartes améliorées me font paraître si BRILLANT

ArcGIS Pro offre des caractéristiques de création de graphiques qui me plaisent particulièrement. Les diagrammes affichant vos données sont un moyen efficace de les communiquer, spécialement s’ils sont combinés à une couche de cartes.

Par exemple, si je crée un diagramme à partir d’une couche de carte, la symbologie de la carte est automatiquement intégrée dans le diagramme. Si je crée un diagramme de dispersion à partir de deux attributs dans la couche, chaque point dans le tableau utilise le symbole actuel de l’entité sur la carte.

3 – Le géotraitement est repensé... et tellement MIEUX

Cela semble compliqué, mais ArcGIS Pro est une application 64 bits complète; ce qui signifie, notamment, que vos outils et vos modèles de géotraitement seront plus rapides. Tout simplement.

Le cadre de géotraitement que vous connaissez grâce à ArcMap fait également partie d’ArcGIS Pro. En fait, la nouvelle application offre les mêmes outils et boîtes à outils (certains outils propres à ArcMap ne sont plus nécessaires), tout comme ModelBuilder. Python est aussi entièrement intégré à ArcGIS Pro, et votre boîte à outils contient donc les outils, les modèles et les scripts, comme toujours.

ArcGIS Pro conserve un historique pratique de vos outils de géotraitement. En outre, il est simple de réactiver un outil : ouvrez-le, tout simplement, puis modifiez certains paramètres avant de l’ouvrir de nouveau.

2 – Les TÂCHES DIFFICILES se font bien plus FACILEMENT

ArcGIS Pro propose l’idée de tâches pour automatiser et simplifier votre travail. C’est un genre d’assistant qui oriente l’utilisateur de manière interactive dans une série d’étapes visant à réaliser un processus de tâches dans un ordre précis. À chaque étape, l’utilisateur doit enregistrer des entrées.

Une tâche peut se créer étape par étape à l’aide du cadre de tâche avant d’être « sauvegardée ». Amorcez l’enregistrement; ne faites l’étape qu’une seule fois pour l’enregistrer dans la tâche. Vous pouvez également modifier chaque étape et ajouter des documents.

Une tâche complétée peut être partagée avec d’autres utilisateurs; c’est donc pour tous les utilisateurs un excellent outil pour partager le bon flux de travaux.

1 – ArcGIS Pro est un système de bureau CONNECTÉ

ArcGIS Pro est un système de bureau entièrement connecté. Il est relié à votre géodatabase d’entreprise de la même façon qu’ArcGIS Desktop, et vous pouvez continuer à utiliser une géodatabase d’entreprise versionnée. Toutefois, avec la version Pro, vous êtes connecté à bien plus.

  • Une recherche et un accès faciles aux ressources sur ArcGIS Online ou ArcGIS Enterprise (ou les deux à la fois!), ou une recherche d’autres organisations.
  • Un accès à l’atlas vivant vous donne immédiatement accès à un vaste éventail de données d’Esri et d’autres utilisateurs.
  • Les nombreux outils prêts à l’emploi sur ArcGIS Online vous permettent de créer un point de vue simple ou une zone de drainage sans avoir besoin d’extension de poste de travail ou d’un modèle numérique d’altitude. Voilà un seul exemple de ses utilisations possibles.
  • Un recours aux outils de géoenrichissement et de géocodage à partir d’ArcGIS Online. Le géoenrichissement est particulièrement puissant, vous permettant de rassembler des données démographiques issues d’Environics Analytics.
  • Un partage facile de cartes web. Grâce à la version Pro, vous pouvez publier des cartes web, des couches web, des outils de traitement et des scènes 3D dans votre organisation ArcGIS Online ou votre portail ArcGIS Enterprise.

Allez! Découvrez ArcGIS Pro et ses nouveautés, et utilisez-les dès maintenant dans vos tâches quotidiennes. Découvrez ArcGIS Pro et inscrivez-vous pour profiter de l’essai gratuit aujourd’hui.

Si vous avez déjà choisi de passer à la version Pro, songez à suivre le cours Migration entre ArcMap et ArcGIS Pro, qui contribuera à votre productivité immédiate.

Ce billet a été écrit en anglais par Chris North et peut être consulté ici.

Article précédent
ArcGIS Pro : dix mythes qui ont la vie dure
ArcGIS Pro : dix mythes qui ont la vie dure

ArcGIS Pro nécessite-t-il des crédits? Chris North, directeur des Solutions sectorielles à Esri Canada, s’a...

Article suivant
Soutenir et bâtir des collectivités pour les services publics partout au Canada
Soutenir et bâtir des collectivités pour les services publics partout au Canada

La série d’événements pancanadiens d’Esri Canada s’adressant aux clients du secteur des services publics pe...