Trois façons de rendre un champ « obligatoire » dans ArcMap

January 15, 2016

Le contrôle de la qualité des données constitue l’une des tâches les plus chronophages liées aux SIG. Vous pouvez perdre un temps fou à inspecter des jeux de données à la recherche de valeurs manquantes dans des champs importants pour votre propre jeu de données, ainsi qu’à faire appel à des éditeurs pour qu’ils entrent de nouveau l’information.

Peut-être vous posez-vous la question suivante : existe-t-il un moyen pour que les éditeurs se souviennent de saisir les valeurs d’attribut?

Il existe plusieurs stratégies visant à assurer la qualité des données dans ArcMap. Le présent blogue décrit trois façons potentielles dans ArcMap d’inviter les éditeurs à remplir les champs importants. L’utilisation de l’une de ces stratégies contribuerait à réduire les erreurs d’édition directement à la source.

Avant de présenter les trois stratégies, je veux d’abord clarifier certaines fonctionnalités d’ArcMap qui semblent rendre un champ « obligatoire », mais qui, en réalité, n’obligent pas les utilisateurs à le remplir.

Champs « required »

  • Lorsque vous ajoutez un nouveau champ, vous verrez peut-être une option vous permettant de le régler à « required ». Cette option rend le champ lui-même obligatoire, c’est-à-dire qu’il ne peut être supprimé. Elle n’a aucune influence sur les valeurs d’attribut. Dans ce cas, le champ peut donc demeurer vide.

« Allow NULL Values »

  • Dans les propriétés du champ, l’option « Allow NULL Values » n’oblige pas activement l’éditeur à entrer une valeur. Au contraire, elle est destinée à être utilisée avec la propriété « Default Values ». Si vous réglez un champ de manière à interdire les valeurs nulles et qu’aucune valeur par défaut n’est précisée (c’est-à-dire que la valeur est 0 ou que le champ est laissé vide), ArcMap remplira automatiquement le champ avec une valeur par défaut de 0 ou le laissera vide lorsque vous créerez une entité. Cette option n’oblige pas l’éditeur à entrer une valeur précise.

Penchons-nous maintenant sur les trois options d’ArcMap qui rappelleront aux éditeurs d’entrer les valeurs d’attribut.

Symbologie

La méthode la plus simple consiste à régler votre symbologie de façon à symboliser toute valeur « NULL » dans les champs que vous voulez que l’éditeur remplisse. La symbologie de l’entité doit être d’une couleur vive et légèrement agressante afin d’attirer le regard de l’éditeur.

Méthode de la symbologie : utilisez de grands symboles de couleurs vives afin d’accrocher le regard de l’éditeur et lui rappeler qu’il manque quelque chose.

Onglet Attributes (fenêtre Editing Options)

Cette deuxième méthode ouvre la fenêtre Editing Options à l’onglet Attributes chaque fois que l’éditeur crée une nouvelle entité. Il s’agit d’une façon simple et rapide de rappeler activement aux éditeurs de remplir les champs d’attribut lors de l’édition de couches particulières. Dans les options de la barre d’outils Editor, à l’onglet Attributes, vous pouvez configurer l’onglet de façon à ce qu’il s’ouvre pour toutes les couches ou seulement certaines couches à la création d’une entité.

Méthode de l’onglet Attributes : l’onglet Attributes peut être configuré de façon à apparaître dans la boîte de dialogue Editing Options. Vous pouvez également faire en sorte qu’il s’ouvre pour toutes les couches éditées ou pour certaines couches seulement.

Complément Attribute Assistant

La barre d’outils du complément Attribute Assistant (ou simplement Attribute Assistant) possède une fonction qui invite les utilisateurs à éditer un attribut, et elle offre plus d’options de personnalisation que la méthode précédente. Le complément Attribute Assistant est compris avec le téléchargement de l’un des modèles énumérés sur cette page Web (il ne peut être téléchargé seul).

Méthode du complément Attribute Assistant : les nombres correspondent aux étapes (ci-dessous) de la configuration du complément Attribute Assistant afin qu’il invite les utilisateurs à entrer une valeur.

  1. Une fois que vous avez téléchargé une trousse de modèle, trouvez le fichier « AttributeAssistant.esriAddin » et double-cliquez sur « Add-In » pour installer le complément Attribute Assistant. Après l’installation, ajoutez la barre d’outils à ArcMap (Customize > Toolbars > Attribute Assistant).
  2. Dans les données des modèles téléchargés, repérez et enregistrez la table « DynamicValue » sur votre espace de travail. Ajoutez-la ensuite au document ArcMap à éditer. La table « DynamicValue » se trouve à l’endroit où vous créerez et gérerez les règles d’édition (appelée « Value Methods »).
  3. Commencez une session d’édition afin de modifier la table « DynamicValue ».
  4. Créez une nouvelle règle selon laquelle « Value Method » est configurée à PROMPT. Le système demande alors à l’utilisateur de préciser un attribut lors de l’édition. Vous pouvez appliquer cette règle à des couches et à des champs en particulier.

Apprenez-en davantage au sujet du complément Attribute Assistant sur cette page.

Les solutions ci-dessus devraient vous aider à réduire le temps et les efforts nécessaires à la vérification de la qualité des données en en assurant l’intégrité lors des sessions d’édition en direct. Si ces conseils ne s’appliquent pas à vos flux de travaux et que vous souhaitez disposer d’une solution prête à l’emploi plus robuste, consultez le site Web ArcGIS Ideas et choisissez l’option Force a Validate before saving your edits.

ArcGIS Pro

Les solutions présentées dans cet article de blogue s’appliquent à ArcMap. Si vous cherchez une solution pour ArcGIS Pro, je vous recommande fortement de consulter la page Tasks, qui vous indiquera comment créer un flux de travaux pour les éditeurs.

10.3

Article précédent
Exploitation des données d’entreprise avec ArcGIS Online et Collector for ArcGIS – Partie 1
Exploitation des données d’entreprise avec ArcGIS Online et Collector for ArcGIS – Partie 1

Dans les bases de données, les relations sont gérées par les systèmes de gestion de bases de données relati...

Article suivant
Les géodatabases fichiers sous licence : une façon sécuritaire de partager vos données
Les géodatabases fichiers sous licence : une façon sécuritaire de partager vos données

Que faire si vous devez transmettre vos données et avez besoin d’ajouter des restrictions d’accès?

Demeurez à jour grâce au blogue d’Esri Canada.

Abonnez-vous