Karen Talbot : Faire participer les élèves autochtones grâce à ArcGIS Online

L’enseignante Karen Talbot se sert d’ArcGIS Online pour aider ses élèves dans l’apprentissage et la compréhension de leur histoire et de leur communauté. Découvrez comment les élèves autochtones de Kashechewan, en Ontario, ont utilisé ArcGIS Online pour mieux comprendre le Traité 9 et le monde qui les entoure.

Karen Talbot enseigne en 8e année à l’école secondaire Francine J. Wesley, située à Kashechewan, une communauté de Premières Nations à proximité de la baie James, en Ontario. Elle nous a expliqué comment elle se sert d’ArcGIS Online pour favoriser l’apprentissage de ses élèves.

L’automne dernier, Karen a présenté ArcGIS Online pour la première fois à ses élèves, les incitant ainsi à découvrir leur communauté. Les élèves se sont déplacés à l’extérieur de la classe pour mesurer des distances dans leur communauté. À leur retour, ils ont créé des cartes affichant les caractéristiques qu’ils avaient notées. Ainsi, ils ont pu savoir ce que représentait un kilomètre et reproduire une telle distance sur une carte.

Les élèves de Karen ont mesuré des trajets dans la réalité, puis ont créé des cartes web représentant ces trajets. Cet exercice leur a permis de savoir ce que représentait un kilomètre en réalité et de reproduire une telle distance sur une carte.

Karen croit que « grâce à cette activité, les élèves ont associé des idées de distance de façon plus significative. Une fois que les concepts vus en classe sont associés à une idée concrète au moyen d’ArcGIS Online, les élèves peuvent assimiler des renseignements sur les mesures et donner une estimation plus juste s’ils sont questionnés sur toute autre distance, par exemple celle qui sépare l’école de leur maison ou celle entre leur maison et les autres communautés. »

Pour la prochaine activité, les élèves de Karen ont utilisé ArcGIS Online pour découvrir l’histoire de leur communauté d’une façon instructive et intégrer d’autres éléments de leur programme de cours. Karen a eu l’idée pendant les célébrations de la Semaine de reconnaissance des traités à l’école, en novembre dernier. Vu que la communauté de Kashechewan est située dans le Nord de l’Ontario, une région touchée par le Traité 9/Traité de la baie James, Karen a cru que l’occasion était tout indiquée pour expliquer à ses élèves leur lien avec ce traité historique.

Karen a expliqué : « ArcGIS Online m’a donné l’idée de créer un lien interactif entre le document du Traité 9 et le trajet parcouru par le gouvernement en 1905. Plutôt que de s’arrêter à la lecture du Traité 9, les élèves pouvaient créer une carte qui expliquerait le lien du traité avec le peuple concerné grâce à des illustrations et à des renseignements réels ajoutés à la carte web. Mes élèves ont participé en créant une représentation visuelle de ce voyage, puis ils ont été en mesure d’établir un lien significatif avec les communautés concernées à l’époque de l’accord du Traité 9. Les activités interdisciplinaires que nous avons pu couvrir grâce à ce programme sont illimitées. En tant qu’enseignante, j’ai pu toucher, grâce à cet outil de cartographie, à la littéracie, aux mathématiques, à l’histoire, à la géographie, à la technologie et aux arts dans une période de quatre à cinq semaines. »

L’enseignante Karen Talbot se sert d’ArcGIS Online pour favoriser l’apprentissage pratique et intellectuel de ses élèves dans la découverte de leur histoire.

Pendant l’année, les élèves ont continué d’utiliser ArcGIS Online pour mieux comprendre le monde hors de leur communauté. En explorant des données sur la croissance de la population mondiale et le taux de mortalité figurant sur des cartes, les élèves ont vu des liens et des différences entre les régions du monde. Ils ont également utilisé des cartes récits créées par l’équipe Milieu scolaire et recherche d’Esri Canada et axées sur l’histoire, comme celle des liens du chemin de fer clandestin au Canada.

Karen ajoute : « Je prévois d’utiliser le programme ArcGIS dans d’autres aspects d’étude et j’espère approfondir moi aussi mes connaissances du programme. J’aime l’engagement ainsi que les relations et les liens durables que génère le programme dans mon groupe d’élèves. »

Dans un autre projet à venir cette année, les élèves de Karen exploreront la rivière Albany située dans leur communauté. Ils représenteront sur une carte la longueur du cours d’eau reliée à la ligne continentale de partage des eaux et découvriront l’importance des bassins-versants et des affluents.

Les enseignants continuent de trouver des façons novatrices d’utiliser la technologie de cartographie. Si vous souhaitez nous raconter votre histoire ou si vous connaissez un enseignant ou une enseignante qui utilise le SIG de façon brillante, écrivez-nous à k12@esri.ca.

Visitez k12.esri.ca pour ouvrir votre compte ArcGIS Online et trouver des ressources pour démarrer.

Ce billet a été écrit en anglais par Angela Alexander et peut être consulté ici.

Article précédent
Le point sur l’utilisation des SIG dans l’enseignement lors des conférences des utilisateurs d’Esri
Le point sur l’utilisation des SIG dans l’enseignement lors des conférences des utilisateurs d’Esri

Découvrez comment des élèves partout au Canada, de Halifax à Vancouver, utilisent les SIG dans leur apprent...

Article suivant
Conseil des écoles publiques d’Edmonton : promouvoir la sécurité à l’école avec les cartes récits
Conseil des écoles publiques d’Edmonton : promouvoir la sécurité à l’école avec les cartes récits

Découvrez comment et pourquoi le Conseil a utilisé des cartes récits afin d’informer les parents, les élève...

Demeurez à jour grâce au blogue d’Esri Canada.

Abonnez-vous