Le récipiendaire d’une bourse d’études Ben Mitten est enthousiasmé par sa future carrière en SIG

May 17, 2018

Il manquait quelque chose. Voilà la réponse que donne Ben Mitten, récipiendaire d’une bourse d’études, pour expliquer pourquoi il a abandonné une carrière en ressources humaines pour s’inscrire au programme des technologies forestières du Northern Alberta Institute of Technology. Le programme l’a initié aux SIG, et il s’est vite rendu compte qu’il a une passion pour cette technologie. Apprenez-en davantage sur Ben et sur la façon dont il espère utiliser les SIG dans sa nouvelle carrière.

On demande souvent aux enfants ce qu’ils voudraient faire plus tard, tout en sachant très bien que peu d’entre eux s’en tiendront à cette idée pendant leurs études secondaires et postsecondaires, et encore moins tout au long de leur carrière. Si on a posé cette question à Ben Mitten lorsqu’il était jeune, il n’a probablement pas parlé d’une carrière en gestion des ressources humaines. Pourtant, il s’est inscrit à l’Université de Lethbridge, il y a obtenu un baccalauréat en gestion et il a travaillé pour le gouvernement de l’Alberta pendant quelques années avant de se rendre compte que ce n’était pas suffisant.

À la recherche de quelque chose de tangible, Ben a obtenu un emploi dans une équipe héliportée de l’organisme Alberta Wildfire, emploi qu’il a occupé pendant plusieurs saisons de feux de forêt, puis il a travaillé comme technicien pour recueillir et analyser des échantillons dans le cadre d’un projet d’étude gouvernemental sur la maladie débilitante chronique des cervidés. Il y a deux ans, il s’est inscrit au programme des technologies forestières du Northern Alberta Institute of Technology (NAIT). Le programme lui a permis de découvrir des outils SIG qui sont en voie de devenir incontournables dans le domaine de la foresterie. Il a également découvert une autre facette de la technologie : « La création de cartes pour représenter des données d’une manière significative peut être un art. Le réglage des propriétés des couches, que ce soit la couleur, la taille, la symbologie, les étiquettes ou les requêtes de définition, permet de créer des cartes qui facilitent le traitement de l’information. » Ben a mis à profit ses nouvelles compétences et a obtenu une mention honorable en tant que meilleur candidat dans un programme collégial aux prix Jeunes étudiants d’Esri 2018 remis par Esri Canada. Les trois juges ont classé son affiche parmi les dix premiers projets pour le design et l’attrait visuel.

L’affiche de Ben Mitten soumise aux prix Jeunes étudiants d’Esri repose sur un projet qu’il a réalisé dans le cadre d’un cours du programme des technologies forestières du NAIT.

J’ai fait un suivi avec Ben par courriel au sujet de sa bourse d’études et de la façon dont les SIG pourraient être intégrés à sa carrière.

Le site d’Alberta Wildfire fournit une très brève description du programme héliporté. Comment le décririez-vous? Votre point de vue sur ce travail a-t-il changé depuis que vous avez commencé le programme des technologies forestières et que vous avez appris le fonctionnement des SIG?

Le travail de l’équipe héliportée est une aventure très intense qui comporte énormément de manœuvres. Il s’agit essentiellement d’éloigner les feux de forêt des centres urbains. Vous seriez surpris de voir à quel point les SIG jouent un rôle important sur le terrain. Le gouvernement subit des pressions pour s’assurer que les brasiers sont complètement éteints. Lorsque les feux atteignent des superficies de 500 à 500 000 hectares, les cartes indiquant les points chauds à l’aide d’un GPS facilitent énormément la vie des équipes au sol. Vous vous fiez à vos sens et à votre entraînement pour découvrir les points chauds, mais la technologie, notamment les SIG, a rendu les choses beaucoup plus faciles que par le passé.

Dans votre programme d’étude, vous avez acquis de l’expérience avec ArcGIS Desktop et les applications mobiles (Collector for ArcGIS). La bourse d’études vous donnera accès à ArcGIS Online, à ArcGIS Enterprise et aux outils de développement. Avez-vous un intérêt particulier à développer vos propres applications?

En ce moment, mon intérêt porte principalement sur le script Python et la modélisation. Dans mes temps libres, j’expérimente la vaste gamme d’outils de géotraitement et la façon dont ils peuvent s’appliquer spécifiquement à mes objectifs de carrière. C’est la première fois en deux ans d’étude que je jongle avec des concepts et que j’apprends des choses en dehors de mes travaux de cours ou des exigences reliées aux bourses d’études. Je veux développer ces compétences jusqu’à ce que je devienne attrayant pour une entreprise dans ces domaines. Lorsque je serai compétent, je n’exclus pas d’explorer d’autres avenues avec les SIG. 

J’ai vu les compétences que vous avez inscrites dans votre c.v., et je dois vous demander : pourquoi avez-vous couru 15 ultramarathons? Et qu’est-ce qu’un demi-marathon hypothermique? 

Parce que 14, ce n’est pas un beau chiffre, haha! J’aime le sentiment de pousser le corps jusqu’à ses limites, et j’aime le parcours pour y arriver. Le demi-marathon hypothermique a lieu en février, une période de l’année qui peut être glaciale, comme la plupart des Canadiens le savent. La course la plus froide que j’ai faite était un parcours de 25 km à -30 °C.

Et le mot de la fin?

La technologie est en plein essor, et je veux être dans le coup. Être un spécialiste dans un domaine où les gens ont besoin de vos compétences pour assurer le bon fonctionnement d’une organisation me paraît passionnant. Les applications possibles des SIG ne cessent d’augmenter. De savoir que les SIG sont polyvalents me donne l’assurance que les entreprises auront besoin des compétences qui accompagnent naturellement le fait d’être un expert en SIG. Les solutions aux problèmes organisationnels sont la force des SIG. Mes objectifs de carrière sont de faire partie de ces solutions.

Ce billet a été écrit en anglais par Krista Amolins et peut être consulté ici.

Article précédent
La compétition en SIG 2018 de Compétences Canada se termine
La compétition en SIG 2018 de Compétences Canada se termine

Découvrez quel était le défi dans chaque province, quelles commissions scolaires ont participé et comment v...

Article suivant
Hayleigh Conway, ambassadrice des SIG, appuie l’éducation dans les T.N.-O.
Hayleigh Conway, ambassadrice des SIG, appuie l’éducation dans les T.N.-O.

Découvrez les aventures de Hayleigh dans le Nord et la façon dont elle veut entrer en contact avec les éduc...

Demeurez à jour grâce au blogue d’Esri Canada.

Abonnez-vous