Récits de la Conférence des utilisateurs d’Esri de San Diego : l’expérience d’un jeune étudiant d’Esri

September 22, 2015

Cette année, 23 étudiants de partout dans le monde ont gagné le prix Jeunes étudiants d’Esri pour leur travail exemplaire dans le domaine des sciences géospatiales. Le prix comprenait un voyage à San Diego dans le cadre de la Conférence des utilisateurs intervenant en éducation d’Esri et de la Conférence des utilisateurs d’Esri. Shane Furze, le lauréat canadien du prix Jeunes étudiants d’Esri, a trouvé très excitant, et un peu impressionnant, d’assister pour la première fois à la Conférence des utilisateurs. Apprenez-en davantage sur Shane et ses expériences à San Diego.

Depuis 2012, des étudiants universitaires de partout dans le monde qui utilisent les SIG dans leurs travaux de recherche ont eu l’occasion de concourir pour le prix Jeunes étudiants d’Esri dans leur pays ou région. Les résultats du concours de cette année au Canada ont été annoncés dans un billet de blogue et un journal cartographique en mai. Pour le gagnant du concours, toutefois, ce n’était que le début!

Le prix Jeunes étudiants d’Esri consiste en un voyage à San Diego en vue d’assister à la Conférence des utilisateurs intervenant en éducation d’Esri et à la Conférence des utilisateurs d’Esri. Shane Furze, le lauréat canadien du prix Jeunes étudiants d’Esri 2015, a été un peu surpris de voir tout l’intérêt que suscite la Conférence des utilisateurs d’Esri : plus de 16 000 personnes y ont pris part en 2014, soit plus de 1,5 fois le nombre total d’inscriptions à l’Université du Nouveau-Brunswick, où Shane poursuit ses études.

J’ai attendu que Shane revienne de San Diego et se remette de ses émotions, puis je l’ai interrogé par courriel pour en apprendre davantage à son sujet et sur son travail, ainsi que pour connaître ses impressions de la Conférence des utilisateurs.

KA : Quel est ton champ d’études à l’université et qu’est qui a motivé ton choix?

SF : Je suis un étudiant en troisième année de doctorat en foresterie à l’Université du Nouveau-Brunswick, à Fredericton, au Nouveau-Brunswick. J’ai grandi au Nouveau-Brunswick, où j’ai toujours passé du temps à l’extérieur avec mon père. Cette expérience m’a fait réaliser que je voulais étudier en sciences de l’environnement et en foresterie. J’ai terminé mon baccalauréat en sciences de l’environnement et en biologie à la St. Francis Xavier University avant de revenir dans mon coin de pays pour poursuivre mes études à l’Université du Nouveau-Brunswick. C’est ici que l’on m’a initié aux SIG, alors que je travaillais à ma maîtrise en gestion de l’environnement.

KA : Qu’espères-tu faire après avoir obtenu ton diplôme?  

SF : Je n’ai pas encore décidé de ce qui suivra mon doctorat. J’hésite entre poursuivre mes études ou me trouver un emploi dans le secteur privé. J’aimerais trouver l’emploi de mes rêves, celui qui me permettrait de réaliser des analyses SIG et d’effectuer du travail de terrain dans le domaine des ressources naturelles, où que ce soit dans le monde. Je vais attendre et voir où mes pas me mèneront...

KA : Le projet que tu as soumis dans le cadre du concours Jeunes étudiants d’Esri s’intitule Perfectionnement des modèles numériques d’altitude aux fins de cartographie améliorée des sols. Peux-tu m’en dire davantage à ce sujet?

SF : Le projet porte sur l’amélioration des modèles numériques d’altitude (MNA) libres au moyen d’analyses de régression pondérée réalisées à l’aide de jeux de données d’altitude tirés de LiDAR. En raison de la résolution grossière (variant entre 30 et 90 m) et du facteur d’erreur absolue associé aux modèles numériques d’altitude libres existants, les jeux de données topographiques et les cartes dérivées créées à partir de ces modèles contiennent de nombreuses erreurs. En combinant ces jeux de données d’altitude libres et en les comparant à des cartes à haute résolution (LiDAR), il a été possible de créer pour le Nouveau-Brunswick (Canada) un MNA d’une résolution de 10 m, rehaussant de 43 à 74 % le pourcentage de précision par rapport à l’altitude « véritable », avec une marge de +/- 2 m. Ce modèle d’altitude mis à jour, ainsi que les données historiques sur les sols et des placettes d’échantillonnage déterminées un peu partout dans la province, seront utilisés pour transformer les cartes de sol existantes en cartes continues haute résolution d’attributs de sol. Les résultats générés seront appliqués aux analyses de productivité afin de déterminer l’état de santé et la viabilité de la gestion des plantations en foresterie.

Comparaison transversale de l’erreur absolue d’altitude associée aux MNA libres, aux MNA LiDAR et aux MNA améliorés au moyen d’analyses de régression.

KA : Quelles sont tes impressions générales de la Conférence des utilisateurs d’Esri et de la Conférence des utilisateurs intervenant en éducation d’Esri?

SF : J’ai été impressionné et très heureux d’apprendre que j’avais gagné le prix Jeunes étudiants d’Esri au Canada. Mais ce n’est qu’à San Diego que j’ai vraiment réalisé que j’avais gagné. C’était mon premier voyage à San Diego. C’est une ville extraordinaire, avec des habitants et des paysages incroyables. Les deux conférences m’ont beaucoup appris. De plus, les lieux étaient excellents. J’ai été quelque peu surpris quand je suis entré dans la salle de conférence principale pour assister à la séance plénière de Jack Dangermond et que j’ai balayé la salle des yeux. Disons simplement qu’il y avait bien des participants...

KA : Y a-t-il des séances que tu as trouvées particulièrement utiles ou intéressantes?

J’ai beaucoup aimé les discussions et les séances qui portaient sur les analyses spatiales et les scripts Python, parce que ces sujets sont directement liés à mon projet. Et c’était épatant de pouvoir parler aux employés d’Esri entre les présentations et de leur poser des questions sur les problèmes que j’ai éprouvés avec mon logiciel et mon projet. J’ai été également fasciné par les discussions, les présentations et les promotions d’ArcGIS Pro. Même si je n’ai pas encore eu l’occasion de me servir de ce programme, ce me semble être un excellent outil, favorisant à la fois l’efficacité et les capacités de traitement.

KA : Tu étais l’un des 23 jeunes étudiants d’Esri cette année. Comment as-tu trouvé le fait de rencontrer d’autres étudiants du monde entier?

C’était passionnant que de rencontrer les autres lauréats du prix. Je ne m’étais pas attendu au nombre d’étudiants qui se sont présentés. C’était génial d’avoir la chance de leur parler et d’en apprendre davantage sur les projets qu’ils ont réalisés avec la technologie SIG. J’ai été fasciné par toutes les différentes facettes du domaine des SIG qui ont été présentées lors de la séance d’affiches par les jeunes étudiants et d’autres participants. La majeure partie de ma recherche est directement liée à la foresterie et aux ressources naturelles. Par conséquent, voir des affiches et des présentations sur des sujets différents m’a permis de mieux reconnaître toute la valeur du domaine des SIG et de la communauté qui l’appuie. De nouvelles perspectives se sont ouvertes pour moi en ce qui concerne mon travail, ce qui est toujours apprécié.

KA : Aimerais-tu ajouter autre chose?

Je suis très heureux d’avoir gagné ce prix et d’avoir eu la chance de voyager à San Diego et d’assister à la Conférence des utilisateurs intervenant en éducation d’Esri et à la Conférence des utilisateurs d’Esri. Je recommande vivement ces événements à tous ceux et celles qui travaillent dans le domaine des SIG, qu’ils soient étudiants ou professionnels. Il s’agit d’une expérience éducative et de réseautage exceptionnelle.

Plus important encore, j’aimerais remercier encore et encore le personnel d’Esri Canada et M. Brent Hall de m’avoir permis de vivre cette expérience. Je vous suis très reconnaissant de votre aide et de votre hospitalité. Vous avez tous contribué à faire de ce voyage une expérience incroyable. Merci.

Shane Furze, lauréat canadien du prix Jeunes étudiants d’Esri 2015, avec son prix et son affiche à la Conférence des utilisateurs d’Esri de San Diego.

Encore une fois, nous félicitions Shane d’avoir remporté le prix Jeunes étudiants d’Esri. Si vous voulez en savoir davantage sur les autres lauréats Jeunes étudiants d’Esri 2015 et sur leurs travaux, consultez le billet de blogue et la carte récit de la collectivité du milieu de l’enseignement en SIG.

Demeurez à l’affût des détails sur le concours Jeunes étudiants d’Esri 2016!

Article précédent
Les SIG en classe : Cory Munro, un enseignant passionné qui sait comment captiver ses élèves
Les SIG en classe : Cory Munro, un enseignant passionné qui sait comment captiver ses élèves

L’un des principaux avantages de mon travail est qu’il me permet de rencontrer des enseignants intéressants...

Article suivant
Le GIS Day 2015 : prenez part à la célébration!
Le GIS Day 2015 : prenez part à la célébration!

Le GIS Day est l’occasion idéale de célébrer l’importance des systèmes d’information géographique (SIG) et ...

Demeurez à jour grâce au blogue d’Esri Canada.

Abonnez-vous