Skip to main content

Sur la carte avec Cailen Langille

Le billet Sur la carte du mois de juillet présente Cailen Langille, une enseignante du secondaire qui aide les élèves à acquérir des compétences et une expérience pertinentes en matière de technologie grâce au programme Avantage technologique (Technology Advantage Program, ou TAP) en Nouvelle-Écosse.

Le billet Sur la carte de ce mois-ci présente l’enseignante Cailen Langille. Elle est cheffe de projet pour le programme Avantage technologique (Technology Advantage Program, ou TAP) dans une école secondaire de Yarmouth, en Nouvelle-Écosse. Comme le précise le site web du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, le TAP est un programme « qui relie le système éducatif de la Nouvelle-Écosse et diverses industries axées sur la technologie. Il aide les élèves à développer et à modéliser les aptitudes et les compétences nécessaires pour exceller dans leurs études, en les préparant à une carrière dans le secteur technologique. »

Ce programme pilote a commencé au cours de l’année scolaire 2019-2020 et est offert dans trois écoles secondaires de Nouvelle-Écosse. Il aboutit à l’obtention d’un diplôme d’études secondaires et d’un diplôme en technologie équivalent à deux ans d’études au Nova Scotia Community College, et ce, sans frais pour les élèves lorsqu’ils réalisent ce programme.

Nous avons récemment rencontré Cailen lors d’un atelier virtuel animé par le ministère de l’Éducation de la Nouvelle-Écosse, et nous sommes ravis de partager son récit!

Une femme souriante, en selle sur un cheval.

Que ce soit au travail ou dans sa vie personnelle, Cailen a le sens de l’aventure. Ici, elle se prépare à gravir Néa Kaméni, à l’archipel de Santorin, en Grèce.

Dites-nous en plus sur le programme TAP

Le TAP se veut un véhicule d’exploration des carrières et d’intégration des technologies. Ce programme d’enseignement coopératif combine des cours en classe qui sont sans pareils avec un apprentissage par l’expérience prenant notamment la forme de mentorats, de stages et de placements. Il prépare nos élèves à poursuivre leurs études au Nova Scotia Community College et à lancer leur carrière dans des spécialités comme les systèmes d’information géographique (SIG), l’analyse de données informatiques, l’administration de bases de données, la programmation et le développement web. Les élèves passent six ans au total dans ce programme, en suivant les cours de la 9e à la 12e année en tant que cohorte, avant d’entrer au collège.

Dites-nous comment vos élèves ont utilisé ArcGIS cette année

Le semestre dernier, deux de mes élèves de 11e année ont pu effectuer un stage d’enseignement coopératif avec le technicien SIG de notre mairie locale. Et, justement, le programme TAP met l’accent sur l’utilisation de la technologie pour résoudre les problèmes. C’était donc pour eux une occasion exceptionnelle de mettre leurs compétences à profit, tout en aidant notre communauté locale.

Les élèves ont été chargés de créer un site d’attraits locaux pour leur groupe démographique en utilisant ArcGIS Online. De nombreux renseignements existent pour les générations plus âgées, mais le responsable du développement économique souhaitait aider les jeunes à se connecter, qu’ils aient déménagé d’un comté voisin ou d’un autre pays.

Un élève qui travaille, assis devant son ordinateur portable.

Un élève du programme TAP travaillant sur le projet coopératif avec la mairie locale.

En dehors de la géographie et de la géologie, ma formation (et ma passion), ce sont les mathématiques. Ma classe a passé beaucoup de temps à apprendre les meilleures pratiques associées aux méthodes statistiques. Les données collectées dans le cadre de ce projet étaient essentiellement qualitatives : ils ont discuté avec leurs pairs des renseignements, des attraits et d’autres éléments à inclure. Le technicien SIG avec lequel ils ont travaillé leur a fourni toutes les cartes et données existantes utilisées par la Ville.

Un élève travaillant sur son ordinateur portable.

Un élève du programme TAP travaillant sur le projet coopératif, qui comprenait l’utilisation d’ArcGIS Online pour la présentation des données et des cartes.

Quels concepts de réflexion géographique et spatiale vos élèves ont-ils assimilés au cours de cette activité?

Mes élèves ont été capables d’aborder le problème qui leur a été soumis en se lançant dans une enquête géographique, c’est-à-dire en posant des questions, en acquérant des ressources, en explorant des données, en analysant des renseignements et en agissant sur la base de leurs connaissances. Cet exercice leur a donné un cadre à suivre qui les a aidés à développer leur solution, d’un point de vue géographique.

Plus ils travaillaient sur leur projet, plus ils devenaient conscients des interrelations entre les personnes, les lieux et l’environnement. Mes élèves ont également appris l’importance de collecter des données en adoptant de bonnes pratiques et à quel point il est crucial d’interpréter et d’afficher les données de manière parlante et intègre.

Pourquoi pensez-vous qu’ArcGIS Online est un outil utile pour l’enseignement et l’apprentissage?

Avant de choisir l’éducation comme voie professionnelle, j’ai étudié la géographie et la géologie. J’étais particulièrement intéressée par la cartographie, car elle permettait de présenter des informations spatiales de manière très créative et visuelle. Bien sûr, cela a conduit à ArcGIS Online.

Au début, j’ai été impressionnée par le potentiel du programme en tant qu’outil d’enseignement et d’apprentissage dans le domaine de l’éducation, et par la façon dont il a amélioré ma capacité à représenter des données pertinentes. À l’époque, mes centres d’intérêt allaient du niveau local, avec l’étude de la géomorphologie des cordons littoraux et de la présence de radon en Nouvelle-Écosse, au niveau mondial, avec l’examen de la répartition des volcans actifs en Méditerranée. Je suis ravie de pouvoir désormais partager cet outil avec mes élèves. Les caractéristiques et les fonctionnalités ont considérablement évolué, et je suis ravie d’apprendre avec mes élèves.

Quel est le prochain projet ou la prochaine activité?

L’année prochaine, un nouveau cours intitulé « Solutions durables mondiales » sera présenté à ma cohorte d’élèves de 12e année. Ce cours examine les questions contemporaines à travers la géographie et la géomatique, en envisageant des solutions durables, explorées à travers quatre thèmes principaux : sens du lieu, sécurité et durabilité, populations durables et communautés durables.

Je prévois de commencer le cours en explorant le sens du lieu à l’aide d’ArcGIS StoryMaps. Grâce à notre partenariat avec la Ville de Yarmouth, nous aimerions également participer à un défi de villes intelligentes. ArcGIS jouera un rôle majeur dans le partage des données que nous recueillerons, indépendamment du parcours choisi par ma classe.

L’utilisation d’ArcGIS permettra à mes élèves de mener à bien leurs recherches géographiques à l’aide d’outils professionnels et de produire des résultats impressionnants. Étant donné qu’ils sont près d’obtenir leur diplôme d’études secondaires, j’espère qu’ils prendront conscience des possibilités de carrière dans ce domaine.

Cailen, merci d’avoir partagé votre travail avec nous. Nous espérons que le programme TAP encouragera davantage d’élèves à se lancer dans le domaine des SIG. Peut-être seront-ils de futurs employés d’Esri Canada!

En êtes-vous à vos premiers pas dans ArcGIS Online?

Les enseignants qui n’ont pas encore accès à un compte ArcGIS Online peuvent en demander un à l’adresse suivante k12.esri.ca/fr/#access.

Consultez les ressources suivantes destinées aux débutants pour vous familiariser avec ArcGIS Online :

Pour les enseignants – Initiez-vous à ArcGIS Online
Consultez la Foire aux questions (FAQ)
Pour les élèves – Qu’est-ce qu’un SIG

Vous utilisez ArcGIS Online et souhaitez en savoir plus?

Découvre les cartes narratives
Survey123
Créer un tableau de bord avec ArcGIS Dashboards

Ce billet a été écrit en anglais par Angela Alexander et peut être consulté ici.