ArcGIS Online : Documenter la culture, les traditions et l’histoire des peuples autochtones

June 19, 2017

Un SIG peut servir à enseigner différentes matières et à faire des recherches sur des enjeux importants. Puisque la Journée nationale des Autochtones arrive à grands pas, découvrez comment les SIG sont utilisés dans l’éducation primaire et secondaire pour aider à enseigner la culture, la tradition et l’histoire des peuples autochtones ainsi qu’à apprendre sur celles-ci.

Le groupe Milieu scolaire d’Esri Canada est toujours content de savoir comment les enseignants et les ambassadeurs des SIG tirent parti des SIG dans leur classe afin de sensibiliser les élèves. À la suite de la Journée nationale des Autochtones le 21 juin, ce blogue démontre quelques exemples qui nous ont été transmis sur les façons intéressantes d’utiliser les SIG pour connaître la culture, les traditions et l’histoire des peuples autochtones.

1. Formateur en technologie au Centre de ressources éducationnelles des Premières Nations du Manitoba, Michael Li fait la promotion de l’utilisation d’ArcGIS Online dans les cours reposant sur la géographie, un aspect important de l’apprentissage touchant les communautés indigènes au Canada. Voici quelques exemples d’activités et d’histoires traditionnelles rattachées aux ressources naturelles qui ont été documentées dans le cadre du travail d’information de Michael.

Cette carte récit illustre les pratiques traditionnelles de pêche sur glace dans la Première Nation de Pinaymootang.

2. Professeure à l’école secondaire Francine J. Wesley à Kashechewan, en Ontario, Karen Talbot se sert d’ArcGIS Online pour enseigner l’histoire indigène. Plus tôt cette année, ses élèves de 8e année ont réalisé un projet d’un mois sur le Traité no 9. Après avoir appris l’histoire de ce dernier, ils ont utilisé ArcGIS Online afin de cartographier la route qu’a empruntée le gouvernement en 1905 pour faire signer le traité no 9.

Karen a fait part de l’expérience positive qu’a vécue sa classe grâce à ce projet : « Mes élèves ont participé en créant une représentation visuelle de ce voyage, puis ils ont été en mesure d’établir un lien plus significatif avec les communautés concernées à l’époque de l’accord du traité no 9. Les possibilités d’activités interdisciplinaires qu’offrait ArcGIS Online étaient infinies. En tant qu’enseignante, je pourrais me servir des SIG pour la littéracie, les mathématiques, l’histoire, la géographie et les arts dans une période de quatre à cinq semaines. » Restez à l’affût; un billet de blogue relatant le travail de Karen sera bientôt publié.

3. L’automne dernier, Jennifer Link et Keith Hautala, ambassadeurs des SIG, ont animé un atelier de deux jours sur les SIG pour les élèves de 8e année de Kingsway Park, à Thunder Bay, en collaboration avec deux bénévoles pour les SIG, Krista Bullock et Jason Freeburn. Cet événement était organisé dans le cadre du programme Parlons sciences. Le premier jour, les élèves ont fait une randonnée guidée au centre d’enseignement en plein air Kingfisher, pendant laquelle un aîné autochtone identifiait les plantes et les arbres tout en expliquant leur utilisation traditionnelle. En plus de localiser l’emplacement des plantes par GPS, les élèves ont appris énormément de choses sur les plantes et les arbres indigènes de cette région. Le deuxième jour, ils ont travaillé en équipe de deux dans un laboratoire informatique du Confederation College afin de créer avec ArcGIS Online des cartes récits indiquant les données qu’ils avaient recueillies sur l’emplacement des plantes et des arbres. Ils ont également ajouté des photos et des descriptions de ce que leur avait enseigné le guide. Dans un prochain billet de blogue, nous en divulguerons davantage sur le travail de Jennifer et de Keith et sur leurs plans pour la nouvelle année scolaire.

Cette carte récit présente l’information que les élèves de Kingsway Park ont recueillie sur les plantes et les arbres de la région.

4. D’autres utilisations des SIG :
Un guide du Canada
Ce projet incite les élèves jusqu’en 8e année d’un bout à l’autre du Canada à participer à la création du premier guide interactif multilingue fait par des enfants, pour des enfants. Lorsqu’ils entrent des informations à propos de leur communauté, les enfants doivent indiquer le nom du territoire ou de la terre ancestrale sur lequel ou laquelle ils se trouvent correspondant au traité des Premières Nations. Nous vous encourageons à ajouter les renseignements de votre communauté sur cette carte.

Si vous utilisez actuellement ArcGIS Online, essayez certaines de ces ressources avec vos élèves afin de souligner l’importance de la culture, de la tradition et de l’histoire des peuples autochtones au Canada.

  • L’Arctique canadien et le passage du Nord-Ouest
    Au cours de cette activité web, les élèves découvriront l’Arctique canadien et ses habitants, l’histoire du passage du Nord-Ouest, ainsi que l’importance de maintenir une forte présence canadienne dans le Grand Nord.
  • Les rébellions de la rivière Rouge et du Nord-Ouest
    Les rébellions de la rivière Rouge et du Nord-Ouest de 1869 à 1885 ont été des événements charnières dans l’histoire canadienne. L’étude des causes, des conséquences et des implications de ces événements mettra au jour leurs répercussions, lesquelles se font encore sentir aujourd’hui, au XXIe siècle. Dans cette leçon, les élèves feront la lumière sur les événements, les batailles et les peuples clés de l’époque, les liens qu’on peut dresser entre eux et les répercussions qui s’en ressentent encore aujourd’hui.

Dans le cadre del’activité web L’Arctique canadien et le passage du Nord-Ouest, les élèves découvriront l’Arctique canadien et ses habitants, l’histoire du passage du Nord-Ouest, ainsi que l’importance de maintenir une forte présence canadienne dans le Grand Nord.

  • Communautés du Nunavut
    Cette carte web représente les communautés du Nunavut. Cliquez sur les différents points pour obtenir une description comprenant le nom de la communauté en langues inuites (inuktitut et inuinnaqtun), la traduction de ce nom et la population de l’endroit en 2011. Cliquez sur l’image de chaque fenêtre contextuelle pour ouvrir un site web fournissant des renseignements supplémentaires sur la communauté concernée.
  • Les toponymes traditionnels du Nunavut en langue inuite
    Les toponymes en langue inuite décrivent des caractéristiques physiques ou culturelles d’un lieu. On en trouve d’ailleurs de nombreux exemples sur le territoire, notamment à Qikiqtarjuaq (« grande île ») et à Tasiujarjuaq (« grand lac »), qui décrivent des lacs et des rivières de pêche, des bâches « où l’omble vient digérer sa nourriture », ainsi qu’une multitude d’autres caractéristiques.
  • Les peuples autochtones en Amérique du Nord
    Dans cette leçon, les élèves étudieront les peuplements autochtones et européens en Amérique du Nord vers 1630 et 1740, et en 1823. Plus précisément, ils découvriront, à l’aide d’ArcGIS Online, la diversité des peuples autochtones et leurs modes de vie. En outre, ils exploreront la répartition des peuplements autochtones et européens. Ces informations ont été fournies par Ressources naturelles Canada.
  • Entrevues avec des aînés autochtones
    Les aînés sont les dépositaires de la sagesse collective. Ils connaissent souvent des coutumes anciennes, des recettes traditionnelles, des cérémonies spirituelles, des remèdes maison ou des histoires sur l’environnement, et ils sont disposés à les raconter aux jeunes de leur communauté. Au cours de cette leçon et des activités connexes, les élèves formulent des questions qu’ils aimeraient poser à des aînés de leur communauté, créent un formulaire d’information géographique pour enregistrer les réponses, puis conçoivent une vue des opérations permettant de synthétiser les résultats.

Cette carte web illustre Les peuples autochtones en Amérique du Nord en 1630 par nombre d’habitants.

Si vous êtes enseignant au primaire et au secondaire et que vous ne connaissez pas encore bien les SIG, vous pouvez demander un compte ArcGIS Online à l’adresse www.esri.ca/accesagol. Trouvez des tutoriels sur ArcGIS Online et d’autres ressources pour commencer à l’adresse http://k12.esri.ca/resourcefinder/#/lang=fr.

Ce billet a été écrit en anglais par Angela Alexander et peut être consulté ici.

Article précédent
Avec les blocs de construction d’Esri, créer des applications web est plus simple que vous le croyez
Avec les blocs de construction d’Esri, créer des applications web est plus simple que vous le croyez

Découvrez comment vous pouvez utiliser Web AppBuilder for ArcGIS pour créer des applications qui fonctionne...

Article suivant
Nouveautés dans les fonds de carte pour le Canada – juin 2017
Nouveautés dans les fonds de carte pour le Canada – juin 2017

La mise à jour de juin comprend les apports de cinq contributeurs au fond de carte topographique pour le Ca...