Vos données ouvertes sont-elles classées 5 étoiles?

May 10, 2018

C’est la semaine du gouvernement ouvert, une occasion formidable d’examiner, de classer et de revoir ce que signifie le fait d’être un gouvernement ouvert, ainsi que de célébrer nos progrès collectifs. Pour beaucoup, le cœur d’une stratégie de gouvernement ouvert comprend un programme de données ouvertes. C’est dans cet esprit que je pose ces questions : Vos données ouvertes méritent‑elles d’être classées 5 étoiles? Vos données ouvertes sont‑elles réellement ouvertes? Vos données ouvertes sont‑elles suffisamment à jour pour être utiles? Vos données ouvertes favorisent-elles l’efficacité au sein de votre organisation municipale? Vos données ouvertes établissent-elles une collaboration qui aide à fixer et à atteindre les objectifs de votre communauté? Êtes-vous en mesure de faire participer vos intervenants (à l’interne, partenaires à l’externe, ainsi que les citoyens) à vos prises de décisions?

Je sais qu’il s’agit seulement de quelques‑unes des questions courantes qui tracassent les dirigeants municipaux. Pour y répondre, Esri Canada a récemment lancé un nouveau cours intitulé « ArcGIS Open Data : un outil d’impact », qui est axé sur les pratiques exemplaires et le processus de construction de sites de données ouvertes, tout en tenant compte de la façon de créer une efficacité et une synergie entre les personnes, les données, le processus et la technologie. Je reviendrai là-dessus.

Nous savons tous que si nous voulons accroître l’accessibilité du gouvernement, nous devons rendre les données et les renseignements du gouvernement plus accessibles au public et au milieu des affaires. Comment faire pour y parvenir? Pour renforcer leur transparence, la plupart des municipalités commencent par créer des catalogues de données ouvertes. Mais cette démarche fonctionne‑t‑elle vraiment? Intéressons‑nous d’abord à ce que sont les données ouvertes dans le contexte municipal.

Que sont les données ouvertes, au juste?

Les données ouvertes peuvent être librement utilisées, réutilisées et redistribuées par tout le monde. Le gouvernement du Canada explique que les données ouvertes se définissent comme des données structurées, lisibles par machine, qui peuvent être librement partagées, utilisées et mises à profit par quiconque, sans restriction.

Selon l’article « Une brève histoire de l’Open Data » de la revue Paris Innovation Review, l’expression « données ouvertes » a été utilisée pour la première fois en 1995 dans un document d’un organisme à vocation scientifique des États‑Unis. Ce document portait sur la divulgation des données géophysiques et environnementales. On y proclamait que les données ouvertes constituaient la voie vers la transparence. Pour devenir transparentes, les organisations gouvernementales ont d’abord travaillé d’arrache‑pied pour publier des ensembles de données qui étaient facilement accessibles sous forme numérique et qui n’entraînaient aucune conséquence sur le plan de l’accès à l’information et de la protection de la vie privée ou d’autres conséquences de nature juridique. En l’absence de thème ou de but précis, les ensembles de données étaient aléatoires, et la majorité d’entre eux consistaient en des données SIG (système d’information géographique).

Heureusement, la situation n’est plus la même aujourd’hui. Les données ouvertes et accessibles jouent un rôle très important dans l’économie du savoir d’aujourd’hui. À l’échelle municipale, elles améliorent la relation entre la Ville et ses résidents, engendrent la transparence et la responsabilisation, et favorisent l’esprit d’entrepreneuriat et l’innovation. Les personnes et les organisations qui connaissent bien les données peuvent répondre à divers besoins en exploitant la richesse des renseignements qui sont produits chaque seconde.

Tous les sites de données ouvertes ne sont pas conçus également. Toutefois, ils doivent tous contribuer à l’atteinte des objectifs pour lesquels ils ont été conçus. Les municipalités doivent commencer par décrire les capacités qu’elles souhaitent mettre en place dans leur portail de données ouvertes et créer des points de référence. Si vous êtes à la recherche du site de données ouvertes par excellence qui répondra à vos objectifs municipaux, nous vous avons facilité la tâche. Vérifiez le nombre d’étoiles et voyez où vous vous situez!

Vos données sont‑elles à jour?

Les organisations gouvernementales s’inquiètent des risques associés à l’ouverture des données. Et si l’ouverture des données est nulle, à quel risque s’exposent‑elles? Dissimulez‑vous certaines données? L’ouverture des données n’est pas une fin en soi, mais plutôt un moyen de faciliter la prise de décision en fonction des renseignements, en plus d’obtenir l’avis du public et d’innover. Pour ce faire, les données doivent être actuelles et toujours téléchargeables. La plupart des municipalités recueillent et conservent des données pour chaque transaction commerciale, ce qui, une fois de plus, sous-tend la pertinence de l’actualité des données et permet une prise de décision efficace à tous les niveaux.

La Ville de Maple Ridge, en Colombie‑Britannique, utilise des données en temps réel à de nombreuses fins. Elle met à la disposition du public un site de gouvernement ouvert qui est mis à jour quotidiennement. On utilise ce site aussi bien à l’interne qu’à l’externe. Selon Christina Crabtree, dirigeante principale de l’information pour la Ville de Maple Ridge, « les données de la Ville qui sont destinées au public doivent être actualisées chaque nuit, autrement elles seraient périmées. L’actualité des données est le fondement de la réussite d’un site de données ouvertes, et ArcGIS Open Data d’Esri Canada rend cet objectif tout à fait réalisable. »

L’application WHAM de la Ville de Maple Ridge aide les utilisateurs à consulter les données ouvertes provenant de plusieurs systèmes d’entreprise et répond aux questions suivantes : Comment cela fonctionne‑t‑il? Comment puis-je participer? Où est l’information?

Les gens peuvent donc profiter de l’avantage que procurent les données à jour, en plus de trouver les informations toutes regroupées dans le portail de données ouvertes de la Ville (gouvernement ouvert de Maple Ridge). Son application WHAM (What’s Happening Around Me) extrait directement des données d’autres systèmes d’entreprise, comme celles se rapportant à l’impôt foncier, aux permis, au conseil et aux systèmes de gestion des documents, pour n’en nommer que quelques‑unes. L’objectif premier de la municipalité est d’être en mesure de répondre à des questions telles que : « Comment cela fonctionne‑t‑il? », « Comment puis-je participer? », et « Où est l’information? ». La Ville a également intégré la fonction de téléchargement des données, quel que soit l’endroit où l’utilisateur se trouve sur le site. Il s’agit d’une nouvelle tendance en matière de données ouvertes, et j’espère qu’elle perdurera.

Plus qu’un catalogue; un contexte qui permet de comprendre

Gardez à l’esprit que, même si vous êtes très au fait de vos données et de leur valeur, il est difficile pour le grand public de les comprendre, surtout sans connaître leur histoire, la raison pour laquelle elles ont été créées ou leur usage principal au sein de la municipalité.

Le contexte peut prendre la forme d’exposés, soit des récits fondés sur des données qui apportent des connaissances, qui sont utiles et qui fournissent de l’information sur les tendances, les comparaisons, les relations ou simplement plus de contexte entourant les données afin d’aider le public à mieux les comprendre. Ces « récits » doivent être pertinents pour votre public (les citoyens) et être présentés sous une forme qu’il peut comprendre.

Certaines municipalités font un excellent travail en créant des sites de données ouvertes qui utilisent leurs renseignements en leur donnant du sens. Jetez un coup d’œil au site GeoHub de la Ville de Brampton, qui propose des données ouvertes et des outils pour les consulter, ainsi que de l’infographie présentant diverses statistiques.

Le tableau de bord de la Ville de Brampton fournit des renseignements très utiles sur des sujets tels que les finances, les actifs, l’économie et l’habitabilité.

La Ville a fait participer chacun de ses services au processus pour qu’ils répertorient leurs données opérationnelles pouvant être publiées sous forme de données ouvertes. Dans le cadre de l’initiative du gouvernement ouvert, son portail de données ouvertes a pu maximiser la valeur des données en permettant aux utilisateurs internes et externes d’y accéder facilement et de les utiliser à leur avantage. Non seulement la Ville de Brampton offre-t-elle un endroit unique pour consulter et acquérir tous les ensembles de données qu’elle publie actuellement (c’est-à-dire son site de données ouvertes), mais elle propose également un tableau de bord qui permet aux utilisateurs de rechercher les renseignements dont ils ont besoin et de les télécharger.

 Vos données ouvertes entraînent‑elles des gains d’efficacité à l’interne?

L’échange de données augmente à une vitesse phénoménale. Surtout pour le gouvernement qui possède de grandes quantités de données générées en raison de ses opérations, de ses activités et de ses services. L’une des grandes questions que soulève l’énorme volume de données est de savoir comment en gérer l’accès et l’échange entre les services et les ministères. Il ne fait aucun doute que l’échange de données entre secteurs se traduit par un accès plus rapide à l’information. Lorsque le gouvernement décide de progresser et d’ouvrir ses données à l’interne comme à l’externe, ses services cessent de travailler de façon compartimentée avec les données, et tout le monde y gagne.

Pour en revenir au site GeoHub de Brampton, celui-ci a permis d’accroître l’efficacité et d’améliorer la diffusion de l’information pour le personnel à l’interne. En ayant la capacité de voir les données de la Ville à travers la lorgnette géospatiale, les membres du personnel ont pu mieux les comprendre et en dégager des tendances, ce qui a ajouté une nouvelle dimension à leurs opérations.

Les données lisibles par machine dans des formats flexibles permettent à chacun d’y accéder et de les utiliser comme bon lui semble, ce qui permet de gagner du temps et de réduire les coûts. Le fait d’ouvrir les données et de s’assurer qu’elles sont à jour signifie que les renseignements les plus récents sont accessibles en temps réel à tous les membres d’une organisation. Les équipes qui travaillent à différents endroits gagnent ainsi du temps avec de l’information exacte. On parle bien d’une progression : les données produisent des renseignements qui produisent des connaissances qui aboutissent finalement à la sagesse : exactement ce qu’il faut pour prendre des décisions efficaces.

Vos données ouvertes permettront-elles à la communauté d’atteindre ses objectifs?

Lorsque les gouvernements investissent dans l’ouverture de leurs données, ils doivent garder à l’esprit les objectifs communautaires. Cela doit faire partie intégrante de leur stratégie visant à orienter leurs tactiques de données ouvertes afin d’encourager les résidents à utiliser les données à bon escient. Les données ouvertes peuvent contribuer à créer la transparence et la responsabilisation qui aident les citoyens à mieux comprendre leur communauté, à savoir où l’argent des contribuables est investi, à saisir comment les données démographiques de la communauté évoluent, à surveiller la croissance économique, et ainsi de suite. Les intervenants munis des connaissances nécessaires déterminent plus rapidement les objectifs de développement communs à atteindre et s’y engagent tous à plein régime.

Matthew Pietryszyn, chef d’équipe responsable de la technologie SIG et des données ouvertes à la Ville de Brampton, explique que « la Ville met les priorités stratégiques en avant‑plan et que la citoyenneté fondée sur les données est un facteur clé de la bonne gouvernance. Le site GeoHub de Brampton, qui se fonde sur ArcGIS Open Data, contribue à faire participer le gouvernement et les communautés aux initiatives stratégiques visant à régler les problèmes urgents. »

  Vos données ouvertes favorisent‑elles la collaboration et la participation?

Si vous vous concentrez sur une initiative et invitez une communauté élargie à y participer, vous renforcerez et améliorerez tous vos processus opérationnels, en plus de faciliter la réalisation de vos objectifs et de vos aspirations. La collaboration avec les organismes externes, le public, les entreprises et votre personnel dans le cadre d’une initiative communautaire rassemble tous les talents en vue d’obtenir des résultats encore plus percutants. Votre site de données ouvertes doit pouvoir susciter naturellement la participation et la collaboration entre les intervenants internes et externes.

À l’aide d’ArcGIS, le canton de Langley a lancé son portail de données ouvertes, qui rend l’information publique accessible en un clic.

Scott McQuarrie est le coordonnateur de la géomatique dans le canton de Langley, en Colombie‑Britannique. Voici ce qu’il indique : « notre nouveau portail de données ouvertes vise à fournir des renseignements sur le canton de Langley aux résidents, aux promoteurs, aux universitaires, aux entrepreneurs et à tous les membres intéressés de la communauté. » Il ajoute : « la nouvelle plateforme s’intègre facilement à l’infrastructure de données existante et permet d’utiliser les outils standard de l’industrie pour tenir les données à jour. À l’avenir, elle donnera au canton la souplesse nécessaire pour encourager ses résidents à trouver de nouvelles façons créatives d’utiliser les données, tout en fournissant des interfaces de protocole d’application lisibles par machine pour les développeurs. »

En utilisant les capacités d’ArcGIS Hub, vous pouvez améliorer encore plus vos sites de données ouvertes en les ouvrant à la participation de la communauté et à une collaboration élargie aux initiatives. En plus d’utiliser des cartes récits pour sensibiliser et informer le public et Survey 123 pour être à l’écoute du public en recueillant les commentaires, ArcGIS Open Data est intégré à une foule d’autres outils de participation. L’un de ces outils est Operations Dashboard, qui peut être utilisé pour suivre les progrès, dégager les tendances et communiquer les résultats des initiatives. Les 200 applications et plus comprises dans ArcGIS for Local Government, qui s’utilisent de façon harmonieuse sur votre plateforme de données ouvertes, vous permettent de mettre au point des solutions complètes en vue de réaliser des initiatives en collaboration avec votre communauté. Les développeurs de logiciels peuvent utiliser Web AppBuilder for ArcGIS, ainsi que des interfaces de protocole d’application et des bibliothèques de plateformes, pour concevoir des solutions novatrices qui créeront des possibilités économiques et régleront des problèmes locaux importants.

À l’heure actuelle, le Hub comprend des initiatives ciblées dans les six domaines fondamentaux suivants : la sécurité, la santé, la durabilité, l’habitabilité, la prospérité et la bonne organisation. Ces initiatives vous aideront à informer, à écouter et à surveiller votre communauté, ainsi qu’à interagir avec elle en vue de réaliser des objectifs, tels que renforcer votre économie locale et réduire l’itinérance. Ce sujet fera l’objet d’un tout nouveau billet de blogue et peut‑être même d’un nouveau cours, alors tenez‑vous informé.

En outre, l’ensemble de votre communauté peut fonctionner en mode collaboration si vous exploitez les couches de données actuelles et partagez des flux de travaux servant à mettre à jour, en temps quasi réel, les services de cartes, d’entités ou d’images. L’automatisation des mises à jour d’autres documents, tels que les fichiers au format CSV (valeurs séparées par des virgules) et les feuilles de calcul Excel, afin de renforcer l’efficacité et de tenir les données à jour, est un excellent moyen de rester en contact avec le public, les services internes, les organismes externes et les propriétaires d’entreprises.

Les Villes de Maple Ridge et de Brampton, ainsi que le canton de Langley, ont tous les trois adopté un programme de données ouvertes 5 étoiles. Voilà de très bons exemples d’organisations qui sont en bonne voie de changer véritablement le cours des choses grâce aux données ouvertes et d’instaurer un gouvernement ouvert au sein de leurs communautés.

Par où commencer?

Le cours ArcGIS Open Data : un outil d’impact a été une grande réussite. Le cours inaugural de deux jours a été organisé par l’Edmonton Metropolitan Region Board (EMRB) et comprenait des personnes provenant de plus d’une douzaine de municipalités. Les participants ont été initiés à la plateforme ArcGIS Open Data, qui utilise notre cadre des communautés intelligentes. Ce cadre combine données, affichages et analyses afin de permettre aux gouvernements et à leurs citoyens de travailler en collaboration. Les participants au cours sont repartis avec un site de données ouvertes entièrement construit, avec le contenu textuel d’une carte récit, un sondage anonyme visant à mobiliser le public, ainsi que les connaissances et les capacités nécessaires pour établir la collaboration entre eux et entre les municipalités de la région métropolitaine et, par ailleurs, d’autres ordres de gouvernement.

Je prône fortement l’utilisation des données ouvertes. À mon avis, elles changent le monde et créent la durabilité, et cette tendance se poursuivra. ArcGIS Open Data est l’outil idéal pour commencer. Et il y a de fortes chances que vous ayez déjà votre licence.

 Pour en savoir plus sur certains des avantages que les municipalités retirent de ces pratiques exemplaires, joignez‑vous à moi au webinaire intitulé « Pour des communautés intelligentes : interagir avec le public » qui aura lieu le 17 mai 2018 à 13 h HE. Inscrivez-vous dès maintenant

Si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements sur le cours « ArcGIS Open Data : un outil d’impact » ou sur les premières étapes à suivre pour commencer à utiliser ArcGIS Open Data, veuillez m’écrire à kstewart@esri.ca.

Ce billet a été écrit en anglais par Karen Stewart et peut être consulté ici.

Article précédent
Six conseils sur la cartographie des parcelles : conversations avec un expert
Six conseils sur la cartographie des parcelles : conversations avec un expert

Découvrez les trucs de Wendy Amy de MNC, un partenaire de niveau Argent d’Esri qui embauche des experts-con...

Article suivant
Maximisez l’efficacité sur le terrain grâce à l’intégration d’applications
Maximisez l’efficacité sur le terrain grâce à l’intégration d’applications

Découvrez comment vous pouvez maximiser le rendement de votre prochaine collecte sur le terrain en exploita...

Vous avez une question ou un commentaire?

Contactez-nous