Les SIG en classe : Ralph Hepperle, mentor en SIG

May 20, 2015

Un enseignant de talent inspire ses élèves à vouloir apprendre par la participation et la passion. Découvrez comment un enseignant de l’école East York Collegiate de Toronto a amené certains de ses étudiants à choisir le domaine des systèmes d’information géographique dans le cadre de leurs études postsecondaires.

J’ai rencontré le professeur de géographie Ralph Hepperle à un de mes ateliers Introduction à ArcGIS Online, il y a plus de quatre ans. Nous sommes demeurés en contact par l’intermédiaire de courriels d’assistance technique et de questions sur les ressources.

Depuis environ 15 ans, M. Hepperle donne de façon intermittente des cours portant sur les systèmes d’information géographique, à l’école East York Collegiate Institute, située à Toronto. Il utilise en ce moment les SIG dans le cadre d’activités d’apprentissage par le questionnement et de projets de résolution de véritables problèmes auxquels fait face notre monde. Il a créé ses applications SIG à l’aide d’ArcGIS for Desktop. Les ressources exploitées comprennent les suivantes : études démographiques; profils urbains et schéma racial aux États-Unis (le « White Flight » d’Atlanta, migration des personnes d’origine européenne hors de la zone urbaine); analyses commerciales (facteurs favorisant le choix d’un emplacement pour un café); atténuation des dégâts créés par les inondations; plan d’évacuation en cas d’attaque terroriste; études sur la santé (VIH-sida et malaria en Afrique); planification urbaine; planification des maisons de retraite pour groupes ethniques; analyse de la criminalité à Washington, DC; risques d’activités volcaniques à Java, en Indonésie. Dans le cadre d’un grand projet final, ses élèves ont exploré la propriété de l’école et ont marqué sur une carte les endroits ayant besoin de réparations.

Ralph Hepperle, un enseignant et un mentor.

Depuis environ six ans, M. Hepperle donne le cours de géomatique aux élèves de la 12e année. Ce cours est offert seulement par quelques écoles de la Commission scolaire du district de Toronto (Toronto District School Board, TDSB). L’importance de ce cours tient du fait qu’il permet aux élèves d’acquérir de l’expérience dans l’utilisation des géotechnologies (par exemple, les SIG, la télédétection, les systèmes mondiaux de positionnement, la cartographie Web). Les élèves apprennent ainsi à trouver des solutions à de véritables problèmes auxquels notre monde est confronté et qui sont liés à la géographie humaine et physique. Pour beaucoup d’élèves de M. Hepperle, il s’agit d’une véritable initiation aux SIG, et certains trouvent le sujet assez passionnant pour vouloir en faire le domaine de leurs études postsecondaires.

Rodney Bisnath est un de ces élèves. Il m’a raconté récemment ses souvenirs de la classe-pilote en géomatique qu’avait menée M. Hepperle. M. Bisnath m’a confié qu’il trouvait le style d’enseignement de son professeur amusant et intéressant. M. Hepperle ne se contentait pas de faire des exposés : il interagissait avec ses élèves. Il aidait et inspirait les membres de sa classe en agissant à la fois comme un professeur et un mentor, en montrant les nombreuses applications des SIG dans le monde réel. Ses cours étaient toujours captivants et favorisaient la participation des élèves, si bien que ces derniers demeuraient concentrés sur la matière. M. Bisnath se rappelle avec bonheur à quel point il avait hâte de se rendre à ce cours, parce qu’il en aimait les travaux pratiques, qui étaient effectués dans le cadre de projets visant à résoudre de vrais problèmes de notre planète.

M. Bisnath est un récent diplômé du programme d’analyse géographique de l’université Ryerson. Il travaille maintenant comme analyste de recherche au Bureau canadien de l’évaluation de l’affichage (COMB). Il emploie la technologie SIG pour géolocaliser les affiches publicitaires intérieures et extérieures. Il recourt également à d’autres technologies pour trouver des façons d’améliorer la méthodologie de communication publicitaire utilisée au COMB.

Carte des volcans de Java, créée par un élève du cours de géomatique de 12e année donné par M. Ralph Hepperle.

Grâce à son enseignement et à son mentorat inspirants, M. Hepperle a conduit un bon nombre de ses élèves à faire de la technologie SIG le domaine de leurs études postsecondaires. Dans les six dernières années, au moins 15 diplômés de East York ont continué à étudier les SIG et la géomatique dans des programmes offerts par l’université Ryerson, l’université de Guelph, l’université de Waterloo et l’université McMaster.

Continuez votre beau travail, M. Hepperle! Nous travaillerons peut-être un jour avec un des élèves de géomatique que vous avez influencés à East York.

Lisez d’autres exemples d’utilisation des SIG en salle de classe et faites-nous part de vos expériences avec les SIG.

Article précédent
Gagnant du prix Jeunes étudiants 2015 d’Esri au Canada et mentions honorables
Gagnant du prix Jeunes étudiants 2015 d’Esri au Canada et mentions honorables

Cette année, des collèges et des universités partout au Canada ont reçu un nombre record de 22 soumissions ...

Article suivant
Classement final des compétitions de SIG 2015 de Compétences Canada : Ontario et Manitoba
Classement final des compétitions de SIG 2015 de Compétences Canada : Ontario et Manitoba

Découvrez les résultats de deux compétitions de compétences en SIG pour écoles secondaires tenues récemment...

Demeurez à jour grâce au blogue d’Esri Canada.

Abonnez-vous