Nicholas Pulsone : de participant aux Olympiades de SIG de Compétences Ontario à ambassadeur des SIG

February 16, 2018

Les Olympiades de SIG annuelles de Compétences Ontario sont une excellente occasion, pour les élèves du secondaire, de prouver qu’ils peuvent trouver, au moyen d’ArcGIS, des réponses à des questions touchant le monde réel. Chaque année, nous y rencontrons de nombreux élèves qui souhaitent en apprendre plus au sujet des SIG et des carrières où l’on utilise les technologies spatiales. Nicholas Pulsone en fait partie. Après avoir participé à Compétences Ontario en 2014, il s’est inscrit à un programme sur les SIG à l’Université Ryerson et est récemment devenu un ambassadeur des SIG. Apprenez-en davantage sur le parcours de Nicholas.

Chaque mois de mai, plusieurs élèves du secondaire participent aux Olympiades annuelles de SIG (système d’information géographique) organisées par Compétences Ontario au Centre des congrès de Toronto. En équipes de deux, les élèves doivent trouver, à l’aide d’ArcGIS, des réponses à des questions touchant le monde réel, par exemple : « À quel point les détaillants en alimentation et les services et les installations de loisirs qui contribuent au maintien d’un style de vie sain pour les enfants et les jeunes dans une ville sont-ils accessibles? »

Pour certains de ces élèves, la compétition devient un tremplin vers une carrière dans le domaine. Nicholas Pulsone est l’un d’entre eux. Après avoir participé aux Olympiades en 2014, Nicholas a décidé de poursuivre son apprentissage des SIG à l’université.

Nous lui avons récemment demandé de nous parler de ses travaux et de ses plans.

Comment as-tu découvert les SIG et les Olympiades de SIG de Compétences Ontario?

Mon premier contact avec les SIG remonte à un cours de géographie de 10e année à l’école secondaire catholique Don Bosco. Ces systèmes étaient intégrés à nos cours de géographie. J’étais très intéressé par les activités parascolaires en géographie. Alors, naturellement, les Olympiades de SIG ont attiré mon attention lorsque mon enseignant, M. O’Hara, en a parlé à la classe. En 11e année, j’ai participé aux Olympiades de Compétences Ontario avec l’un de mes compagnons de classe.

Lorsque tu étais au secondaire, qu’est-ce qui a piqué ta curiosité pour les SIG?

Au départ, j’étais curieux d’en savoir plus sur les liens entre les images satellitaires et les données utilisables dans les SIG. Lorsque j’ai découvert que mon école avait un SIG, je m’y suis immédiatement intéressé. On pense généralement la géographie comme une discipline très concrète : l’analyse des caractéristiques du terrain. Toutefois, ce que j’ai appris était vraiment plus passionnant. La relation qui existe entre les gens et les lieux, de même que la capacité à comprendre les tendances, a suscité mon intérêt et celui des autres élèves de mon cours de géographie. J’étais fasciné par la cartographie des catastrophes naturelles et la découverte des zones potentiellement affectées. C’est ce qui m’a poussé vers les SIG, qui m’a inspiré à participer aux Olympiades de Compétences Ontario et à faire carrière dans le domaine.

Qu’est-ce que ta participation aux Olympiades de SIG de Compétences Ontario t’a apporté? Qu’as-tu retiré de cette expérience?

Ma participation aux Olympiades de SIG de Compétences Ontario m’a permis de voir et de comprendre de quelle manière nous, les géographes, pouvons utiliser les SIG pour trouver des solutions à des enjeux réels. J’y ai acquis une expérience non négligeable et j’y ai reçu des conseils des juges, qui sont des professionnels du domaine.

L’an dernier, Nicholas est devenu un ambassadeur des SIG afin de soutenir l’utilisation des SIG dans l’enseignement primaire et secondaire.

Qu’est-ce qui t’a poussé à poursuivre tes études dans le domaine? Dans quel programme d’études es-tu en ce moment?

Je termine des études de premier cycle à l’Université Ryerson en analyse géographique et je prévois les poursuivre aux cycles supérieurs. Les SIG sont très prisés dans le monde universitaire puisqu’il s’agit présentement de l’un des outils les plus utiles pour ce qui concerne la géographie et l’analyse des emplacements. Les SIG peuvent aussi être utilisés dans tous les domaines. Que ce soit dans le domaine commercial, environnemental ou militaire, l’étendue des usages et des parcours professionnels que permettent les SIG est ce qui m’a vraiment attiré au départ. Plus tard, j’ai choisi de prendre le chemin de la géographie dans le milieu des affaires et du commerce de détail, puisque j’aime le style de vie associé à ce milieu et qu’il cadre bien avec la carrière que j’envisage.

Dans quelles branches des SIG as-tu travaillé jusqu’à présent?

En ce moment, je travaille dans le domaine des affaires et du commerce de détail comme assistant de recherche à l’Université Ryerson. Je réalise des analyses de variables dans des groupes typologiques. Plus précisément, il s’agit d’analyses de répartition des revenus qui prennent en considération et qui expliquent les différences entre les groupes économiques dans une population donnée. J’effectue ces analyses selon les demandes de mon superviseur et du professeur avec lequel je travaille. 

J’ai aussi travaillé pour la Banque Scotia comme analyste du réseau des succursales. Mon travail consistait à étudier des mesures, par exemple à calculer le potentiel de marché relatif à une relocalisation ou à un déménagement et à l’optimisation d’une succursale.

Quels sont tes plans dans le domaine?

Je compte obtenir mon diplôme cette année, puis poursuivre mes études à la maîtrise en analyse spatiale à l’Université Ryerson afin d’élargir mes connaissances en matière de SIG. Lorsque j’aurai terminé mes études, j’aimerais travailler dans un cabinet-conseil, une banque d’affaires ou une entreprise de services et de logiciels SIG comme Esri Canada.

Aujourd’hui ambassadeur des SIG, Nicholas a bouclé la boucle en étant juge aux Olympiades de SIG de Compétences Ontario et en visitant des classes du primaire et du secondaire afin de faire la promotion de la cartographie et des SIG. Nous sommes heureux qu’une personne avec un parcours lié aux SIG si intéressant nous aide à soutenir les enseignants de la région de Toronto.

Si vous voulez aider vos élèves à suivre les traces de Nicholas dans le monde des SIG, consultez le contenu suivant sur le groupe des Olympiades de Compétences SIG Ontario d’Esri Canada :

  • Portée des Compétences SIG Ontario
  • Questions des années précédentes
  • Documents utiles pour préparer vos élèves aux Olympiades

Si vous avez des questions au sujet des Olympiades, écrivez-nous à k12@esri.ca.

Ce billet a été écrit en anglais par Angela Alexander et peut être consulté ici.

Article précédent
Célébrons le mois de l’histoire des Noirs avec des cartes récits
Célébrons le mois de l’histoire des Noirs avec des cartes récits

Découvrez des idées qui inspireront les élèves à tout apprendre sur les contributions des Canadiens noirs.

Article suivant
Serez-vous le prochain lauréat canadien du prix Jeunes étudiants d’Esri?
Serez-vous le prochain lauréat canadien du prix Jeunes étudiants d’Esri?

La quête commence pour trouver les lauréats canadiens du prix Jeunes étudiants 2018 d’Esri. Découvrez ce qu...

Demeurez à jour grâce au blogue d’Esri Canada.

Abonnez-vous