Quand il s’agit de sécurité publique, Oshawa ne laisse rien au hasard

December 4, 2018

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il faut faire pour assurer la préparation aux situations d’urgence à l’échelle municipale? Voici comment la Ville d’Oshawa améliore son processus de gestion des urgences à l’aide de systèmes d’information géographique (SIG).

Imaginez une scène de catastrophe typique dans un film : des sirènes retentissant dans la ville, des policiers et du personnel de sécurité gérant la circulation, de la fumée partout et des camions de pompiers filant à toute allure dans les rues. Ensuite, la scène change : les chefs des services de police et d’incendie, ainsi que des fonctionnaires municipaux, regardent des cartes et des écrans illustrant les activités en temps réel. De quel genre de cartes s’agit-il et comment toutes ces données se trouvent-elles là, à portée d’un clic de souris?

Située sur les rives du lac Ontario, à l’est de Toronto, Oshawa est la plus grande ville de la région de Durham, couvrant une superficie d’environ 145 km². Avec une population de quelque 166 000 habitants, Oshawa compte trois établissements postsecondaires et 20 000 élèves à temps plein. La ville abrite une usine automobile de premier plan, un aéroport, un port d’expédition international, et des autoroutes et des lignes de chemin de fer très fréquentées. En outre, la ville est située à proximité de deux centrales nucléaires.

Les urgences peuvent frapper n’importe quand et n’importe où; aucune communauté n’est à l’abri. Lorsqu’une situation d’urgence survient et que les équipes de secours doivent être déployées, il y a peu de temps pour recueillir des renseignements essentiels, ou encore commencer à planifier ou à créer des cartes. Il est essentiel d’avoir une stratégie, un programme et un processus d’échange d’information déjà en place, prêts à être mis en œuvre au besoin. Jusqu’à présent, Oshawa a été le théâtre d’un déraillement de train, d’incendies majeurs et de phénomènes météorologiques violents, dont une importante tempête de verglas. L’équipe de gestion des urgences de la Ville a toujours été très proactive en ce qui concerne la préparation aux urgences.

En Ontario, les municipalités utilisent le Programme de protection des infrastructures essentielles de l’Ontario (PPIEO), qui répertorie les installations, les systèmes et les réseaux clés de la province, ainsi que leurs interdépendances et interactions. L’infrastructure essentielle d’une province comprend principalement la nourriture, l’eau, l’électricité, le gaz, le pétrole, la continuité des activités du gouvernement, les systèmes financiers et de santé, etc. Le programme veille à ce que les risques et la continuité des activités soient bien gérés, à ce que la sécurité publique soit optimisée et à ce que les vulnérabilités soient réduites au minimum.

S’inspirant du PPIEO, Oshawa souhaitait créer un dépôt de renseignements sur les réseaux essentiels et leurs interdépendances qui pourrait être mis à jour en temps réel et mis à la disposition du personnel du centre des opérations d’urgence municipal (COUM) chargé de gérer les urgences.

En 2010, la Direction générale des services d’infotechnologie (DGSI) de la Ville a mis au point une application web interne, prenant la forme d’un « tableau de bord de centre d’opérations d’urgence (COU) ». Il s’agit de la principale source d’informations et du registre des opérations de tenue de dossiers dont se sert l’équipe du COUM en cas d’urgence.

En 2016, pour améliorer ce tableau de bord et étendre l’utilisation des SIG au sein du COUM au-delà de la production de cartes papier et PDF, la DGSI (qui comprend un groupe central des services SIG) a créé une application de cartographie web de COU. L’application de cartographie web permet de visualiser une situation d’urgence et tout événement connexe dans l’espace à mesure qu’ils se déroulent, favorisant ainsi la connaissance de la situation, la coordination des efforts municipaux et l’efficacité des interventions d’urgence. L’objectif de l’application web consiste à fournir des données complètes sur un incident particulier à tous ceux qui participent à la gestion des urgences pendant une situation d’urgence. Les données, saisies par le groupe central des services SIG pendant une situation d’urgence, comprennent généralement les zones d’importance, telles que les zones d’évacuation et les lieux de rassemblement, les fermetures de routes, les pannes d’électricité, les postes de commandement, ainsi que les emplacements des abris.

L’image ci-dessus montre l’application de COU d’Oshawa en action pendant l’exercice annuel du COU. Il donne un aperçu réaliste de la capacité de l’application à afficher des données spatiales essentielles en cas d’urgence.

La carte web du COU a été créée à l’aide de la solution Web AppBuilder for ArcGIS (édition des développeurs) d’Esri ainsi que du portail ArcGIS Enterprise. Elle comprend des gadgets prêts à l’emploi et personnalisés qui permettent aux utilisateurs d’indiquer et de mettre en évidence des entités sur la carte, de mesurer les distances et les zones, de rechercher des emplacements par adresse, intersection ou nom de lieu, de visualiser les images des caméras de circulation dans toute la ville (du ministère des Transports de l’Ontario et de la région de Durham) et d’ajouter des données personnalisées à la carte en faisant glisser un tableur contenant adresses ou coordonnées.

Ryan Coghlin, analyste commercial principal à la DGSI de la Ville, administre les comptes ArcGIS Enterprise et ArcGIS Online d’Oshawa. Parlant de l’utilisation des SIG dans la planification et les opérations d’urgence, M. Coghlin a déclaré : « Nous utilisons les SIG depuis de nombreuses années pour soutenir les activités de notre COU; cependant, au départ, nous nous servions de SIG de bureau pour créer des cartes papier ou PDF. En 2016, nous avons créé la carte web du COU pour obtenir une vue dynamique et à jour des données sur les incidents ainsi que de nombreuses autres couches d’information à l’appui. »

M. Coghlin explique en outre que, selon le type d’urgence, il est possible d’inclure d’autres jeux de données potentiellement pertinents qui pourraient aider à la prise de décision. Par exemple, les fonds de carte (vectoriels et d’imagerie), les zones et sous-zones nucléaires et les secteurs d’intervention autour de la centrale nucléaire de Darlington, les données en direct du système de gestion des relations avec la clientèle d’Oshawa montrant l’emplacement des demandes de service pertinentes (arbres abattus, dommages causés par les tempêtes, inondations, etc.), les données de la station météorologique de l’aéroport d’Oshawa (particulièrement la direction et la vitesse du vent) et les données de localisation du bureau de gestion des urgences de Durham comme les populations vulnérables, les garderies, les infrastructures essentielles et plus encore.

Le chef des pompiers d’Oshawa, Derrick Clark, et d’autres décideurs clés ont utilisé la carte web du COU lors de leur récent exercice annuel. « L’application de cartographie SIG que nous utilisons au COU est d’une valeur inestimable pour notre état de préparation et d’intervention en cas d’urgence dans notre ville. Nous utilisons notre application cartographique pour prendre diverses décisions telles que l’évacuation, le commandement de l’incident, la communication de l’information au public et la planification », a fait remarquer M. Clark.

Le groupe des services SIG de la Ville est enthousiasmé par les possibilités qu’offre cette technologie et voit de nombreuses façons d’améliorer l’application dans l’avenir. « À l’heure actuelle, la carte web du COU n’est accessible qu’à partir de notre centre des opérations d’urgence, et les données sur les incidents sont saisies uniquement par le groupe des services SIG. Le fait de donner au personnel de la Ville un accès à la carte sur le terrain pendant une situation d’urgence lui permettrait de prendre connaissance de la situation, de mieux coordonner les efforts et d’intervenir plus efficacement. En permettant aux autres membres du personnel de saisir des données sur les incidents dans l’application, nous la rendrions également plus flexible », a ajouté M. Coghlin.

Dotée d’un solide processus de gestion des urgences, la Ville d’Oshawa est prête à affronter le pire.

Pour en savoir plus sur les solutions de gestion des urgences d’Esri Canada, visitez le site esri.ca/gestion-des-urgences.

Ce billet a été écrit en anglais par Roma Rana et peut être consulté ici.

Article précédent
Résumé des événements et de la formation — Décembre 2018
Résumé des événements et de la formation — Décembre 2018

Découvrez les événements à venir : conférences des utilisateurs au printemps, rencontres de développeurs, w...

Article suivant
Application du mois de décembre : Vitrine sur le développement du district de Squamish
Application du mois de décembre : Vitrine sur le développement du district de Squamish

Découvrez comment le district de Squamish a créé une application permettant un accès public en temps réel a...