Application du mois : Atlas climatique du Canada

April 1, 2019

L’une des belles qualités de la cartographie et des SIG est leur capacité de transformer un concept abstrait, quelque chose que nous ne voyons pas ou ne ressentons pas, en quelque chose de tangible. Prenons l’exemple des changements climatiques. Il peut être difficile de visualiser une augmentation globale des températures lorsque vous regardez par la fenêtre de votre bureau et que vous voyez des tas de neige et des plaques de glace. Grâce à leur puissance de visualisation et d’analyse, les SIG peuvent créer un moyen de réagir à la situation en nous permettant de voir et de comprendre les changements que nous vivons dans de nombreux aspects de notre climat au Canada. Le Prairie Climate Centre, basé à l’Université de Winnipeg, tente de combler les lacunes de notre compréhension grâce à notre application du mois d’avril, l’Atlas climatique du Canada.

Bien que mars annonce l’arrivée du printemps, la plupart des Canadiens reconnaissent qu’avril est le mois où la température peut vraiment s’élever et nous sortir des jours gris et enneigés de l’hiver. Au mois d’avril, nous avons très hâte de nous débarrasser de nos manteaux et de porter nos shorts. Toutefois, l’avenir pourrait considérablement bouleverser ce que nous considérons comme le moment approprié de commencer à porter nos shorts. Les changements climatiques nous préoccupent tous, et le fait d’organiser les données à ce sujet dans une seule application facile à utiliser représente un défi de taille. Mais le Prairie Climate Centre a mis au point une application de cartographie web qui permet d’y parvenir.

L’Atlas climatique du Canada est un outil interactif qui offre de l’information sur les changements climatiques aux citoyens, aux chercheurs, aux entreprises, aux communautés et aux dirigeants politiques. Il allie climatologie, cartographie et récit afin de présenter de façon concrète cet enjeu mondial et d’inspirer des actions et des solutions sur les plans local, régional et national. L’Atlas est un des seuls outils dans le monde qui combine une conception web interactive avec la climatologie, le cinéma et la cartographie pour mettre en relation des données scientifiques et des expériences personnelles, et ce, d’une manière qui capte l’intérêt et rende le tout facile à utiliser.

Étant donné que bon nombre d’entre nous dans le monde des SIG ont de l’expérience dans les domaines de l’environnement et de la géographie, nous comprenons et acceptons naturellement les faits se rapportant aux changements climatiques. Cependant, comme il s’agit d’un problème mondial, il peut être difficile de voir comment les changements climatiques nous affectent à un moment donné. Il faut rassembler un grand nombre d’éléments pour transmettre ce message, et notre application du mois fait vraiment un excellent travail, notamment en relayant une grande quantité de données pertinentes, tout en demeurant très attrayante et facile à utiliser.

Par exemple, cette application contient plus de 300 services de cartographie, mais son démarrage ne s’effectue qu’en trois étapes simples qui figurent dans sa section d’aide. Des dizaines de paramètres et de permutations y sont intégrées de sorte que les services de cartes puissent composer les variations, mais il n’en demeure pas moins qu’il est facile d’y trouver exactement ce que vous voulez voir. Cette application gourmande en données est rendue possible grâce à l’utilisation d’ArcGIS Server. Les services cartographiques stockés dans le serveur sont ensuite affichés à l’aide de la bibliothèque de cartographie web JavaScript appelée Leaflet, qui s’intègre à l’ensemble d’outils Esri Leaflet. Le résultat est étonnant. Une application cartographique attrayante et riche en informations qui sert à éduquer sur les changements climatiques.

En cliquant sur l’un des carrés de la grille, vous voyez comment les changements climatiques touchent la zone en question. On voit ici les projections pour Kenora, en Ontario, en ce qui concerne nombre de jours à plus de 30°C.

La carte dynamique et interactive vous permet non seulement de voir le climat actuel, mais également dְ’observer le passé récent et l’avenir. L’application vous fera voir aussi loin que 2095! Elle recourt à des projections du modèle climatique et à des données climatiques historiques pour décrire le climat au Canada, compte tenu des options choisies par les utilisateurs, comme les différentes périodes de temps et les scénarios d’émissions qui influent sur l’ampleur des changements climatiques. Vous pouvez aussi explorer différents facteurs de notre climat à travers le pays. On y propose les catégories Temps chaud, Temps froid, Température, Précipitation et Saison de croissance qui comprennent une multitude de paramètres. Rien de plus facile que de lire et de comprendre les cartes de temps chaud et d’obtenir ainsi un aperçu clair des différences climatiques dans notre vaste pays. Cliquez sur l’un des carrés de la grille, et vous obtiendrez une fenêtre contextuelle avec des données propres à l’emplacement choisi.

Avec plus de 300 cartes et paramètres disponibles pour consultation, ainsi que des données offertes pour des zones individuelles, vous vous demandez peut-être ce qu’on pourrait encore comprimer dans cette carte? Eh bien, l’Atlas climatique du Canada possède également sa propre chaîne YouTube. Sur la carte, les boutons de lecture symbolisés permettent de faire jouer des vidéos portant sur le climat et l’environnement dans la région en question. Le tout est monté de façon très astucieuse. Les vidéos s’intègrent de manière à ce que vous n’ayez pas à quitter la page web de la carte ni à ouvrir un nouvel onglet YouTube.

L’application comprend une foule de contenus multimédia, y compris des vidéos YouTube pour certains endroits.

« Notre objectif consistait à créer un outil révolutionnaire qui rendrait les données de projection climatique disponibles et significatives pour les Canadiens de tous les horizons », déclare Steve McCullough, développeur web principal et rédacteur en chef de l’Atlas climatique. « C’était vraiment un grand défi à relever, mais qui s’est avéré très enrichissant. »

Auparavant réservé aux experts techniques, ce niveau de données climatiques est maintenant accessible au public. « Les agriculteurs, les planificateurs, les architectes paysagistes et même les enseignants nous ont dit que l’Atlas représentait un projet utile et éducatif », ajoute Steve. « Ça a été extrêmement gratifiant. »

Alors, quelles sont les prévisions pour le Prairie Climate Centre et son Atlas climatique du Canada? De nouveaux contenus sur les impacts des changements climatiques sont à venir, ainsi que des améliorations en continu et une mise à jour majeure des données du modèle climatique qui sous-tendent le site. Cela peut sembler une importante somme de travail, mais qui aboutira à de nombreuses nouveautés en fonctionnalités et en outils. Les utilisateurs profiteront ainsi d’une application encore plus performante.

Explorez l’Atlas climatique du Canada et partagez vos commentaires ci-dessous.

Ce billet a été écrit en anglais par Mingsze Ho et peut être consulté ici.

Article précédent
Application du mois : GeoHub de Kitchener
Application du mois : GeoHub de Kitchener

Découvrez comment la ville de Kitchener en Ontario fournit des données municipales accessibles avec l’appli...

Article suivant
Application du mois : Atlas d’information sur la protection des sources de l’Ontario
Application du mois : Atlas d’information sur la protection des sources de l’Ontario

Découvrez comment le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs de l’Ontario ...