Trois pays à la rescousse de l’environnement au moyen des outils Esri

June 23, 2020

Le 26 juin 2020, la session annuelle du Conseil de la Commission de coopération environnementale (CCE) réunira virtuellement Jonathan Wilkinson, ministre canadien de l’Environnement et du Changement climatique, Víctor Manuel Toledo, secrétaire mexicain à l’environnement et aux ressources naturelles, et Andrew Wheeler, administrateur de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis, qui discuteront des priorités environnementales communes de l’Amérique du Nord pour la période de 2021 à 2025. Leur travail au sein de la CCE, réalisé en collaboration avec des experts et des intervenants de toutes sortes, vise à renforcer l’effort de coopération trilatérale pour la conservation et la protection de notre air, de nos lacs et de nos océans et la préservation de la biodiversité nord-américaine, étant donné son importance.

Les domaines d’intervention prioritaires du nouvel accord de coopération environnementale entre les trois pays sont la protection et la conservation de la faune et de la flore sauvages à risque, la conservation de l’intégrité écologique des zones naturelles spécialement protégées et l’étude des questions environnementales transfrontalières afin de rendre l’air, l’eau et les sols les plus purs possible.

Je suis très fier qu’on ait recours aux technologies Esri pour cet important travail, notamment ArcGIS 3D Analyst et ArcGIS Spatial Analyst.

Le Système nord-américain de surveillance des changements dans la couverture terrestre (NALCMS) de la CCE est une collaboration entre les organismes de télédétection, de cartographie, de gestion des ressources naturelles et de conservation de ces trois pays. Le NALCMS a pour fonction de faire un suivi de l’évolution de la couverture terrestre continentale. Les produits de couverture terrestre créés à la suite de cette collaboration aideront les pays dans leur travail sur ces nouvelles priorités.

Ce sont des produits cartographiques qui fournissent des informations essentielles à la prise de décisions pour la gestion des terres à l’échelle locale, régionale et nationale. Des cartes détaillées de la couverture terrestre révèlent les changements intervenus au fil du temps et donnent de l’information utile à l’établissement de stratégies de planification et de conservation. Les données sur la couverture terrestre ont plusieurs applications : modélisation du climat, analyse de la séquestration de carbone, cartographie des habitats fauniques, modèles hydrologiques, gestion des catastrophes, analyse des services écosystémiques, évaluation de la qualité de l’eau, réduction de la déforestation et aménagement urbain.

Un exemple de carte de couverture terrestre créée par la CCE dans le cadre du Système nord-américain de surveillance des changements dans la couverture terrestre.

Nous devons tous contribuer à la protection de l’environnement, et la CCE voulait que les chercheurs, les groupes environnementaux, les agences gouvernementales et toute autre personne intéressée puissent accéder facilement et gratuitement aux informations. Mais il fallait pour ce faire aider les gens à trouver ces informations. Pour y arriver, la CCE a créé un récit ArcGIS StoryMaps et l’a offert en anglais, en français et en espagnol. Depuis sa publication le 20 février 2020, le récit a reçu 3 396 visites.

Ils ont récemment entendu parler du Living Atlas d’Esri et y ont téléversé leurs données les plus récentes. Encore plus de gens pourront donc voir le récit ici.

Pour en apprendre davantage sur les réunions de la CCE, visitez le site web de la Commission et allez voir le programme.

Ce billet a été écrit en anglais par Fred Millet et peut être consulté ici.

Aucun article précédent

Article suivant
Utilisation de l’outil de déploiement de solutions ArcGIS pour ArcGIS Pro
Utilisation de l’outil de déploiement de solutions ArcGIS pour ArcGIS Pro

Déployez en quelques clics des cartes, des applications et des services web sectoriels dans votre organisat...