Lauren Arnold : gagnante du prix récompensant la meilleure présentation d’élève à SKI Canada 2015

April 7, 2015

La conférence Spatial Knowledge and Information Canada réunit des professeurs et des élèves qui viennent de partout au pays et qui utilisent les SIG comme instruments de recherche dans un large éventail de domaines. Lors de la conférence SKI Canada 2015, Esri Canada a commandité un prix récompensant la meilleure présentation faite par un élève. Faites connaissance avec Lauren Arnold, récipiendaire de ce prix, et apprenez tout du projet qu’elle a présenté.

L’équipe Milieu scolaire et recherche soutient les élèves et les éducateurs, et ce, d’un certain nombre de façons : en fournissant des ressources gratuites par l’intermédiaire du Planificateur de cours, en coordonnant les activités associées aux programmes de bourses d’études en SIG et du prix Jeunes étudiants, ainsi qu’en aidant les formateurs à utiliser la technologie Esri dans leurs salles de classe.

À l’occasion, nous commanditons des conférences universitaires comme le Spatial Knowledge and Information Canada (aussi appelée SKI Canada), conférence qui porte sur la connaissance et l’information spatiales et qui s’est déroulée à Banff, en Alberta, du 26 février au 1er mars. Lauren Arnold y a gagné le Best Student Presentation (meilleure présentation d’élève).

Lauren Arnold, gagnante du prix récompensant la meilleure présentation d’élève à SKI Canada 2015.

Mme Arnold est une étudiante de premier cycle à l’Université de la Saskatchewan. Elle est inscrite au programme Environment and Society (environnement et société), un baccalauréat spécialisé. Elle a choisi ce programme parce que le côté interdisciplinaire lui plaisait. Comme elle le dit, « c’est la variété des perspectives et des disciplines qui nous amènera à mieux comprendre les problèmes environnementaux. »

Le projet qu’a présenté Mme Arnold à SKI Canada consistait en une analyse révélant les tendances spatiales se dégageant des taux de réponse aux enquêtes téléphoniques réalisées en Saskatchewan, tendances qui sont illustrées au niveau des subdivisions de recensement unifiées. Les enquêtes permettent de connaître l’opinion publique sur un large éventail de questions, et les échantillons doivent être représentatifs de la population dans son ensemble pour que les résultats soient les plus précis possible. Étant donné que certains sous-groupes au sein d’une population peuvent avoir tendance à s’agglomérer dans des zones géographiques identifiables, le fait de voir les motifs spatiaux que forment les taux de réponse permet de déterminer si ces sous-groupes ont fait l’objet de suréchantillonnage ou de sous-échantillonnage dans le cadre de l’enquête. Apprenez-en davantage sur ce projet en lisant le texte suivant : « Sample Analysis of a Population Survey for the ‘Public Attitudes towards Nuclear Issues in Saskatchewan’ Study » (analyse des échantillons d’une enquête démographique réalisée dans le cadre d’une étude saskatchewanaise portant sur les attitudes du public sur la question du nucléaire).

Response rate weights for a telephone survey in Saskatchewan

La carte ci-dessus illustre les taux de réponse pondérés à une enquête téléphonique sur les attitudes du public en Saskatchewan envers la question du nucléaire. Les pondérations ont été calculées pour chaque subdivision de recensement unifiée (SRU) en divisant le nombre prévu d’enquêtes réalisées par le nombre réel d’enquêtes réalisées. Le nombre prévu d’enquêtes réalisées pour un SRU a été déterminé à partir du pourcentage de la population totale vivant dans ce SRU. Une pondération supérieure à 1 indique que moins d’enquêtes ont été réalisées que le nombre prévu, tandis qu’une pondération supérieure à 1 indique le contraire (plus d’enquêtes ont été réalisées que le nombre prévu). Une pondération de 0 indique qu’aucun nombre nֹ’a été prévu ou qu’aucune enquête n’a été réalisée.

Le programme de SKI Canada 2015 couvre une grande variété de domaines et de projets de recherche recourant à l’analyse spatiale. Cette variété a constitué une source d’inspiration pour Mme Arnold. Elle envisage de poursuivre des études au niveau de la maîtrise, et elle espère que ses compétences et son expérience en SIG pourront servir dans de prochains projets traitant de questions environnementales.

Article précédent
Célébrez le Jour de la Terre 2015 avec les SIG dans votre classe
Célébrez le Jour de la Terre 2015 avec les SIG dans votre classe

La célébration d’un évènement tel que le Jour de la Terre constitue une excellente occasion pour aborder et...

Article suivant
Les SIG en classe : David Scott, un partisan des SIG
Les SIG en classe : David Scott, un partisan des SIG

Chaque année, le groupe Milieu scolaire s’occupant des écoles primaires et secondaires a l’occasion de renc...

Demeurez à jour grâce au blogue d’Esri Canada.

Abonnez-vous