Application du mois – Projet Pandémie : rapports du Canada sur la COVID-19

September 1, 2020

Le Projet Pandémie, un projet pancanadien de données, est coordonné par l’Institut du journalisme d’enquête de l’Université Concordia, à Montréal. Son objectif est d’augmenter la résilience des communautés en recueillant des données et en les mettant à disposition des écoles de journalisme, ainsi que des organes de presse locaux, régionaux et nationaux. Découvrez comment les étudiants et les journalistes collaborent en vérifiant des faits, en menant des analyses et en effectuant des reportages sur la COVID-19 dans le cadre du Projet Pandémie : rapports du Canada sur la COVID-19, un site ArcGIS Hub.

Alors que la lutte mondiale contre la COVID-19 se poursuit, la population canadienne se tourne vers les médias pour connaître les dernières nouvelles locales et nationales concernant ce virus. Depuis le mois d’avril, quelques mois après le début de l’épidémie de coronavirus au Canada, l’Institut du journalisme d’enquête de l’Université Concordia (IJE), avec le soutien de l’Association canadienne des journalistes (ACJ), a coordonné le Projet Pandémie – une coopérative de données déployée dans le cadre d’une collaboration nationale afin de soutenir les organes de presse canadiens en fournissant gratuitement des cartes locales sur les infections et d’autres informations inédites.

« Nous devons soutenir nos communautés et nos médias », déclare Patti Sonntag, directrice de l’IJE. « En ces temps de crise, nous croyons qu’il est possible pour les organes de presse et les établissements d’enseignement de travailler main dans la main afin de mieux servir le public. »

En quête d’une plateforme de collaboration cartographique en ligne

La coopérative réunit des étudiants de 13 universités et collèges, les diffuseurs nationaux Global News et CTV, ainsi que divers organes de presse de partout au pays (National Observer, Regina Leader-Post, Hamilton Spectator, La Presse, etc.).

Pour coordonner les efforts de près d’une centaine de journalistes et d’étudiants provenant de différentes organisations, il fallait une plateforme robuste dotée de fonctionnalités de collecte, de cartographie, d’analyse et de partage de données. En partenariat avec Esri Canada, et avec l’aide de Qwhery et de Safuture, l’IJE a lancé en quelques semaines le Projet Pandémie : rapports du Canada sur la COVID-19 (https://projetpandemie.concordia.ca/?locale=fr), un site en ligne utilisant ArcGIS Hub.

« La flexibilité d’ArcGIS Hub est impressionnante », souligne Patti. « Il est facile d’accéder à notre plateforme et de modifier le site web en fonction des besoins des différents groupes et projets. Nous disposons d’un espace privé de collaboration pour travailler avec nos membres sur des cartes et des analyses, que nous pouvons ensuite partager en toute simplicité lorsqu’elles sont prêtes à être publiées. »

La page d’accueil du Projet Pandémie présente une carte interactive des cas actifs d’infection à la COVID-19 recensés au Canada. Ces données sont rapportées par les membres, en particulier ceux de l’IJE. La carte comporte plusieurs couches : mises à jour par les journalistes pour les municipalités, mises à jour par les journalistes pour tous les autres sites, établissements de santé de longue durée, établissements de détention, communautés autochtones, usines de transformation des aliments et changements depuis la semaine précédente.

En se connectant à la plateforme, les membres ont accès à une foule de ressources et d’actifs pour rejoindre divers publics et peuvent ensemble documenter les répercussions de la COVID-19 sur les travailleurs essentiels et les populations vulnérables.

Les cartes du Projet Pandémie sont régulièrement utilisées dans le cadre de reportages par les médias des membres, comme CTV News, Global News, La Presse, Regina Leader-Post et Herald Prince Albert.

Réunir des histoires locales d’un bout à l’autre du Canada

Dans le cadre du Projet Pandémie, plusieurs enquêtes sur la COVID-19 voient le jour. Celles-ci nécessitent des données provenant de communautés partout au pays. Les membres collectent donc des renseignements sur une zone géographique ou un établissement désigné en utilisant des sondages personnalisés d’ArcGIS Survey123. Une fois le sondage terminé, les données sont automatiquement ajoutées à une carte web dans la section privée de la plateforme du Projet Pandémie, uniquement accessible aux membres.

« J’ai trouvé Survey123 vraiment simple à utiliser. C’est facile à comprendre même pour quelqu’un qui ne l’utilise pas souvent », note Lila Maitre, actuellement étudiante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

« Cela a rendu le suivi et la cartographie des cas de COVID-19 plus simple que jamais », ajoute Laurence Brisson Dubreuil, récemment diplômée en journalisme à Concordia.

En plus des données démographiques canadiennes, les membres du projet ont recueilli et cartographié à l’échelle du pays des données sur le nombre de cas de COVID-19, les hospitalisations, les admissions aux soins intensifs, les terres autochtones et les résidences pour personnes âgées touchées, ainsi que sur l’évolution du nombre de cas, de rétablissements, de décès et de tests effectués par région sanitaire. Il est possible de consulter la série de cartes dans cette carte récit. Vous pouvez également répondre à des sondages afin de souligner le travail exceptionnel d’un travailleur de la santé, de livrer un témoignage sur un proche décédé de la COVID-19 ou encore de signaler ou de rectifier l’emplacement de cas potentiels.

Déchiffrer les histoires racontées par les données

Une fois complètes, les données sont analysées, puis les conclusions et les cartes sont partagées avec les membres du Projet Pandémie afin qu’ils puissent réaliser des reportages pour leurs organes de presse respectifs. Ces derniers diffusent ensuite les reportages après la date fixée de levée de l’embargo afin que tous profitent de l’exclusivité de la nouvelle.

Les membres ont accès aux applications de narration d’Esri, comme ArcGIS StoryMaps, qui permettent de créer des récits interactifs combinant textes, cartes, vidéos et photos.

David McKie, du National Observer, et Amy Luft, de CTV News, ont analysé ensemble les cas d’infection recensés à Montréal et ils ont découvert un lien entre le revenu des ménages et la propagation de la COVID-19. Ils ont présenté leurs conclusions dans la carte récit La santé publique est-elle un privilège?

« J’utilise beaucoup ArcGIS Online dans les cours de journalisme de données que je donne à l’Université Carleton et à l’Université de King’s College. La solution fait également partie du chapitre sur la cartographie de notre manuel The Data Journalist. Je connaissais donc la plateforme et en étais déjà un adepte lorsque j’ai rejoint ce projet. Avec notre carte récit révélatrice, nous avons présenté un problème émergent, et notre découverte a été publiée par d’autres médias », explique David McKie, directeur adjoint de rédaction du Canada’s National Observer.

Ouvrir la porte à des reportages novateurs, collaboratifs et complets

Dans un secteur où la concurrence pour l’attention du public et l’argent des annonceurs est rude, le Projet Pandémie permet aux organes de presse de collaborer dans un intérêt mutuel.

Les médias participants ont accès gratuitement à des outils d’aide à la réalisation de reportage et d’amélioration de l’engagement du public. Ils peuvent également utiliser les cartes locales créées à partir de données et de renseignements fournis par les gouvernements provinciaux, les autorités sanitaires régionales et les journalistes membres, en plus de profiter des résultats de sondages.

« Le Projet Pandémie s’est révélé une ressource inestimable dans le cadre de nos efforts continus visant à couvrir la pandémie de COVID-19. Le fait de disposer d’un outil nous permettant de synthétiser des données exhaustives provenant de partout au pays, ainsi que les possibilités de collaboration avec d’autres médias, nous ont donné le pouvoir de raconter des histoires uniques et importantes pour les Canadiens », déclare Anton Koschany, chef de production de l’émission W5 de CTV. 

L’un des objectifs du Projet Pandémie est de combler les lacunes dans la couverture médiatique de la pandémie de COVID-19 et de ses répercussions, en particulier dans les communautés souvent ignorées par les médias (comme les communautés rurales, isolées et autochtones). En mai, Global News a rapporté que le projet national de journalisme pourrait être la solution à l’absence de données sur les cas de coronavirus en Saskatchewan.

« Grâce à ces reportages et à l’accès aux données offert aux médias locaux, nous espérons mieux déterminer si les populations les plus vulnérables du pays sont touchées et alerter le public si davantage de ressources sont nécessaires », affirme Patti.

Tous les organes de presse, peu importe leur taille ou leur capacité, sont invités à se joindre au Projet Pandémie en remplissant le formulaire de soumission de la candidature d’un journaliste. Pour en savoir plus, consultez la page projetpandemie.concordia.ca.

Ce billet a été écrit en anglais par Joy Chan et peut être consulté ici.

Article précédent
Que révèle la crise des données associée à la pandémie de COVID-19?
Que révèle la crise des données associée à la pandémie de COVID-19?

Esri Canada et NordOuvert ont réfléchi aux défis que le Canada doit relever en matière de données durant la...

Article suivant
Les SIG servent de base d’analyse à un groupe pluridisciplinaire
Les SIG servent de base d’analyse à un groupe pluridisciplinaire

Découvrez comment un groupe de travail d’Agriculture et Agroalimentaire utilise les SIG pour obtenir une pe...

×

Restez à l’affut des dernières nouvelles dans le blogue d’Esri Canada.

Prénom
Nom
Langue préférée
Milieu scolaire et recherche
Bulletins techniques
Nouvelles et mises à jour
J’accepte de recevoir des courriels pertinents d’Esri Canada.
Merci.
Error - something went wrong!