Application du mois : Système de gestion de l’information sur les bio-ressources de l'Alberta

February 1, 2019

Votre organisation recueille des données qui ne cessent de s’accumuler. Dans ce contexte, il peut être difficile de trouver des moyens de partager et d’exploiter vos ensembles de données. Vous souhaitez que ces derniers soient faciles d’accès et simples à utiliser, mais vous devez également veiller aux bonnes performances de votre plateforme SIG, en particulier lors du traitement de grands ensembles de données. Pour notre application du mois de février, nous jetons un œil à la façon dont Silvacom et Alberta Innovates ont uni leurs efforts et créé une application devenue un guichet unique sur les données de la biomasse, des écoservices et de l’utilisation du sol.

Février. La température chute. Le temps devient plus gris. En regardant par la fenêtre, je ne peux m’empêcher de réfléchir. Lorsque je commence ce blogue, je repense à l’époque où j’étais étudiante et où j’apprenais à rédiger un article, en parcourant de nombreuses revues scientifiques pour m’aider à développer ma thèse et à démontrer mon point au professeur. Je constate aujourd’hui à quel point ces rédactions de dernière minute m’étaient rendues faciles par mon réseau scolaire, qui mettait gratuitement à ma disposition un dépôt d’articles de revues! Maintenant que je ne suis plus étudiante, j’ai du mal à accéder gratuitement à de tels documents. Est-ce que je viens vraiment de consacrer mes premières phrases à m’apitoyer sans raison sur les difficultés de la vie adulte? Bien sûr que non! Tout cela est étroitement lié à l’application du mois de février, le Système de gestion de l’information sur les bio-ressources (BRIMS). Cette application est LE dépôt de données sur la biomasse en Alberta.

Le fait de disposer d’un endroit où les données peuvent être librement consultées est utile non seulement pour les gens comme moi qui sont pressés de terminer leur recherche, mais aussi pour permettre à la communauté de se tenir au courant, de découvrir de nouvelles possibilités et d’entrer en contact avec son environnement. L’application BRIMS a été mise au point par Alberta Innovates, une entreprise financée par le gouvernement provincial, et Silvacom, une société d’experts-conseils en environnement établie à Edmonton. L’objectif était de créer un dépôt public réunissant toute l’information sur les bio-ressources de l’Alberta. Lancée il y a un peu plus d’un an, l’application constitue une ressource utile pour les investisseurs, les gestionnaires de ressources et d’autres décideurs qui mènent, planifient, analysent et mettent en œuvre des projets et des politiques dans la province.

Quand j’ai vu cette application, ma première impression a été : « Wow! Ça fait beaucoup de couches. Regardez-moi toutes ces précieuses informations! » J’ai commencé à activer et désactiver des couches pour voir les données de la carte s’afficher dans le visualiseur. Et c’est là que ça devient intéressant. Lorsque je sélectionne une région d’intérêt (dans le cas de la capture d’écran ci-dessous, j’ai sélectionné la région de Lower Peace), vous pouvez voir que le panneau du scénario 1 se remplit de chiffres. Je ne suis pas une scientifique, mais je peux imaginer que les données sur le stockage du carbone, l’indice d’intégrité de la biodiversité et d’autres indicateurs sont importants lorsque vient le temps d’évaluer les ressources d’une région. En plus des données numériques, des graphiques sont également fournis pour visualiser la distribution de la biomasse d’une catégorie particulière.

Notez les différents types d’information affichés par l’application BRIMS. À gauche, une table des matières permet de modifier la visualisation de la carte. À droite, un panneau de scénario met l’accent sur la biomasse et les écoservices d’une région.

Vous souhaitez imprimer votre analyse? Ou peut-être voulez-vous exporter les données dans Excel sous un format organisé? Avec l’application BRIMS, vous pouvez faire les deux. Voir les chiffres est utile, évidemment, mais la fonctionnalité de comparaison de l’application amène les chiffres et les graphiques à un tout autre niveau en vous permettant de comparer la biomasse et les écoservices de différentes régions.

Le panneau de scénario peut être étendu pour faire un examen plus approfondi d’une région par rapport à d’autres régions.

Les développeurs et les analystes de ressources ont travaillé en étroite collaboration pour créer l’interface de l’application BRIMS. Ils l’ont personnalisée en utilisant l’interface API d’ArcGIS pour JavaScript. L’application interagit en arrière-plan avec la base de données à code source libre PostgreSQL. Cela est possible grâce à la vision d’Esri en matière d’ouverture, qui permet aux utilisateurs d’étendre facilement leur solution ArcGIS à d’autres applications ou bases de données à code source libre.

Voici ce qu’avait à dire Elva Kennedy de Silvacom à propos des commentaires reçus au sujet de l’application : « Les municipalités sont particulièrement enthousiastes à l’idée d’utiliser l’outil. Elles l’utilisent pour déterminer le potentiel théorique de la biomasse et promouvoir la diversification de leur économie locale. »

On s’attend à ce que l’application BRIMS profite aux Albertains en améliorant les possibilités économiques et en fournissant une plateforme centralisée pour accéder aux données sur les bio-ressources.

Quand je lui ai demandé ce qui allait suivre, Elva m’a répondu qu’il y avait un intérêt pour explorer la possibilité d’utiliser ArcGIS Online plutôt qu’ArcGIS Server pour héberger l’application. Des mises à jour sont constamment en cours à mesure que l’application BRIMS s’élargit pour inclure d’autres types de biomasses, des emplacements d’installations et davantage de données sur les écoservices.

Une plateforme avec des données aussi riches que celles de l’application BRIMS révèle des occasions cachées et améliore la prise de décision. L’application permet de réduire l’incertitude des investisseurs en répondant aux questions touchant les réserves de biomasse. Elle aide également les gestionnaires de ressources et les décideurs à évaluer les terres et à établir les priorités de conservation ou de mise en valeur.

Dans l’ensemble, l’application BRIMS est un outil précieux pour faire progresser durablement la bioéconomie de l’Alberta.

J’espère voir d’autres plateformes comme celle-ci partout au Canada!

Ce billet a été écrit en anglais par Mingsze Ho et peut être consulté ici.

Article précédent
Nouveautés dans les fonds de carte pour le Canada – Janvier 2019
Nouveautés dans les fonds de carte pour le Canada – Janvier 2019

Renseignez-vous sur les dernières mises à jour canadiennes des fonds de carte de topographie matricielle, d...

Article suivant
La plateforme ArcGIS, l’outil idéal pour collecter vos données et gérer vos actifs
La plateforme ArcGIS, l’outil idéal pour collecter vos données et gérer vos actifs

Facilitez vos flux de travail en utilisant la plateforme ArcGIS et en intégrant ses différents outils dans ...

Demeurez à jour grâce au blogue d’Esri Canada.

Abonnez-vous