Préserver la qualité des données durant leur collecte sur le terrain

April 19, 2018

La saison du travail sur le terrain approche à grands pas. Êtes-vous en train de vous préparer à appliquer une nouvelle approche de collecte de données qui a recours à un flux de travaux sans papier pour économiser du temps et de l’argent? Si c’est le cas, avez-vous pensé à la façon dont vous vous assurerez de l’exactitude des données en faisant le suivi des personnes qui apportent des modifications aux entités et du moment de ces éditions? Jetons un coup d’œil aux paramètres de suivi des éditions que vous pouvez utiliser dans divers modèles de déploiement d’ArcGIS.

Dès que la neige sera fondue, vos employés sur le terrain seront sur place pour recueillir des données sur des éléments tels que l’état des ressources et leurs emplacements, le dénombrement d’espèces, la qualité de l’eau, etc. Par conséquent, de nombreuses personnes manipuleront les données que vous conservez toute l’année. Avez-vous pensé aux répercussions que les conflits d’éditions pourraient avoir lorsque de nombreux utilisateurs travaillent sur les mêmes données à intervalles rapprochés ou en même temps? Que penseriez-vous de pouvoir déterminer qui a effectué la dernière édition afin de faciliter le contrôle de la qualité? ArcGIS met à votre disposition des outils qui peuvent vous aider à engager la responsabilité des utilisateurs et à appliquer des normes de contrôle de la qualité au sein de votre organisation.

Suivi de l’édition dans ArcGIS Desktop (pour les utilisateurs au bureau et sur le terrain)

Tandis que certains d’entre vous font du travail de terrain sur un ordinateur portable en utilisant uniquement ArcGIS Desktop, des utilisateurs situés dans votre bureau peuvent réaliser des tâches routinières d’édition des données dans la même géodatabase de la même application. Depuis la version 10.1, les utilisateurs d’ArcGIS Desktop peuvent activer le « suivi de l’éditeur », accessible avec les licences de tous niveaux.

Le suivi de l’éditeur enregistre le nom du créateur, les données créées et l’heure de leur création, le nom de l’éditeur ainsi que la date et l’heure de la dernière modification dans tout ensemble de données. Ces renseignements sont ajoutés aux champs d’attributs de l’ensemble de données lorsque des éditions sont effectuées dans les géodatabases personnelles, les géodatabases fichiers et les géodatabases d’entreprise se trouvant dans ArcGIS Desktop. Cette fonction vous permet d’assurer le suivi des modifications de vos données.

Notez que lorsque ce paramètre est activé, vous pouvez seulement suivre les éditions dans les ensembles de données actuels. Si des champs sont supprimés ou créés dans un ensemble de données, les valeurs de suivi ne l’indiqueront pas, à moins que vous ne travailliez dans une géodatabase multiutilisateur, comme vous le verrez plus loin dans ce billet de blogue.

De plus, les outils d’archivage mentionnés ci-dessus ne sont pas offerts avec les licences de bureau de base.

Pour éviter des problèmes d’édition comme les ensembles de données verrouillés et les pertes de modifications, on recommande de coordonner chaque jour le travail de tous les utilisateurs dans les ensembles de données d’une même géodatabase. La préservation de la qualité passe par une bonne communication entre les membres de l’équipe.

Suivi des éditions apportées à l’aide des applications de terrain ArcGIS

Si votre équipe compte utiliser Collector for ArcGIS ou Survey 123 for ArcGIS pour recueillir ou éditer les données sur le terrain, saviez-vous que plusieurs paramètres de suivi sont accessibles selon votre modèle de déploiement?

Peu importe l’outil que vous choisissez, vous pouvez découvrir dans notre cours magistral Collecte et gestion de données de terrain à l’aide d’ArcGIS, qui aura lieu en mai, le flux de travaux permettant de déployer efficacement la gamme complète d’applications de terrain, afin que vous puissiez coordonner vos équipes sur le terrain et rassembler les mises à jour de l’état des projets dans un tableau de bord facile à configurer.

Examinons les différentes options de suivi.

Suivi des éditions dans ArcGIS Online

Une seule règle d’édition s’applique dans ArcGIS Online : la dernière édition l’emporte!

Si cela complique le contrôle de la qualité des données dans les flux de travaux de votre équipe, vous devrez définir vous-même les paramètres de suivi pour chaque couche d’entité hébergée. Il s’agit d’une étape à prévoir lorsque vous vous apprêtez à partager vos données. En tant que propriétaire, lorsque vous choisissez d’autoriser d’autres personnes à éditer votre couche, vous devez consigner toutes les données de connexion, y compris l’heure à laquelle les éditions ont été effectuées dans les entités. Au moment de partager, vous pouvez choisir l’une des options suivantes ou les deux :

  1. Garder la trace des entités créées et modifiées

Cette option vous permet de voir les éditions apportées aux attributs spatiaux et non spatiaux. Elle fait le suivi de ce qu’on a ajouté, modifié ou supprimé, et elle désactive l’écrasement.

  1. Garder la trace des personnes qui créent et éditent les entités

Si vous voulez suivre les connexions des éditeurs et déterminer ce qu’ils peuvent voir et faire, vous pouvez choisir l’une des options qui vous sont proposées quand on vous demande quel type d’édition est autorisé.

  1. Ajouter, mettre à jour et supprimer des entités

  2. Ajouter et mettre à jour des entités

  3. Ajouter des entités

  4. Mettre à jour des entités

  5. Mettre à jour des attributs seulement

Vous pouvez également limiter les entités que les éditeurs peuvent voir à l’aide des options suivantes :

  1. L’éditeur ne peut voir que ses propres entités

  2. L’éditeur ne peut modifier que ses propres entités

Règle générale, le personnel sur le terrain remarquera que deux personnes tentent de modifier la même entité en même temps. Il est possible cependant que des flux de travaux indépendants amènent des utilisateurs à modifier une même entité le même jour (par exemple, en cas d’interruption de la communication entre les équipes). Dans un tel cas, la dernière modification enregistrée l’emporte et écrase la précédente, même si cette dernière était plus importante, et ce, sans que personne s’en aperçoive. En comptant sur les paramètres de suivi, vous pouvez empêcher qu’un utilisateur modifie une entité, ou vous pouvez revenir en arrière, déterminer la modification qui aurait dû être conservée et apporter les corrections nécessaires.

Apprenez-en davantage sur les paramètres de suivi dans ArcGIS Online.

Suivi des éditions dans un environnement ArcGIS Enterprise

Dans ArcGIS Enterprise, les paramètres de suivi énumérés ci-dessus pour ArcGIS Online sont aussi disponibles avec Portal for ArcGIS. D’autres options sont également offertes pour tous les services d’entités publiés avec ArcGIS Server. Pour en savoir plus, consultez l’aide en ligne de Portal for ArcGIS et l’aide en ligne d’ArcGIS Server.

Dans cet environnement, une géodatabase multiutilisateur est déployée. Cette configuration est généralement requise lorsque de nombreux utilisateurs créent et mettent à jour de grandes quantités de données SIG dans un emplacement central. Il va sans dire qu’un tel scénario augmente les possibilités de conflits et de corruption de la géodatabase principale. Par conséquent, les administrateurs de bases de données doivent tirer parti de tous les paramètres avancés de suivi et d’accès aux données qui leur permettront de contrôler la qualité des données.

Pour protéger votre géodatabase principale (par défaut) contre les erreurs de suppression et les modifications non autorisées, les administrateurs de géodatabase peuvent mettre en œuvre le versionnement.

Le versionnement de votre géodatabase vous permet d’isoler les éditeurs, en leur permettant uniquement d’utiliser une version de la géodatabase principale sans dupliquer les données. De cette façon, ils peuvent apporter des modifications en toute sécurité : les modifications feront l’objet d’un rapprochement avant d’être publiées dans la géodatabase principale afin que tout le monde y ait accès. Cette fonction de gestion des conflits permet de réduire et parfois même d’éliminer le recours à des validations manuelles qui prennent beaucoup de temps. Si elle souhaite aller plus loin, votre organisation peut mettre en place une version d’assurance qualité qui accueillera toutes les versions du projet avant qu’elles soient publiées dans la géodatabase principale. Il est recommandé de déterminer très tôt le modèle de versionnement qui convient le mieux à votre organisation de façon à garder les choses simples et efficaces.

Trois exemples de flux de travaux de versionnement. Lisez cet article d’ArcUser pour en savoir davantage sur le versionnement.

Apprenez-en davantage sur le versionnement. Vous pouvez également vous inscrire à notre formation magistrale intitulée Mise en place de mécanismes de versionnement dans une géodatabase multiutilisateur, offerte en mai et en juin, afin d’apprendre comment mettre en œuvre le versionnement dans votre organisation.

Une fois le versionnement de votre géodatabase terminé, vous pouvez déployer celle-ci à l’intention de vos travailleurs sur le terrain en toute tranquillité d’esprit. À ce stade, vous devez tenir compte de la performance et de la synchronisation. Vous est-il déjà arrivé d’être sur le terrain et d’attendre que des données soient téléchargées à partir d’un serveur situé dans votre bureau? Si oui, vous aimerez la réplication de géodatabase.

Peu importe la connexion web des utilisateurs distants, cette option donne la possibilité de créer une copie régionale ou locale des données, de récupérer rapidement ces dernières ou d’enregistrer des copies locales sur des appareils mobiles. Cela ressemble à un « copier-coller » de vos données, mais c’est beaucoup plus que ça. Lorsque les utilisateurs ont terminé leurs modifications, le processus de synchronisation commence. Au cours de cette phase, les réplicas apparentées s’envoient les changements aux fins de rapprochement et de publication avant le versement dans la géodatabase principale. Cette option comprend également une fonction de versionnement. Le suivi de toutes les modifications apportées dans chaque réplica permet de contrôler l’auteur et la date des modifications, et la mise en place de règles permet de faire une gestion automatique des conflits.

Prenez connaissance de notre formation magistrale intitulée Diffusion de données par la réplication de géodatabase, offerte en mai et en août.

Je viens de couvrir, dans ce billet de blogue, les trois principaux environnements de déploiement. Si vous avez des questions sur un scénario en particulier, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Ce billet a été écrit en anglais par Carole Arseneau et peut être consulté ici.

Article précédent
ArcGIS Pro : dix mythes qui ont la vie dure
ArcGIS Pro : dix mythes qui ont la vie dure

ArcGIS Pro nécessite-t-il des crédits? Chris North, directeur des Solutions sectorielles à Esri Canada, s’a...

Article suivant
Publication quotidienne de vos cartes dans ArcGIS Online
Publication quotidienne de vos cartes dans ArcGIS Online

Découvrez comment publier quotidiennement vos cartes dans ArcGIS Online à l’aide d’un script Python.

Demeurez à jour grâce au blogue d’Esri Canada.

Abonnez-vous