Pourquoi s’intéresser à la veille géographique?

March 27, 2018

La localisation permet de mieux comprendre un lieu, mais en quoi est-ce important pour les entreprises?

Récemment, un collègue m’a posé une question simple : « L’emplacement, pourquoi donc est-ce si important? » S’il me posait cette question, c’est qu’il était lui-même régulièrement appelé à y réfléchir dans son rôle de consultant auprès d’organisations qui tentent de comprendre la valeur de l’emplacement. Bien avant d’explorer une stratégie de localisation ou de mettre en œuvre un SIG, les organisations veulent obtenir une réponse à cette question fondamentale : pourquoi s’intéresser à la localisation?

Comme je travaille moi-même avec la notion de « localisation » au quotidien, j’ai été étonné de constater à quel point il m’était difficile de répondre. Pourtant, me disais-je, ça semble une évidence. Sans la localisation, comment les entreprises peuvent-elles prétendre savoir ce qu’elles font, et même connaître leurs clients, leurs fournisseurs et leurs activités? De fait, bien des organisations fonctionnent sans avoir une bonne connaissance de ce qu’est la localisation. Dans certains secteurs d’activité, l’importance accordée à la localisation (en tenant compte des entreprises qui indiquent que la localisation est essentielle ou très importante) est de moins de 50 %.

Donc, pourquoi la localisation est-elle importante? Qu’a-t-elle de particulier? Dans mon esprit, la réponse découle moins de la localisation que des renseignements qu’il est possible d’en dégager. C’est ce que l’on appelle la veille géographique.

La veille géographique permet à une entreprise de répondre à des questions impossibles à répondre autrement qu’en comptant sur un contexte spatial. Sans veille géographique, un service public d’électricité peinerait à dresser le portrait de l’étendue géographique de ses actifs. Il lui serait difficile de dessiner le tracé optimal d’une nouvelle ligne électrique ou de prévoir le temps de réponse en cas de coupure. Tout cela parce que la localisation est l’élément central de l’analyse. Sans elle, une entreprise fonctionne à l’aveugle.

De quoi se privent ces organisations exactement? Regardons les six raisons qui font que la veille géographique est importante à l’aide du cas d’une entreprise qui gère des oléoducs.

Comprendre les lieux

Le secteur des oléoducs est éminemment géospatial. Les actifs d’une entreprise dans ce domaine peuvent s’étendre sur des milliers de kilomètres et des terrains de toute nature répartis dans de nombreuses zones de juridiction. La compréhension des « lieux » est essentielle pour les exploitants qui tentent d’appréhender un emplacement réel, avec ses variations géographiques et les conditions changeantes associées tant aux actifs comme les pipelines qu’à leur environnement immédiat.

La visualisation de l’emplacement des ressources essentielles et de leur environnement immédiat permet aux exploitants de compter sur un portrait complet de leurs activités. Sans ce portrait, les exploitants courent le risque de traiter leurs activités sur un plan géospatial uniforme, en ignorant les variations entre les actifs, les intérêts des intervenants et les différents environnements.

Q : Pourquoi s’intéresser à la « compréhension des lieux »?

R : Une bonne compréhension des lieux reposant sur des cartes permet aux organisations de comprendre la portée de leurs opérations en visualisant leurs actifs, leurs ressources et les différents volets de leurs activités commerciales dans un contexte géospatial approprié.

Mesurer la portée

Outre la compréhension des lieux, il est tout aussi important d’être en mesure de déterminer la taille, la forme ou la distribution des actifs et des intérêts commerciaux qui y sont liés. Un oléoduc sert au transport d’une ressource qui peut avoir des effets néfastes sur l’environnement advenant une fuite ou un bris. La possibilité de déterminer avec précision l’étendue d’une fuite (à partir d’une imagerie aérienne, de capteurs sur place ou autre) permet aux exploitants d’avoir un portrait juste de l’ampleur des répercussions.

En se dotant de moyens de réaliser des mesures géospatiales, les organisations ont une meilleure compréhension de la portée réelle de leurs activités. Sans ces moyens, la notion de portée ne repose plus que sur des hypothèses.

Q : Pourquoi s’intéresser aux « mesures de portée »?

R : La capacité de mesurer avec précision la taille, la forme et la distribution d’éléments géospatiaux permet aux organisations de déterminer de manière quantitative la portée et les répercussions de leurs activités.

Établir des relations

Une entreprise dans le domaine des oléoducs doit composer avec plusieurs intérêts commerciaux qui se chevauchent dans l’espace. Parmi ceux-ci, mentionnons les actifs corporels tels que les oléoducs eux-mêmes, ainsi que les intérêts connexes comme les zones de protection de l’environnement et les zones d’évacuation. L’exploitant doit impérativement comprendre l’interaction entre ces phénomènes conjoints s’il veut s’inscrire dans une démarche durable et fonctionnelle. À titre d’exemple, une gestion responsable d’un oléoduc implique nécessairement la capacité de calculer les temps de déplacements des unités d’intervention d’urgence.

Les organisations qui comprennent les interrelations entre les différents volets de leurs activités comptent sur une information plus complète pour faire leur planification et prendre des décisions.

Q : Pourquoi s’intéresser à « l’établissement de relations »?

R : Contrairement aux méthodes de planification traditionnelles, la capacité de déterminer comment les différents intérêts commerciaux sont liés géospatialement aide les gestionnaires et les planificateurs à comprendre l’interdépendance et les dépendances qui sous-tendent leurs activités.

Trouver les meilleurs emplacements et tracés

Se doter de la veille géographique permet également de trouver le meilleur dans bien des choses. Dans le cas d’une entreprise gérant des oléoducs, cela peut signifier trouver le meilleur tracé en tenant compte de facteurs économiques, environnementaux et sociaux. Cela peut aussi signifier localiser un nouveau centre de services afin de minimiser la distance parcourue par les techniciens de maintenance.

Établir des emplacements ou des tracés qui répondent aux principaux impératifs commerciaux tout en surmontant les contraintes inspire confiance. La planification sans veille géographique est une planification à l’aveugle, et elle demeure hautement subjective.

Q : Pourquoi chercher à « trouver les meilleurs emplacements et tracés »?

R : L’utilisation de l’emplacement pour appuyer les décisions d’implantation et d’acheminement permet aux planificateurs de comprendre les variations géospatiales entre les facteurs économiques, environnementaux et sociaux pertinents et d’optimiser les décisions.

Détecter des tendances

Comme les activités reliées aux oléoducs dépendent d’une interrelation de nombreux facteurs, la capacité de détecter des tendances à petite et grande échelle est un élément fondamental. Les points chauds et les grappes, par exemple, établissent un degré de similitude, de différence et de répétition sur l’ensemble des activités. La détection de points chauds pour certaines activités d’entretien pourrait notamment permettre de révéler des problèmes sous-jacents dans les canalisations ou la conception technique.

La détection de tendances géospatiales représente bien le potentiel de la veille géographique, qui permet de passer d’une interprétation humaine à une compréhension quantitative. Sans cette capacité d’analyse, les incidents peuvent être mal interprétés, dissociés de leur cause ou carrément ignorés.

Q : Pourquoi s’intéresser à la « détection de tendances »?

R : La détection de tendances géospatiales aide les organisations à relever des tendances et des modèles avec certains facteurs ayant une incidence sur leurs activités, en quantifiant et en visualisant des points chauds, des grappes, des anomalies et des aberrations sur toute l’étendue géographique des activités.

Faire des prévisions

Comme dans toutes les organisations, les exploitants d’oléoducs sont constamment tournés vers l’avenir. Ce secteur est soumis à des variations incessantes, les risques y sont élevés et les intérêts des intervenants changent fréquemment. La possibilité de faire des prévisions sur les résultats opérationnels pour l’ensemble du territoire des activités représente un avantage concurrentiel considérable. Cela va de la prévision des besoins de réacheminement en raison de la croissance des collectivités avoisinantes à la prévision des concentrations d’espèces sauvages à risque d’après des relevés ponctuels.

L’établissement de prévisions est au cœur de la compréhension et de la planification d’une entreprise dans un environnement commercial changeant. Sans mainmise sur la localisation, les organisations risquent de prendre aujourd’hui des décisions qui auront des conséquences insoupçonnées et potentiellement dommageables pour l’avenir.

Q : Pourquoi s’intéresser à la capacité de « faire des prédictions »?

R : La veille géographique aide les organisations à prévoir les résultats opérationnels sur l’ensemble du territoire des activités en intégrant la localisation comme dimension d’analyse dans l’analytique prédictive traditionnelle.

La veille géographique est une veille stratégique

L’essor de la veille stratégique et de l’analyse décisionnelle repose sur l’idée que les entreprises disposent d’un potentiel non exploité qui dort sous la forme d’actifs informationnels. Cela dit, de nombreuses entreprises font des pas de géant dans ce domaine grâce à un bon dosage de connaissances et de technologies. À mon avis, la prochaine percée notable pour ces organisations repose sur la veille géographique.

La veille géographique est indissociable de la veille stratégique et elle est incontournable. Sans elle, les organisations se privent d’un puissant moyen de mettre les renseignements à contribution dans leurs activités. En se dotant de la veille géographique, les organisations se donnent un outil pour dresser un portrait complet de leurs champs d’action.

Le chemin est clair pour ceux qui souhaitent adopter la veille géographique : comprendre l’incidence unique de la localisation sur leurs activités et se doter d’une capacité reposant sur un juste dosage de technologies, d’intervenants, de processus et de principes de gouvernance.

La prochaine fois que l’on vous demandera « pourquoi la localisation est-elle importante? », vous pourrez répondre « ce n’est pas la localisation à tout prix, mais l’intelligence à tout prix! »

Ce billet a été écrit en anglais par Matthew Lewin et peut être consulté ici.

 

Aucun article précédent

Article suivant
Nouvelles ressources : Baladodiffusion Esri et The Science of Where et magazine WhereNext
Nouvelles ressources : Baladodiffusion Esri et The Science of Where et magazine WhereNext

Besoin d’idées sur la façon de transformer vos activités grâce à la puissance de la veille géographique? Co...