Skip to main content

Aimeriez-vous voir votre carte dans le calendrier de cartes 2022?

Le concours du calendrier de cartes 2022 d’Esri Canada est lancé! C’est le moment de soumettre les vôtres. Cette année, le concours fait appel au vote du public, alors assurez-vous d’avoir tous les renseignements nécessaires pour préparer votre candidature. Lisez ce billet de blogue afin de découvrir les coulisses de la présélection des anciens lauréats.

Conseil no 1 : Concentrez-vous sur le Canada

Chaque année, le calendrier de cartes d’Esri Canada met en lumière les réalisations canadiennes d’exception. Si vous jetez un œil aux calendriers des années passées, vous verrez que les 13 cartes retenues représentent toutes des parties du Canada ou le pays en entier. Au moment de sélectionner la carte à envoyer, choisissez-en une qui témoigne d’une initiative en sol canadien.

Copie de la carte du mois de septembre dans le calendrier 2019 d’Esri Canada, intitulée « Transport actif et pollution atmosphérique : utilisation saine des transports collectifs et des terrains de jeux dans les écoles de Calgary », par Services de santé Alberta. Cette carte montre une analyse spatiale, exploratoire et descriptive qui examine l’emplacement des écoles par rapport à la pollution atmosphérique et au transport actif.

La carte du mois de septembre 2019, intitulée « Transport actif et pollution atmosphérique : utilisation saine des transports collectifs et des terrains de jeux dans les écoles de Calgary », par Services de santé Alberta, examine l’emplacement des écoles de Calgary, en Alberta, par rapport à la pollution atmosphérique et au transport actif.

Copie de la carte du mois de janvier 2020 dans le calendrier 2019 d’Esri Canada, intitulée « L’héritage du passé au comté de Prince Edward, en Ontario », par KBM Resources Group. Cette carte historique aux tons sépia du comté de Prince Edward met en évidence les caractéristiques intemporelles de la région.

La carte de janvier 2020 dans le calendrier 2019 d’Esri Canada, intitulée « L’héritage du passé au comté de Prince Edward, en Ontario » et produite par KBM Resources Group, met en évidence les caractéristiques intemporelles de la région dans un style ancien.

Conseil no 2 : Jouez avec les couleurs

Lorsque nous examinons les cartes reçues, nous portons une grande attention aux couleurs. Vous n’êtes pas obligés d’utiliser des couleurs vives (voir la carte du comté de Prince Edward au conseil no 1), mais les couleurs doivent être harmonieuses et servir à illustrer le propos.

Copie de la carte du mois de mars dans le calendrier 2019 d’Esri Canada, intitulée « Le paysage ancestral de Sikniktuk », par Lost Art Cartography. Cette carte montre l’un des plus grands marais salés de la côte atlantique, avec l’île de la Vallière dans la partie supérieure de la carte et la rivière Mésagouèche au centre.

Dans la carte de mars 2019, intitulée « Le paysage ancestral de Sikniktuk », Lost Art Cartography utilise des couleurs qui reflètent celles du paysage naturel.

Copie de la carte du mois d’octobre dans le calendrier 2017 d’Esri Canada, intitulée « Mise à jour des dates de construction d’immeubles résidentiels : 2003 contre 2016 », par la Ville de Toronto. Cette carte colorée montre le niveau de risque d’incendie (faible, moyen ou élevé) en fonction de la date de construction des différents immeubles à Toronto.

Dans la carte d’octobre 2017, intitulée « Mise à jour des dates de construction d’immeubles résidentiels : 2003 contre 2016 » et produite par la Ville de Toronto, le cartographe a utilisé des couleurs vives pour créer un fort contraste. Cela permet de faire ressortir les différences entre la carte de 2003 (qui ne tenait pas compte des dates de construction d’immeubles pour évaluer le risque d’incendie) et celle de 2016 (qui en tient compte).

Conseil no 3 : Visez la lisibilité

Une carte aux lignes nettes et pourvue d’une légende claire est toujours plus facile à comprendre et à apprécier. Utilisez des étiquettes qui contrastent avec l’arrière-plan et enregistrez votre carte en haute résolution pour améliorer la lisibilité des étiquettes et des entités. Pour augmenter vos chances d’être présélectionné, assurez-vous de présenter une carte limpide.

Copie de la carte du mois de juin dans le calendrier 2018 d’Esri Canada, intitulée « Premières Nations du Nord de l’Ontario », par Four Rivers (groupe de services du conseil de Premières Nations Matawa). Cette carte illustre les communautés des Premières Nations du nord de l’Ontario et les traités qui sont associés à chacune d’elle. Dans l’image, on peut voir des parties du Traité no 3, du Traité no 5, du Traité no 6, du Traité no 9 (1905), du Traité no 9 (1929-1930), des Traités Williams, des Traités Robinson et des Traités du Sud de l’Ontario.

La carte de juin 2018, intitulée « Premières Nations du Nord de l’Ontario » et produite par Four Rivers (groupe de services du conseil de Premières Nations Matawa), possède de petits caractères, mais le contour blanc autour des étiquettes permet de bien faire ressortir le texte, peu importe la couleur du fond. Une police sans empattement facilite la lecture. Les lignes noires bien définies offrent un contraste saisissant avec les différentes zones colorées des traités.

Copie de la carte du mois de novembre dans le calendrier 2019 d’Esri Canada, intitulée « État des terres des T.N.-O. le 1er janvier 2018 » par le Centre de géomatique des Territoires du Nord-Ouest. Cette carte annuelle des Territoires du Nord-Ouest montre le pourcentage des terres de la Couronne qui ont été mises de côté pour la conservation ou qui sont considérées pour la conservation ou qui sont autrement fermées à la mise en valeur des ressources. On voit en partie les zones de gestion Sahtu, Wek’èezhìi et Dehcho.

La carte de novembre 2019, intitulée « État des terres des T.N.-O. le 1er janvier 2018 » et produite par le Centre de géomatique des Territoires du Nord-Ouest, comporte de grandes étiquettes faciles à lire. On met l’accent sur certaines villes grâce au texte noir plus petit avec contour blanc. Aux endroits où le cartographe a utilisé du texte gris pour étiqueter les différentes zones de gestion, il s’est assuré d’ajouter un contour blanc pour créer un contraste supplémentaire et d’augmenter la taille de la police afin que les étiquettes soient faciles à lire (même si elles sont en second plan).

Conseil no 4 : Choisissez une carte vectorielle plutôt que matricielle

La raison est simple : c’est plus facile pour nous d’imprimer une carte reçue en format vectoriel! Les fichiers matriciels ne sont pas sans perte. Si l’on tente de les redimensionner, ils peuvent devenir flous et pixellisés, contrairement aux fichiers vectoriels qui offrent une fidélité parfaite. Grâce à des cartes de grande qualité, nous sommes en mesure de produire un chef-d’œuvre année après année.

Copie de la carte du mois de décembre dans le calendrier 2020 d’Esri Canada, intitulée « Ceinture géologique de roches vertes de Hope Bay, au Nunavut », par TMAC Resources Inc. Cette carte montre la ceinture géologique de roches vertes de Hope Bay dans la région ouest du Nunavut. Les bandes multicolores verticales en angle montrent l’emplacement des différentes formations rocheuses.

La carte de décembre 2020, intitulée « Ceinture géologique de roches vertes de Hope Bay, au Nunavut » et produite par TMAC Resources Inc., présente de merveilleuses courbes aux couleurs vives qui traversent l’image de haut en bas. Il est préférable de fournir une carte comme celle-ci, aux formes complexes, dans un format vectoriel afin de minimiser la pixellisation à l’impression.

Copie de la carte du mois d’avril dans le calendrier 2019 d’Esri Canada, intitulée « Carte de réseau du Plan de transport régional 2041 », par Metrolinx. La carte illustre les itinéraires de transport en commun du Plan de transport régional 2041 pour la région du Grand Toronto et d’Hamilton. La symbologie du réseau de transport en commun utilise le pointillé pour montrer l’état de l’itinéraire et les couleurs pour montrer les types d’itinéraires.

La carte d’avril 2019, intitulée « Carte de réseau du Plan de transport régional 2041 » et produite par Metrolinx, comporte de nombreux éléments détaillés – linéaires et non linéaires – superposés les uns aux autres. Le format vectoriel a permis d’obtenir une carte imprimée finale d’une grande netteté avec des étiquettes claires.

Conseil no 5 : Respectez le règlement du concours

Au-delà de la beauté de la carte, il faut veiller à respecter le règlement du concours pour avoir une chance de passer au second tour. Vous devez satisfaire à toutes nos conditions d’admissibilité, ne soumettre qu’une inscription, remplir le formulaire web en entier et envoyer votre carte au format PDF (résolution d’au moins 300 ppp). De plus, la légende de votre carte doit être horizontale. Consultez la page du concours du calendrier de cartes pour lire le règlement détaillé et les instructions de soumission.

Conseil no 6 : Inspirez-vous des anciens lauréats

Déjà en lisant ce billet, vous êtes sur la bonne voie pour soumettre une carte qui correspond à ce que nous cherchons! Et si votre carte est retenue parmi les 13 finalistes, vous connaîtrez également les préférences de notre communauté, puisque le public pourra voter pour sa carte préférée parmi celles qui auront été sélectionnées à l’automne.

Prenez le temps de jeter un œil aux cartes des anciens lauréats :

Nous avons hâte de découvrir vos propositions pour le calendrier de cartes 2022. Inscrivez-vous avant le 16 juillet 2021. Amusez-vous à peaufiner votre carte. Bonne chance!

Ce billet de blogue a été inspiré par l’article « Cinq conseils pour remporter le concours du calendrier de cartes 2020 » de Dimpee Shah publié en 2019. Consultez-le pour découvrir davantage d’idées.

Ce billet a été écrit en anglais par Dani Pacey et peut être consulté ici.