Amélioration du fond de carte topographique du monde : modifications supplémentaires

March 26, 2015

Une deuxième série de mises à jour en mars pour les fonds de carte topographique et d’imagerie. Le contenu ajouté par les utilisateurs améliore la carte dont ils peuvent tous profiter.

Créer une tâche qui couvre non seulement l’ensemble du pays, mais également du monde. Voilà une tâche qui ne peut simplement consister en une collecte et un traitement de données que l’on apposent sur une carte. Il s’agit, et s’agira toujours, d’un travail en cours d’élaboration nécessitant à la fois des modifications majeures et des petites retouches que l’on remarque à peine. La semaine dernière, j’ai écrit à propos de certaines de ces petites mises à jour faites aux fonds de carte topographique et d’imagerie. Cette semaine, il y a davantage de ces modifications, mais elles sont un peu plus évidentes, même si c’est seulement à l’échelle régionale.

D’abord, les mises à jour de la carte : deux petites communautés ont fourni leurs images afin d’améliorer le fond de carte d’imagerie. La ville de Magog, au Québec, a fourni des images de 2012 d’une résolution de 10 cm, et la ville de Mono, en Ontario, a fourni des images de 2010 d’une résolution de 20 cm. Les deux villes peuvent être consultées de 1:36,112 à 1:1,128.

 10 cm, images de 2012 de Magog (QC)

Pour ce qui est des mises à jour du fond de carte topographique, nous commençons notre visite dans l’est du Canada où certaines des plus grosses modifications ont eu lieu. La province de la Nouvelle-Écosse a fourni ses données au fond de carte topographique. Avant cette mise à jour, les données du gouvernement fédéral étaient utilisées pour cartographier la province. Comme le montre l’illustration ci-dessous, la province a des données plus riches et plus détaillées. En plus de l’ajout d’une couche de bâtiments plus détaillée, d’autres améliorations ont été apportées à la carte, y compris des couches plus précises de routes, de végétation, de courbes de niveau et d’étendues d’eau. L’ensemble de la province a été mis en cache à 1:1,128 et comprend des données intégrées fournies par la municipalité régionale du Cap-Breton, un participant au programme de cartes communautaires.

Une comparaison de la version précédente du fond de carte avec la nouvelle montre du contenu provenant de la province de la Nouvelle-Écosse.

Le nouveau participant au programme est également en Nouvelle-Écosse. La municipalité régionale d’Halifax a un site de données ouvertes élaboré duquel nous nous sommes inspirés. Avec l’accès aux données provinciales et municipales, nous avons dû choisir et déterminer quelles couches devraient être utilisées afin de créer la meilleure carte possible. Le résultat final est une carte grandement améliorée et plus détaillée.

La mise à jour d’Halifax (N.-É.) comprend des données fournies par les provinces et les municipalités

Notre prochain arrêt se trouve en Ontario, où nous avons accédé à deux sites de données ouvertes, celui de la Ville d’Oakville et celui de la région de Waterloo, afin d’améliorer le fond de carte topographique. Les deux municipalités ont de riches jeux de données que nous avons acquis, utilisés et enrichis avec les données provenant de la province de l’Ontario. Les images avant et après illustrent les améliorations considérables apportées à la carte.

Des données municipales et provinciales ont été utilisées pour mettre à jour la carte d’Oakville, en Ontario.

La communauté de St. Jacobs dans la région de Waterloo, en Ontario, prend vie grâce aux nouvelles données fournies par la province et la région.

Déplaçons-nous maintenant vers l’Alberta, où nous avons récemment publié des données fournies par trois nouveaux participants. Le comté de Sturgeon et la Ville de Lethbridge ont fourni des données au programme de cartes communautaires. Dans les cartes ci-dessous, comparez les anciennes et les nouvelles versions modifiées des deux communautés. Dans le cas de Lethbridge, des courbes de niveau plus détaillées améliorent grandement l’ombrage. Avec l’ajout de bâtiments, de meilleures routes et d’une végétation améliorée, la carte devient un produit beaucoup plus riche. Les gains en qualité sont perceptibles; même à grande échelle, la carte du comté de Sturgeon est affichée. Des adresses, des parcelles (fournies par AltaLIS) et des bâtiments fournissent des renseignements nouveaux là où rien n’existait avant.

Des bâtiments, des courbes de niveau et des ombrages ne sont que quelques améliorations faites au fond de carte topographique à Lethbridge, en Alberta.

Le comté de Sturgeon, en Alberta, a fourni des courbes de niveau, des adresses et des bâtiments; AltaLIS a fourni des limites de parcelles. Ensemble, ils ont amélioré la qualité de la carte.

Nous avons accédé à des données topographiques supplémentaires fournies par une troisième municipalité, la Ville de Calgary, à partir de son site de données ouvertes. Même une petite modification, telle que le remplacement de la couche des eaux du gouvernement fédéral par celle fournie par la municipalité, améliore considérablement la carte. Calgary, une communauté à croissance rapide, est déjà obsolète et sera actualisée dans un proche avenir à l’aide de données supplémentaires sur le réseau routier; un rappel que le fond de carte topographique est en constante évolution.

Il est difficile de suivre les modifications à Calgary, en Alberta, mais chaque élément compte. Des entités hydrographiques et des parcs corrigés sont certains des éléments qui ont été mis à jour sur la carte de la ville.

Maintenant, notre dernier arrêt : la zone intérieure de la Colombie-Britannique. La Ville de Kelowna s’est jointe au programme de cartes communautaires, et ses données sont finalement publiées dans le fond de carte topographique. Plusieurs de ces données sont disponibles à partir de son site de données ouvertes. Ici, les données fédérales moins exactes et actuelles ont été remplacées par les données municipales; chaque couche améliore un peu plus la carte.

Un ombrage de qualité à Kelowna, en Colombie-Britannique. Des parcelles et une couche de végétation appropriée donnent un nouveau lustre à la représentation.

En plus de l’ajout des nouvelles communautés déjà mentionné, il y a eu mise à jour du contenu d’un certain nombre de participants déjà établis. Ils comprennent :

  • Fort St. John (C.-B.)
  • Quesnel (C.-B.)
  • Repentigny (QC)
  • Saanich (C.-B.)
  • Waterloo (Ont.)
  • Yellowknife (T. N.-O.)

Afin de voir ce qui est actuellement disponible et ce qui est en cours d’élaboration, consultez notre carte illustrant le progrès des cartes communautaires du Canada.

Article précédent
Mises à jour en avril de sites canadiens dans World Imagery
Mises à jour en avril de sites canadiens dans World Imagery

Au cours du dernier mois, trois contributions canadiennes ont été faites dans World Imagery.

Article suivant
Mises à jour des fonds de cartes dans ArcGIS Online pour le mois de mars
Mises à jour des fonds de cartes dans ArcGIS Online pour le mois de mars

Quelques mises à jour ont été réalisées dans les fonds de cartes d’imagerie et topographiques d’ArcGIS.