Une coopérative de données permet une transformation collaborative dans la région de York

October 3, 2019

La coopérative de données de York est l’innovation la plus récente, et sans doute la plus intéressante, du partenariat YorkInfo. Depuis 1996, ce partenariat entre la municipalité régionale de York (région de York) et ses neuf municipalités, deux commissions scolaires de district et deux offices de protection de la nature est reconnu pour sa culture de coopération qui permet aux partenaires de profiter collectivement de la veille géographique. Maintenant, leur coopérative de données de York place la barre encore plus haut.

La coopérative de données de York relie les partenaires du partenariat YorkInfo dans un environnement réparti et leur donne accès aux actifs numériques (données, applications et outils) de l’ensemble des partenaires. Sa réalisation est possible grâce à la technologie ArcGIS d’Esri, qui fournit une plateforme d’entreprise simple et sécurisée.

John Houweling, directeur des services de visualisation et d’analyse de données pour la région de York, explique : « Permettre l’accès et le partage des données est au cœur de notre orientation depuis des années. L’établissement d’une confiance dans les données renforce par le fait même la confiance dans la prise de décisions et, en fin de compte, contribue à accroître l’efficacité des services. La coopérative de données de York va plus loin en permettant aussi aux partenaires de partager des applications et des outils. Elle favorise donc une meilleure collaboration dans des secteurs d’activité courants et, ce faisant, elle pose les bases du changement. »

Comme John l’a fait remarquer, les partenaires tirent également parti des scripts, des codes et des applications SIG de l’ensemble des partenaires, ce qui leur permet de créer et d’appuyer des modèles de données communs, de réaliser des économies, de réduire les risques et de déployer de nouvelles applications spatiales qui outillent le personnel. Étant donné que les partenaires n’ont pas tous la capacité interne de créer bon nombre de ces outils eux-mêmes, le fait de pouvoir accéder à ces ressources SIG génère des retombées et des avantages immédiats.

Cela produit également un impact sur le public. Ce projet facilite la création d’un portail de données ouvertes fédéré qui offre plus que jamais aux résidents et aux entreprises de la région de York un véritable accès unique aux données gouvernementales. Les sites de données ouvertes des partenaires ne sont pas encore tous connectés. Mais lorsqu’ils seront terminés, les données exposées par tout partenaire sur son propre site de données ouvertes seront visibles et disponibles de façon transparente sur le site de n’importe quel autre partenaire. 

Fonctionnement de la coopérative de données

Les participants publient leurs actifs numériques en les enregistrant dans la coopérative. Ainsi, d’autres personnes peuvent les trouver et les utiliser. Les actifs ne sont pas copiés physiquement dans un serveur central, mais ils restent gérés et stockés derrière le pare-feu du domaine de chaque partenaire. Ils demeurent donc « en direct » et toujours à jour, et les utilisateurs n’ont pas besoin de gérer plusieurs versions sur différents serveurs. Comme il s’agit d’une solution « fédérée », aucun partenaire n’est le principal distributeur ou propriétaire des actifs collectifs, et chaque organisation conserve son autonomie sur ses propres actifs numériques. La coopérative de données de York œuvre à la création d’une source unique et fiable.

Par exemple, une recherche sur les arbres de la ville donnera comme résultats toutes les sources d’information pour ce type de donnée, d’application et de code, et ce, peu importe où il est enregistré. Le système sait où trouver les actifs numériques et affiche tous les résultats dans un rapport consolidé à l’écran.

En plus de faciliter l’accès aux données, de nombreux autres actifs numériques offrent un aperçu et une valeur ajoutée. Ils peuvent également répondre à un besoin d’affaires immédiat. Ces actifs comprennent des cartes interactives, des tableaux de bord et des produits d’information, ainsi que des outils de développement, des API et des applications d’activités opérationnelles. En utilisant les applications et les services développés et partagés par d’autres personnes, le personnel du partenaire peut renforcer ses propres capacités et compétences, c’est-à-dire apprendre grâce au partage. De plus, en tirant parti de ces actifs numériques partagés, il est alors en mesure de fournir des solutions qu’il n’aurait probablement pas eu le temps ni la capacité d’élaborer autrement.  

Un marché virtuel pour des données, des applications et des outils fiables

La coopérative de données de York agit à titre de « marché virtuel ». Elle offre aux partenaires une expérience familière, semblable au magasinage en ligne, qui leur permet de chercher et d’acquérir les actifs numériques publiés.

Les actifs numériques sont regroupés selon leur fonction et leur utilisation (comme les services immobiliers, les infrastructures, l’environnement, la santé, etc.), et non selon leur propriétaire ou leur origine. Les utilisateurs peuvent trouver les actifs dans la coopérative de la même façon qu’un acheteur trouve des produits d’épicerie au supermarché (soit par type, et non par origine). Ainsi, les utilisateurs peuvent parcourir et télécharger rapidement les derniers actifs numériques sans devoir examiner de nombreux actifs qui ne sont pas liés à leur recherche.

Chaque actif numérique possède une description (métadonnées) comprenant sa source, son étendue, son actualité, ainsi que d’autres renseignements importants. Les métadonnées sont essentielles aux fonctionnalités de catalogage et de recherche et fournissent de l’information dont l’utilisateur a besoin pour bien comprendre l’actif avant de le télécharger ou de l’utiliser.

Faciliter la prestation de programmes de collaboration

La coopérative de données de York contribue à la réalisation du portail de gestion des urgences de la Ville de Vaughan. Géré par le service d’incendie et de sauvetage de Vaughan, le portail tirera parti de la coopérative et permettra au personnel des services de gestion des urgences de Vaughan, de la gestion des urgences de la région de York et du service de police régionale de York de partager en temps réel des données à jour sur la connaissance de la situation, comme les limites d’une zone d’incident et les fermetures de routes. Il pourra ainsi mieux communiquer avec le public, au besoin. Gagner du temps pendant une situation d’urgence n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de la valeur de ce portail.

De plus en plus, les programmes des partenaires réalisent que la coopérative des données de York constitue une infrastructure efficace pour la prestation en collaboration de services municipaux dans l’ensemble de la région. Les services déjà définis comme des objectifs pour la mise en œuvre d’une solution commune comprennent la gestion des urgences, les examens municipaux complets, les permis de construction, les projets de construction, les téléchargements de plans numériques, les données ouvertes, le zonage, les trottoirs et les lampadaires, les sentiers et les parcs, la priorisation de la gestion des arbres de la ville et les collisions routières.

Au fur et à mesure que les actifs numériques des partenaires se multiplient, de nouvelles connexions sont établies et de nouvelles possibilités sont définies.  

Propulsée par ArcGIS

La coopérative de données de York tire parti de la plateforme ArcGIS. ArcGIS Online, le service de cartographie et d’analyse spatiale infonuagique d’Esri, s’est avéré une composante fondamentale et un moteur de développement. En plus de prendre en charge une architecture fédérée, il offre aux partenaires un point d’accès à faible coût et la possibilité de déployer facilement des solutions.

« L’environnement de développement d’ArcGIS Online est si simple que nous avons littéralement travaillé à partir d’un tableau blanc le matin, puis examiné un prototype en ligne l’après-midi », explique Brendan Coles, spécialiste en projets SIG pour la municipalité régionale de York. « Tout le monde est ravi de constater à quelle vitesse nous pouvons concrétiser des projets. »

Les partenaires ont créé cette plateforme fédérée à l’aide du portail d’ArcGIS Enterprise, ArcGIS Online et ArcGIS Hub, la même technologie sur laquelle se fonde le portail de données ouvertes de la région de York, afin de fournir un marché virtuel et une expérience de magasinage semblable à celle avec un panier d’achats.

La voie à suivre

Le partenariat YorkInfo commence déjà à examiner la meilleure façon d’intégrer d’autres fournisseurs de services municipaux, paliers de gouvernement et consultants, ainsi que le secteur privé et le public. Bien que cette intégration nécessiterait des changements au cadre juridique et administratif de la coopérative, peu d’obstacles freinent l’ajout d’autres nœuds et participants de la région, de la province, et d’ailleurs.

Voyez la coopérative de données de York en action lors de la Conférence des utilisateurs d’Esri Canada, qui se tiendra à Toronto les 8 et 9 octobre. Inscrivez-vous aujourd’hui

Ce billet a été écrit en anglais par Chris North et peut être consulté ici.

Article précédent
Résumé des nouvelles — Octobre 2019
Résumé des nouvelles — Octobre 2019

Chaque mois, le résumé des nouvelles d’Esri Canada explore l’univers des SIG en présentant des histoires im...

Article suivant
Application du mois : Modèle de masse 3D : centrale d’information sur la planification
Application du mois : Modèle de masse 3D : centrale d’information sur la planification

Découvrez comment la ville de Mississauga partage l’information sur la planification, y compris un modèle 3...

Demeurez à jour grâce au blogue d’Esri Canada.

Abonnez-vous